[singlepic id=32 w=320 h=240 float=]

Nous apprenons avec stupéfaction que la nouvelle lutte du Conseiller d’Etat en charge de la sécurité, Pierre Maudet, n’est pas la criminalité de rue qui pourrit la vie des Genevois, mais de casser du gardien de prison.

 

Il s’apprête à changer le statut des fonctionnaires de la prison à la baisse, alors qu’aujourd’hui les prisons sont surchargées, que la tension dans celles-ci bat son plein, que bon nombre de gardiens prison sont régulièrement agressés dans leur travail quotidien. Il s’agit d’un métier difficile qui mérite une reconnaissance par un statut fort. Notre modèle de statut du personnel a toujours été un exemple, ce qui a évité les dérives que d’autres pays connaissent, telles que la corruption, l’irresponsabilité et l’incompétence.

 

Pierre qui roule n’amasse pas mousse

 

Le MCG ne peut comprendre que Pierre Maudet s’attelle à ce type de prétendues réformes, alors que nos rues regorgent de dealers et de brigands de tout acabit. Dans ce type de contexte, nous ne pouvons que perdre espoir et voir Genève s’enfoncer encore plus, dans la ligne déjà tracée par ses prédécesseurs du PLR.

D’ores et déjà, le MCG appelle au bon sens du Conseil d’Etat afin que celui-ci revienne sur la décision de Pierre Maudet.

 

Entre-temps, le MCG soutiendra les mouvements syndicaux, en légitime colère, de la police et de la prison.

 

 

Roger GOLAY

Président du MCG

 

Eric STAUFFER

Président d’honneur du MCG

 

François BAERTSCHI

Secrétaire général du MCG