drapeau suisseLe MCG dénonce les autorités suisses qui minimisent une affaire d’espionnage à l’encontre de notre place financière.

Suite à la révélation de la « Tribune de Genève », nous apprenons que deux douaniers français espionnaient les va-et-vient des clients fréquentant des banques de la place, en civil et avec leur véhicule de service banalisé.

Nous imaginons que cette surveillance avait pour objectif d’identifier d’éventuels clients français afin de les dénoncer à leur administration fiscale. La police confirme ces faits, elle aurait été informée et aurait procédé à un contrôle, sans suite.

Il est inadmissible qu’une affaire d’espionnage violant nos droits fondamentaux puisse être minimisée par les autorités cantonales et fédérales.

Cet acte illégitime, de la part d’un Etat étranger, survient alors que le Conseil fédéral s’agenouille, en matière fiscale et bancaire, devant ce même Etat français.

Le Mouvement Citoyens Genevois dénonce fermement le laxisme et la servilité de nos Conseillers fédéraux face à ce que l’on peut appeler une guerre économique entre les deux pays.

On attend du Ministère Public de la Confédération qu’il fasse appliquer la loi dans notre pays et qu’il ouvre une enquête. C’est la souveraineté de notre Etat qui est attaquée.

Ce type de comportement rend encore plus inacceptable la démission systématique de notre Conseil fédéral à l’égard des exigences de la France, notamment avec la récente signature de la convention de double imposition en matière de succession.

Nous exigeons que le Conseil fédéral mette un terme à toute nouvelle discussion avec la France dans le domaine fiscal et bancaire.

Notre Etat doit mettre en place immédiatement une surveillance accrue sur tous les mouvements suspects venant de certains pays européens hostiles à notre système bancaire et fiscal, comme la France et l’Allemagne.

Roger GOLAY

Président du MCG

 

Mauro POGGIA

Conseiller national du MCG

 

François BAERTSCHI

Secrétaire général du MCG