RAPPORT ACCABLANT

JEUDI 01 NOVEMBRE 2018
Source : Le Journal LémanBleu
Lien : http://www.lemanbleu.ch/replay/video.html?VideoID=36499

Le Journal

– RAPPORT ACCABLANT, Les autorités de la ville et leurs notes de frais
– RAPPORT ACCABLANT, Le Conseil administratif se justifie
– RAPPORT ACCABLANT, Les juges freinés dans leur enquête, avec Daniel Sormanni, Conseiller municipal, Genève (MCG)

Affaire des frais du Conseil administratif de la ville de Genève: les conseillers administratifs doivent rembourser la Ville, et ensuite il faut rembourser les citoyens, notamment par la fiscalité. Le gouvernement municipal n'est plus légitime: il doit renoncer !

RDV pour manifester votre désapprobation mardi soir, le 13 novembre 2018, dès 17h00 devant la salle du Conseil municipal, à l'OMM (Avenue de la Paix 7BIS, 1202 Genève).

NOTRE MOUVEMENT

Le MCG est né d’un ras-le-bol légitime, contre une classe politique coupée des réalités, perdue dans des combats stériles gauche-droite. Nous avons donné une voix à ceux qui n’en avaient pas. Sans relâche, nous nous battons pour rendre le pouvoir au Citoyen!

Enfin un espoir pour les assurés !

Le MCG soutient activement ces deux initiatives fédérales et c’est pourquoi il siège dans le comité d’initiative.

Programme du MCG

Priorité pour les résidents genevois face aux frontaliers

1.

Avec plus de 100’000 permis pour travailleurs frontaliers, le canton de Genève a atteint un déséquilibre inacceptable, sachant que des dizaines de milliers d’habitants du canton galèrent, au chômage, à l’aide sociale, voire sans aucune aide pour certains. Nous proposons une priorité absolue pour les résidents genevois, les travailleurs frontaliers ne devant recevoir de permis seulement quand on ne trouve personne localement. Comme il l’a déjà démontré avec ses nombreux textes parlementaires et la directive dite de préférence cantonale, le MCG est le seul parti qui mène une politique concrète et efficace en faveur des Genevois.


Moins de véhicules frontaliers hyper-polluants sur nos routes

2.

Les routes genevoises sont obstruées par la présence excessive de voitures frontalières. Le nombre trop important de véhicules immatriculés en France voisine, en particulier les « diesel », dont beaucoup libèrent de dangereuses particules fines, a des effets néfastes sur notre santé et notre environnement. Les bouchons dus à l’afflux des frontaliers deviennent insupportables pour la fluidité du trafic. Le CEVA, très coûteux et mal conçu, ne résoudra aucun de ces problèmes. Nous proposons des mesures efficaces à la frontière (par exemple, une vignette dissuasive pour les frontaliers).

Arrêtons de nous faire plumer par la France voisine et les cantons suisses !

3.

Genève doit cesser sa générosité excessive et insouciante envers ses voisins, ce qui contraint ses habitants à se serrer la ceinture. Chaque année, 700 millions de francs sont distribués en France voisine (contribution de solidarité) et à certains cantons suisses (péréquation inter-cantonale). Sur dix ans, cela représente 7 milliards. Il est inacceptable de faire des coupes dans les prestations alors que nous donnons ces montants astronomiques qui n’ont plus leur justification.

Cessons les gaspillages !

4.

L’Etat de Genève multiplie des dépenses qui ne sont pas indispensables, en oubliant de choisir des priorités. Par exemple, dernièrement, le MCG s’est opposé à la rénovation hors de prix de la salle du Grand Conseil pour près de 20 millions de francs pour le confort des députés ainsi qu’à plusieurs autres projets de prestige. Nous devons privilégier les rénovations et les constructions essentielles (écoles, hôpitaux, etc.). Il convient de cesser les gaspillages et les constructions réalisées par des entreprises qui ne sont pas genevoises.

Priorité aux PME genevoises face aux entreprises étrangères

5.

Le scandale du CEVA et beaucoup d’autres démontrent que les petites et moyennes entreprises (PME) genevoises sont défavorisées face à des sociétés étrangères de plus en plus conquérantes et sans scrupules. Le MCG est le seul à proposer une priorité des PME genevoises et une modification complète des procédures d’appels d’offres publiques qui sont aujourd’hui inacceptables. A ce sujet, une action déterminante est lancée.

Assurer la sécurité pour tous

6.

La nouvelle Loi sur la police (LPol) a réduit considérablement la visibilité policière dans la rue et se traduit par une dégradation de la sécurité publique, en raison d’une structure dite en « silos », c’est-à-dire différentes unités avec peu de collaborations entre elles. Nous devons revoir le concept sécuritaire qui ne répond plus aux défis actuels. Nous voulons que Genève soit à la tête du classement des villes les plus sûres au monde. Nous demandons également le respect du statut de policier, qui a été bafoué ces dernières années, démotivant ainsi le personnel des forces de l’ordre.

Santé : mettre fin à la dictature des lobbys pour réduire le montant des primes

7.

Le MCG s’engage résolument contre le lobby des caisses-maladie qui ruine autant les assurés que les contribuables genevois. Nous soutenons activement l’initiative fédérale, lancée par notre Mouvement et d’autres partenaires, qui permettra d’y mettre fin. Par ailleurs, dans son activité quotidienne, notre conseiller d’Etat défend à la fois une modération des dépenses, et il s’oppose à l’installation de nouveaux cabinets de médecins étrangers qui accroissent les dépenses. En revanche, nous devons accorder aux médecins et professionnels de la santé déjà installés des rétributions conformes à leurs compétences et responsabilités.

Chasser les dealers de nos rues

8.

Les dealers sont présents dans de nombreux quartiers de Genève. Cela ne peut plus durer. Il faut mettre de véritables moyens à disposition de la police pour mener une action forte et déterminée contre ces personnes indésirables. En somme, nous réclamons une présence policière accrue dans nos rues en lieu et place de celle des dealers.

Pour une justice impartiale

9.

Le MCG estime que les juges doivent être indépendants de toute influence politique. Aujourd’hui, l’appartenance à un parti est quasiment obligatoire, ce qui n’est pas tolérable. Nous réclamons une justice impartiale qui remplisse ainsi pleinement sa tâche.

Bienveillance envers les contribuables

10.

L’Administration fiscale doit faire preuve de bienveillance envers les contribuables, en cherchant des solutions plutôt que des problèmes. Le MCG est favorable à un Etat qui a les moyens de remplir ses missions, tout en respectant le contribuable et ses sacrifices. Nous voulons améliorer la gestion de l’Etat sans toucher aux prestations fondamentales.

Des logements pour tous

11.

Nous voulons des logements pour tous les budgets, parce que la pénurie actuelle est inacceptable. La classe moyenne ne doit plus être l’oubliée des politiques menées par l’Etat de Genève. Nous avons tous droit à nous loger dignement dans des conditions financières raisonnables. Entre autres mesures, l’Etat devrait privilégier le système HM qui s’adapte aux revenus du locataire dans le logement social, ainsi que l’accession à la propriété de son propre logement. Un effort doit être apporté à la qualité des nouveaux logements. Nous défendons aussi la mixité de l’habitat, notamment des zones villas qui sont des poumons d’oxygène. Le MCG s’oppose à l’impôt sur la valeur locative.

Soutenons les salariés !

12.

Par sa Charte, le MCG s’engage à soutenir les salariés des secteurs privé et public. Nous exigeons que les conditions de nos travailleurs soient respectées à travers les contrats de travail collectifs ou des statuts de la fonction publique. Pour notre Mouvement, il est important que chacun puisse avoir un pouvoir d’achat répondant à la cherté de notre canton.

Economie et social

13.

Le MCG défendra toujours une économie forte pour permettre de financer un social cohérent et efficace. Pour cela, nos élus œuvrent en dehors des idéologies gauche-droite qui paralysent l’évolution de notre société.

Défendre notre place financière

14.

Le MCG, comme d’autres partis politiques, défendra constamment notre place financière face aux attaques sournoises venant de l’étranger. Le Mouvement Citoyens Genevois ne lâchera pas le secret bancaire pour ses citoyens.

Mesures environnementales

15.

Notre Mouvement soutient toutes les mesures en faveur d’une amélioration concrète de notre environnement. En revanche, nous refusons toutes les taxes qui ne sont que des impôts déguisés. Nous privilégions les mesures incitatives.

Agriculture

16.

Le MCG continuera à défendre sans relâche nos agriculteurs face à l’ouverture des frontières, en particulier face à l’Union européenne, qui se fait à leur détriment.

Fluidifier le trafic

17.

Les points de blocage du réseau routier genevois (en particulier certains carrefours) doivent être rapidement traités, résultat de la désastreuse idéologie anti-bagnoles qui a sévi à Genève. Il faut impérativement élargir l’autoroute de contournement pour mettre fin aux gigantesques bouchons. De manière pragmatique, nous proposons d’apporter des améliorations concrètes, comme le MCG l’a réussi avec la mesure simple des feux à l’orange clignotant durant certaines heures. Il est urgent de faciliter le trafic, en supprimant les contraintes et chicanes à l’encontre des automobilistes genevois. Nous devons mener une politique de complémentarité entre les différents modes de transports (publics, privés, piétons).

Impôt sur les voitures

18.

Le MCG a déposé un projet de loi au Grand Conseil, pour réduire l’impôt sur les voitures à Genève. Par rapport à d’autres cantons, nos tarifs sont beaucoup plus élevés, ce qui grève les budgets des ménages. Le MCG est prêt à lancer une nouvelle initiative sur ce sujet.

Surveiller le chantier du CEVA et sa future exploitation

19.

Autour du chantier du CEVA, de nombreux travaux coûteux seront entrepris et nous devrons les surveiller attentivement. Nous devrons également gérer le coût d’exploitation qui nécessitera environ 50 millions de subventions supplémentaires chaque année, ainsi que les conséquences sur le commerce genevois et l’insécurité.

Enseignement : des formations accessibles et adaptées pour tous

20.

Les jeunes doivent pouvoir être insérés dans la société. Un effort d’intégration doit être mené pour tous, quel que soit le niveau de chacun. Il convient de simplifier la formation duale (apprentissage), actuellement trop lourde pour les PME qui sont trop souvent dégoûtées et de supprimer la sélection excessive des apprentis (test EVA), une « genevoiserie » qui exclut inutilement des jeunes de la formation. Pour le MCG, l’enseignement doit consacrer davantage de temps aux branches élémentaires (français, mathématique, etc.). Il est aussi important de veiller à la connaissance de l’histoire de notre pays, sans oublier l’instruction civique dans son sens le plus large possible, fondement essentiel de nos libertés. Il s’agit simplement de pouvoir remplir une déclaration d’impôts et d’autres démarches de la vie quotidienne.

Personnes âgées : améliorer les conditions de vie

21.

Le MCG se prononcera toujours positivement sur les objets qui pourront améliorer l’existence de nos personnes âgées. Il est essentiel aussi, pour notre Mouvement, de construire davantage d’EMS (établissements médico-sociaux) ou des nouvelles structures allégées appelées IEPA (immeubles avec encadrement pour personnes âgées). Nous devons pouvoir offrir des places sans une attente trop longue à toute personne nécessitant de tels accompagnements.

Personnes handicapées

22.

Le Mouvement Citoyens Genevois estime que l’accessibilité pour les personnes handicapées doit être une préoccupation permanente pour tout aménagement. Nous veillerons à ce que cette catégorie de citoyens ne soit pas oubliée.

Valoriser le travail des proches-aidants

23.

Il n’est pas normal que notre système étatique ne considère pas mieux les personnes qui consacrent de longues périodes de leur vie à aider des proches en difficultés. Le MCG veut un véritable statut des proches-aidants, avec des compensations fiscales et autres, en signe de reconnaissance à tous ces proches-aidants qui soulagent les structures d’accueil existantes. Le MCG estime que les grands-parents qui doivent suppléer à la pénurie de crèches ou garderies sont également des proches-aidants.

Favorisons le sport !

24.

Le MCG estime que le canton doit s’investir davantage afin d’inciter les jeunes à pratiquer un sport. Pour ce faire, nous devons investir également dans des infrastructures sportives telles que la future patinoire, dont le dossier traîne sans fin. Nous devons porter une plus grande attention afin de favoriser nos jeunes talents pour qu’ils puissent poursuivre leur passion et parvenir à leurs objectifs.

Favorisons l’enseignement musical !

25.

Le MCG estime qu’il faut porter un effort important sur l’enseignement de la musique pour nos jeunes. Trop de familles rencontrent des difficultés à financer ces cours. Nous continuerons à promouvoir la musique par des subventions attribuées aux conservatoires et autres écoles.

Quartier du PAV : soyons audacieux !

26.

Genève a une chance inouïe de disposer d’un périmètre important et très bien situé : le PAV, c’est-à-dire les quartiers de Praille-Acacias-Vernets. Le MCG se veut ambitieux pour ce nouvel espace qui doit permettre à Genève de créer la ville du futur. Nous voulons donc faire accélérer ce dossier, en particulier pour trouver des solutions aux problèmes de logements. Nous rêvons de constructions de grandes qualités architecturales et autres, nous amenant ainsi dans une autre dimension.

Grand-Genève : un projet à contre-sens

27.

Avec le Grand-Genève, notre canton y perd et la France y gagne. Pour l’instant, nous constatons que la politique régionale dite du « Grand-Genève » est financièrement à sens unique et il est difficile d’obtenir un ensemble cohérent en raison de la politique centralisée de la France où tout se décide à Paris. En attendant, les Genevois continuent de payer des infrastructures chez nos voisins alors que nos finances publiques sont déficitaires. Sous cette forme, nous ne voulons pas du Grand-Genève.