Non à la hausse d’impôts !

Télécharger le référendum, signez et renvoyez le nous par courrier à l’adresse suivante:

Sandro Pistis, case postale
1710, 1227 Carouge

Non à la hausse d’impôts !

Vous en avez assez qu’on jette votre argent par la fenêtre

Carougeoises, Carougeois,
signez le référendum !

Le Conseil administratif de Carouge a réussi à faire augmenter massivement les impôts communaux pour 2013. Le Mouvement Citoyens Genevois (MCG), avec d’autres partis politiques et de nombreux habitants, s’oppose à cette hausse d’impôts.

Des indemnités royales pour les Conseillers administratifs

Nous ne pouvons tolérer que les Conseillers administratifs recevront 338’400 francs d’ « indemnités » pour 2013.

A ceci s’ajoutent de très généreux défraiements. Et cerise sur le gâteau, nous avons un privilège « carougeois » : 10’000 francs de jetons de présence, pratique inconnue dans d’autres communes.

Ils demandent aux contribuables de se serrer la ceinture, qu’ils commencent par montrer l’exemple!

Des rues mal aménagées, sous-éclairées et hors de prix

Les dépenses de prestige continuent à se multiplier. Maintenant, nous aurons droit à des vélos de luxe « plaqués or » et payés par les contribuables carougeois.

Des subventions distribuées tous azimuts

Les petits copains sont largement arrosés, alors que de petites associations bien
carougeoises se voient diminuer leurs maigres subventions, quand elles ne sont
pas refusées.

Fondation des parkings : l’arnaque pour Carouge !

On va payer 560’000 francs par année à la Fondation des parkings pour surveiller les zones bleues.

Beaucoup de Carougeois ont de la peine à boucler leurs fins de mois. Ayons une politique responsable ! Ne laissons pas les générations futures payer l’inconséquence de certains! 

Signez et faites signer le référendum communal !

Vous pouvez également renvoyer le formulaire du référendum à l’adresse suivante :

Sandro Pistis, case postale 1710, 1227 Carouge.

Pour toute question : tél. 076 444 86 72. Argumentaire du référendum inter-partis présenté par le MCG Carouge.

Télécharger le référendum, signez et renvoyez le nous par courrier

Référendum à Carouge: le MCG s’engage contre la hausse d’impôts !

Télécharger le référendum, signez et renvoyez le nous par courrier à l’adresse suivante:

Sandro Pistis, case postale
1710, 1227 Carouge

Ce soir 13 novembre 2012, la majorité du Conseil municipal a voté une hausse d’impôts. Ne pouvant le tolérer, le MCG va lancer, avec d’autres partis, un référendum quand viendra le délai légal. Nous en appelons aux Carougeoises et Carougeois de toutes opinions politiques de nous soutenir dans cette action.

Conseil administratif : « salaire » en forte hausse !

Le MCG ne peut accepter la hausse d’impôts, qui va frapper les habitants de Carouge dont beaucoup ont de la peine à joindre les deux bouts. C’est intolérable, alors que le « salaire » des Conseillers administratifs a augmenté, passant de 285’565 francs en 2010 à 338’400 francs pour 2013. Et c’est sans compter des avantages excessifs comme 10’000 francs de jetons de présence et près de 40’000 francs d’indemnités.

Le MCG dénonce les dépenses de prestige qui se sont multipliées ces dernières années. Comme la réfection absurde de certaines rues à des prix excessifs, ou des subventions distribuées tous azimuts à certains copains associatifs proches de la majorité municipale, afin de défendre leurs intérêts et non le bien des habitants.

Nous nous opposons également à la privatisation du contrôles du stationnement par la Fondation des parkings pour les zones bleues gérées à des prix excessifs en engageant des escouades de travailleurs frontaliers.

le MCG propose de lancer un référendum unitaire avec tous les partis, citoyens et habitants qui s’opposent à cette hausse d’impôts.

Sandro PISTIS

Président de la section MCG-Carouge

François Baertschi

Secrétaire général du MCG

Télécharger le référendum, signez et renvoyez le nous par courrier à l’adresse suivante:

Sandro Pistis, case postale
1710, 1227 Carouge

Budget bis: le Conseil d’Etat décide de ne rien décider

Le Conseil d’Etat propose un projet de budget bis avec un déficit réduit, passant de 278 millions à 191 millions, essentiellement dû à de nouvelles estimations fiscales à hauteur de 99 millions. En dehors de ces correctifs, il propose des économies sur le fonctionnement de 31 millions moins 6 millions qui seront affectés à la politique pénitentiaire. Il s’agit plus d’une réorganisation de certains services que de réelles coupes.

 

Nous ne pouvons pas accepter un tel déficit qui risque d’enclencher le mécanisme institutionnel et légal du frein à l’endettement, malgré quelques correctifs fiscaux qui amélioreraient les comptes 2012.

Nous allons accepter le renvoi de ce projet de budget en commission des Finances tout en faisant part de nos inquiétudes quant aux finances de la République et nous travaillerons dans l’objectif de ramener ce déficit à un taux nettement inférieur à celui du Conseil d’Etat, qui n’a pas su prendre davantage de responsabilités.

 

Toutefois, nous veillerons au bon fonctionnement de l’Etat et aux conditions sociales de ses collaborateurs. Nous avons l’intention de maintenir le rôle essentiel de l’Etat dans les domaines suivants : santé, éducation, justice et police.

 

Nous proposerons des recettes supplémentaires en augmentant le taux de l’impôt à la source payé par les frontaliers. Nous estimons qu’avec 15 millions d’augmentation de la charge d’assistance publique, nous devons prioritairement donner de l’emploi aux résidents genevois qui vivent de plus en plus dans une situation difficile par la concurrence transfrontalière. De plus, la part d’investissement du CEVA  privera les Genevois d’infrastructures nécessaires.

 

 

Roger GOLAY

Président du MCG, Chef de groupe parlementaire

 

Eric STAUFFER

Président d’honneur du MCG, Député à la Commission des finances

 

Claude JEANNERET

Député à la Commission des finances

 

François BAERTSCHI

Secrétaire général du MCG

Référendum lancé contre une hausse d’impôt

Les partis de droite ont annoncé mercredi vouloir combattre une augmentation d’impôts prévue au budget 2013 de la cité sarde.

Le budget 2013 de la commune de Carouge (GE) est contesté. La hausse d’impôt qu’il prévoit est combattue par le PLR, le PDC, l’UDC et le MCG. Ces partis ont annoncé mercredi le lancement d’un référendum. Ils ont 30 jours pour réunir environ 1450 signatures.
«On ne doit pas dépenser ce que l’on n’a pas», a souligné le conseiller municipal et représentant du Mouvement citoyens genevois (MCG) Sandro Pistis. L’élu estime que le budget 2013 tel qu’il a été voté il y a une semaine par la majorité de gauche du conseil municipal de Carouge équivaut à «jeter l’argent par les fenêtres».

Le budget 2013 de Carouge prévoit une hausse de la fiscalité, avec une augmentation du centime additionnel de 39 à 41 centimes, censée rapporter 3 millions de francs. Alors que Carouge a un budget de 100 millions de francs, Onex, qui a le même nombre d’habitants, se contente d’un budget de 47 millions, s’est étonné M.Pistis.

Pour le conseiller municipal, les autorités carougeoises envisagent des dépenses inutiles comme refaire les rues ou se lancer dans des aménagements surperflus.
Les référendaires ont jusqu’au 20 décembre pour réunir quelque 1450 signatures valables, la loi exigeant que le texte soit signé par 10% de la population votante de la commune.

Source: 20 Minutes Online – Référendum lancé contre un hausse d’impôt – Geneve

Ville de Genève: le MCG a permis de boucler le budget 2013 avec succès

 

Face aux problèmes sans fin du canton, le MCG se réjouit de voir que son action porte ses fruits en Ville de Genève. Grâce, en particulier, au rapporteur du budget 2013 le MCG Daniel Sormanni, la Commission des finances a réduit un déficit inquiétant.

 

Le budget de la Ville de Genève est sorti de la commission des finances, approuvé à l’unanimité. Cela fait 21 ans que ce n’était pas arrivé. C’est un réel exploit qui a été réalisé puisque le budget de la ville de Genève pour 2013 sort équilibré, alors qu’il était nettement déficitaire au départ.

 

Dans ce travail fructueux, le groupe MCG a joué un rôle moteur, avec l’action de ses conseillers municipaux Daniel Sormanni et Denis Menoud, membres de la Commission des finances.

 

Le MCG réalise ainsi l’une de ses promesses de la campagne électorale qui était d’avoir un budget équilibré.

 

L’arrivée du MCG au Conseil municipal de la Ville a permis une nette amélioration, ce dont nous pouvons nous réjouir. Nous ne sommes donc pas uniquement un parti de protestation mais également un parti de propositions et de réalisations efficaces.

 

Carlos MEDEIROS

Président de la section MCG-Ville de Genève

 

Pascal SPUHLER

Chef du groupe MCG au Conseil municipal de la Ville

Ville de Genève: le MCG a permis de boucler le budget 2013 avec succès

Face aux problèmes sans fin du canton, le MCG se réjouit de voir que son action porte ses fruits en Ville de Genève. Grâce, en particulier, au rapporteur du budget 2013 le MCG Daniel Sormanni, la Commission des finances a réduit un déficit inquiétant.

Le budget de la Ville de Genève est sorti de la commission des finances, approuvé à l’unanimité. Cela fait 21 ans que ce n’était pas arrivé. C’est un réel exploit qui a été réalisé puisque le budget de la ville de Genève pour 2013 sort équilibré, alors qu’il était nettement déficitaire au départ.

Dans ce travail fructueux, le groupe MCG a joué un rôle moteur, avec l’action de ses conseillers municipaux Daniel Sormanni et Denis Menoud, membres de la Commission des finances.

Le MCG réalise ainsi l’une de ses promesses de la campagne électorale qui était d’avoir un budget équilibré.

L’arrivée du MCG au Conseil municipal de la Ville a permis une nette amélioration, ce dont nous pouvons nous réjouir. Nous ne sommes donc pas uniquement un parti de protestation mais également un parti de propositions et de réalisations efficaces.

Carlos MEDEIROS

Président de la section MCG-Ville de Genève

Pascal SPUHLER

Chef du groupe MCG au Conseil municipal de la Ville

Le Gouvernement français dénonce la « racaille » d’Annemasse

[singlepic id=39 w=320 h=240 float=]

Le MCG avait raison de dénoncer la criminalité frontalière

Le Gouvernement français du socialiste Hollande vient de reconnaître qu’Annemasse est un lieu de haute criminalité, à côté d’autres villes criminogènes. C’est ce que le MCG dénonce depuis des années sans être entendu et c’est ce qu nous a valu les pires accusations de la part de la gauche genevoise. Cette dernière est ainsi entièrement désavouée par nos voisins français.

 

Le MCG constate qu’il avait raison de tirer la sonnette d’alarme. N’en déplaise à l’angélisme de la gauche genevoise ! Il y a à nos porte un nid criminogène clairement identifié par les autorités françaises – de gauche – contre lequel il faut se protéger. La future construction du CEVA nous préoccupe particulièrement parce que ce sera un aspirateur à criminalité, n’en déplaise aux hypocrites de la gauche genevoise et des opportunistes de l’Entente genevoise qui nient la réalité eux aussi.

 

Il faut instaurer une réelle protection pour les citoyens genevois, ce que réclame le MCG.

 

 

 

Eric STAUFFER

Président d’honneur du MCG

 

François BAERTSCHI

Secrétaire général du MCG

 

Le chaos vert s’étend aux TPG: Mme Künzler favorise la grande famille verte !

[singlepic id=26 w=320 h=240 float=]

Une ancienne députée verte, Anita Frei, vient d’être nommée à la présidence des TPG par Michèle Künzler, conseillère d’Etat du même parti écologiste. Ainsi, Mme Künzler favorise la grande famille verte, qui monopolise les postes.

 

Après le chaos vert imposé au trafic automobile genevois par les écologiste, le chaos vert  continue à s’étendre avec l’arrivée d’Anita Frei. On a déjà vu l’idéologie de ce parti démontrer comment on bloque Genève. L’incompétence à gérer la mobilité et la compétence à créer le chaos nous inspirent les pires inquiétudes.

 

Après le renvoi d’ascenseur « vert » pour M. Vibourel – que nous avons pu heureusement empêcher – voici un nouveau couac.

La situation s’annonce préoccupante pour les Genevois.

 

Roger GOLAY

Président du MCG

François BAERTSCHI

Secrétaire général du MCG

Référendum à Carouge: le MCG s’engage contre la hausse d’impôts !

[singlepic id=33 w=320 h=240 float=]

Ce soir 13 novembre 2012, la majorité du Conseil municipal a voté une hausse d’impôts. Ne pouvant le tolérer, le MCG va lancer, avec d’autres partis, un référendum quand viendra le délai légal. Nous en appelons aux Carougeoises et Carougeois de toutes opinions politiques de nous soutenir dans cette action.

 

Conseil administratif : « salaire » en forte hausse !

 

Le MCG ne peut accepter la hausse d’impôts, qui va frapper les habitants de Carouge dont beaucoup ont de la peine à joindre les deux bouts. C’est intolérable, alors que le « salaire » des Conseillers administratifs a augmenté, passant de 285’565 francs en 2010 à 338’400 francs pour 2013. Et c’est sans compter des avantages excessifs comme 10’000 francs de jetons de présence et près de 40’000 francs d’indemnités.

 

Le MCG dénonce les dépenses de prestige qui se sont multipliées ces dernières années. Comme la réfection absurde de certaines rues à des prix excessifs, ou des subventions distribuées tous azimuts à certains copains associatifs proches de la majorité municipale, afin de défendre leurs intérêts et non le bien des habitants.

 

Nous nous opposons également à la privatisation du contrôles du stationnement par la Fondation des parkings pour les zones bleues gérées à des prix excessifs en engageant des escouades de travailleurs frontaliers.

 

 

le MCG propose de lancer un référendum unitaire avec tous les partis, citoyens et habitants qui s’opposent à cette hausse d’impôts.

 

Sandro PISTIS

Président de la section MCG-Carouge

 

François Baertschi

Secrétaire général du MCG

 

 

 

Au lieu d’agir contre les criminels, Maudet s’attaque au personnel de la sécurité

[singlepic id=32 w=320 h=240 float=]

Nous apprenons avec stupéfaction que la nouvelle lutte du Conseiller d’Etat en charge de la sécurité, Pierre Maudet, n’est pas la criminalité de rue qui pourrit la vie des Genevois, mais de casser du gardien de prison.

 

Il s’apprête à changer le statut des fonctionnaires de la prison à la baisse, alors qu’aujourd’hui les prisons sont surchargées, que la tension dans celles-ci bat son plein, que bon nombre de gardiens prison sont régulièrement agressés dans leur travail quotidien. Il s’agit d’un métier difficile qui mérite une reconnaissance par un statut fort. Notre modèle de statut du personnel a toujours été un exemple, ce qui a évité les dérives que d’autres pays connaissent, telles que la corruption, l’irresponsabilité et l’incompétence.

 

Pierre qui roule n’amasse pas mousse

 

Le MCG ne peut comprendre que Pierre Maudet s’attelle à ce type de prétendues réformes, alors que nos rues regorgent de dealers et de brigands de tout acabit. Dans ce type de contexte, nous ne pouvons que perdre espoir et voir Genève s’enfoncer encore plus, dans la ligne déjà tracée par ses prédécesseurs du PLR.

D’ores et déjà, le MCG appelle au bon sens du Conseil d’Etat afin que celui-ci revienne sur la décision de Pierre Maudet.

 

Entre-temps, le MCG soutiendra les mouvements syndicaux, en légitime colère, de la police et de la prison.

 

 

Roger GOLAY

Président du MCG

 

Eric STAUFFER

Président d’honneur du MCG

 

François BAERTSCHI

Secrétaire général du MCG