L’Alternative de gauche a réussi, par une astuce, à saboter les prestations de serment.

C’est un des éléments les plus sacrés de notre démocratie suisse : les élus à une fonction tendent la main, en disant « je le jure » ou « je le promets », au moment de la prestation de serment. Ainsi, l’élu prend un engagement solennel.

Dans son nouveau règlement, qui vient d’être révisé, le Conseil municipal de Bardonnex indique que « chaque conseiller, à l’appel de son nom, peut lever la main droite ». Il ne sera plus nécessaire de prendre un engagement formel par ce geste, qui sera facultatif, ouvrant ainsi la porte au grand « n’importe quoi ». C’est un amendement de l’Alternative de gauche de Bardonnex, qui a imposé cette modification inacceptable.

Ainsi, la prestation de serment va perdre, à Bardonnex, tout son sens, devenant une simple formalité facultative, ce que le MCG dénonce avec la plus grande vigueur.

En Ville de Genève, un conseiller municipal socialiste a déjà dérapé en levant son poing ; une conseillère fédérale du même parti a, elle aussi, failli à son devoir en ne respectant pas le serment et en refusant de lever sa main droite.

Alors que la révision du règlement du Conseil municipal de Bardonnex s’est déroulée dans un esprit constructif, nous nous trouvons, en raison de cette innovation malheureuse, face à une grave dérive de la gauche. Avec un serment qui devient une possibilité et n’engage plus l’élu, nous avons dépassé les bornes de ce qui est supportable.

Bardonnex se retrouve ainsi, sans doute, la seule commune de Suisse à bafouer 721 ans de tradition.

Par respect envers nos électeurs, le MCG s’oppose à ce serment « facultatif » indigne de nos traditions. Nous sommes prêts à lancer un référendum, si aucune autre solution n’est possible.

Olivier Sauty

Conseiller municipal et député

Guillaume Sauty

Conseiller municipal et député