Le MCG vient de déposer un projet de loi qui demande un durcissement pour les délinquants, notamment en abrogeant le règlement qui offre des sorties aux délinquants ayant commis des crimes d’ordre sexuel.

Les principales modifications de cette loi sont : plus de sortie possible pour les condamnés ayant commis des délits d’ordre sexuel ; aval obligatoire pour les sorties accompagnées avec autorisation du Conseiller d’Etat en charge et de la commission judiciaire du Grand Conseil ; plus de fondation d’ordre privé dans les programmes socio-éducatifs concernant les tâches régaliennes de l’Etat, ce qui doit demeurer à l’Etat !

Le groupe MCG ouvre ce projet de loi à la signature de l’ensemble de la députation du Grand Conseil, donc à tous les députés et à tous les partis.

Le MCG a attendu l’arrestation du criminel avant de se prononcer sur cette affaire. Le MCG a la ferme volonté de mettre ce débat à l’ordre du jour du prochain Grand Conseil. Tous ceux qui seraient tentés de parler de récupération politique sont ceux-là mêmes qui ont mis en place ce genre d’absurdité. Il est grand temps que les psychologues et autres psychiatres se remettent en question.

Pour le MCG il n’est pas acceptable d’entendre que s’il y a un drame tous les dix ans, le principe de la Pâquerette est un succès. Une vie n’a pas de prix

Roger GOLAY, président du MCG

Eric STAUFFER, Président d’honneur du MCG

Jean-Marie VOUMARD, député MCG