Élections cantonales du 6 octobre 2013: appel du MCG

Observons la situation du canton de Genève : elle est inquiétante.

L’insécurité se développe brutalement et se fait menaçante avec son lot de dealers et cambrioleurs.

Le chômage progresse, comme l’arrivée massive d’euro-frontaliers venus de tout le continent.

De nombreux travailleurs de notre canton sont victimes du dumping salarial qui est une réalité : chômage, aide sociale, salaires revus à la baisse.

Les PME et les indépendants (en premier lieu les professions médicales) sont menacés par cette concurrence sauvage internationale qui est sans foi ni loi.

Le département de l’immobilité pourrit la vie des Genevois, ce que chacun constate en se déplaçant quand il le peut dans des conditions indignes d’une ville comme Genève.

La crise du logement se poursuit en raison de l’incapacité de notre gouvernement.

Le pouvoir d’achat n’est pas défendu comme il le devrait.

Les assurances-maladie continuent à mener le bal face à la mollesse et aux double jeu des partis gouvernementaux.

Le Conseil d’État actuel nous laisse une situation catastrophique qu’il convient de redresser.
La situation actuelle ne peut plus durer. Il faut en changer. Il est temps que les Citoyennes et les Citoyens s’unissent pour choisir une politique pour le bien de nous tous.

Le MCG vous soutient. Soutenez le MCG !

Victoire du MCG au Grand Conseil: une tracasserie épargnée aux contribuables

LOGO_MCG_VECTORISESuite à l’acceptation de notre Motion 2040 par le Grand Conseil ce vendredi 26 avril 2013, 68’000 contribuables n’auront plus besoin de faire une demande pour avoir un délai de retour pour la déclaration d’impôts. Une grande majorité de députés ont accepté cette motion déposée par le MCG, ce dont nous nous réjouissons.

Quand la loi entrera en vigueur., nous ne serons plus obligés de demander un délai supplémentaire pour fin juin, ce qui n’est pas le cas dans d’autres cantons.

C’est un grand soulagement pour les citoyens genevois, qui ainsi n’auront plus à faire face à cette tracasserie, grâce au MCG.

 

Roger GOLAY

Président du MCG

 

Pascal SPUHLER

Vice-Président du MCG

 

Les poches vides: cela ne risque pas d'arriver à M. Vasella.
Les poches vides: cela ne risque pas d’arriver à M. Vasella.

 

Secrétariat du Grand Conseil

Proposition présentée par les députés :

Mmes et MM. Roger Golay, Jean-

Marie Voumard, Pascal Spuhler, André Python, Jean-François

Girardet, Thierry Cerutti, Marie-Thérèse

Engelberts, Eric Stauffer

Date de dépôt: 18 novembre 2011

 

 

M 2040

Proposition de motion

Fixons un délai raisonnable pour le retour des déclarations d’impôts !

 

 

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève

considérant :

que le délai de retour des déclarations d’impôts à l’administration fiscale

est fixé au 31 mars ;

que pour un bon nombre de contribuables, il n’est pas aisé de réunir

l’ensemble des attestations, relatives aux exigences de l’administration

fiscale, dans les trois premiers mois de l’année ;

que dans le courant du premier trimestre, les fiduciaires sont

généralement surchargées et ne peuvent pas répondre aux attentes de leurs

clients contribuables dans le respect du délai fixé ;

que selon les renseignements obtenus de la part de l’administration

fiscale, environs 68 000 personnes physiques (année 2010) n’ont pas

respecté le délai fixé au 31 mars ;

que la somme réclamée (émolument) pour la première demande de

prolongation pour le retour de la déclaration en matière d’impôts

périodiques (à compter du délai initial) est de 10 F, conformément aux

dispositions du Règlement fixant les émoluments de l’administration

fiscale cantonale (REmAFC) D 3 19.03 ;

que les personnes morales rencontrent les mêmes inconvénients que ceux

susmentionnés ;

M 2040

2/3

invite le Conseil d’Etat

à fixer au 30 juin le délai de retour de la déclaration en matière d’impôts

périodiques ;

à modifier en conséquence l’article

2 : règlement fixant les émoluments

de l’administration fiscale cantonale (REmAFC) D 3 19.03.

 

 

 

 

 

 

EXPOSÉ DES MOTIFS

Mesdames et

Messieurs les députés,

Chaque année, un nombre considérable de personnes physiques et

morales n’arrivent pas à respecter le délai pour le retour de la déclaration en

matière d’impôts périodiques, à savoir au 31 mars.

Vu le nombre important de documents et d’attestations à fournir à

l’administration pour justifier les sources de revenus ou de déductions, il est

évident que le délai imposé au 31 mars est nettement insuffisant.

Par ailleurs, les contribuables qui font appel à leur fiduciaire afin de

remplir leur déclaration fiscale ne peuvent pas être assurés du retour de leurs

documents au fisc dans le délai imposé au 31 mars. En effet, le premier

trimestre, voire semestre, est synonyme, pour les fiduciaires, de surcharge de

travail.

En tenant compte des 68 000 personnes physiques (année 2010) qui n’ont

pas pu respecter le délai fixé au 31 mars, nous pouvons largement constater

que ce délai n’est absolument pas adapté

à la situation. Effectivement, avec

un laps de temps si court, nous avons davantage l’impression qu’il s’agit

d’une tracasserie administrative, de

même qu’une source de revenus

supplémentaires pour l’Etat.

C’est pourquoi, par le biais de cette motion, nous vous demandons,

Mesdames et Messieurs les députés, d’inviter le Conseil d’Etat à fixer le délai

pour le retour de la déclaration en matière d’impôts périodiques au 30 juin,

ceci aussi bien pour les personnes physiques que morales.

Attaques injustifiées contre les scooters: halte à l’incompétence et au racket de Michèle Kunzler et Pierre Maudet

kunzler-natureRas-le-bol des fondamentalistes et de leurs alliés. A Genève, les inscription « vélos » peintes sur le sol n’ont aucun effet contraignant, selon un avis de droit demandé par le TCS. Et pourtant les scootéristes et motards se font « coller ». En effet, ce sont les panneaux qui font autorité et non les indications au sol, selon les indications des autorités fédérales.

Les directions des deux départements, menés par les conseillers d’Etat Michèle Künzler et Pierre Maudet, allient à la fois l’incompétence et le racket envers les citoyens.

Le Gouvernement s’attaque aux deux-roues !

Face au désastre que le Conseil d’Etat a orchestré au niveau de la circulation et du parking, les citoyens sont contraints de se reporter sur les deux-roues, dont les motos et les scooters. Maintenant, la politique insensée du Gouvernement cible les motards et scootéristes. Le TCS conseille à ceux-ci de contester ces amendes qui n’ont aucune base légale, si ce n’est les délires circulatoires de certains.

Le MCG refuse ce type de société que nous proposent certains extrémistes soutenus par le Conseil d’Etat genevois.

Nous nous opposons à ce racket ridicule qui n’a aucune base légale et qui démontre l’incompétence du Gouvernement actuel.

 

Eric STAUFFER

Président d’honneur du MCG

 

Roger GOLAY

Président du MCG

Budget 2013 déficitaire: Genève s’enfonce dans les dettes

LOGO_MCG_VECTORISEHier après-midi, jeudi 25 avril 2013, les partis politiques gouvernementaux (Verts, PDC, PLR, PS) ont choisi la facilité au lieu de la rigueur budgétaire, faisant ainsi l’impasse sur des finances saines pour notre République. Aux ordres du Conseil d’Etat et à la dernière minute, les députés du PLR ont lâché leurs deux partenaires (MCG-UDC) dans le front du refus d’un budget déficitaire.

Par conséquent, le PLR a perdu son âme et trahi ses électeurs. Avec un déficit budgétaire de 31 millions, nous enfonçons un peu plus le clou de la dette, qui est proche des 14 milliards.

Le Mouvement citoyens genevois voulait un budget équilibré afin de donner un signal clair au Conseil d’Etat et, à l’avenir, nous voulions une discipline dans les dépenses du canton. Cela ne sera pas le cas en raison de la défection du PLR.

L’avenir économique et financier du canton est incertain. Nous devons mettre fin à l’irresponsabilité actuelle du Gouvernement, afin de ne pas laisser une charge insupportable aux générations futures.

Nous rappelons que chaque habitant – nouveaux-nés compris – porte une dette étatique de 31’000 francs. Il faut s’atteler au problème sérieusement.

 

Roger GOLAY

Président du MCG

 

Eric STAUFFER

Président d’honneur du MCG

 

Pascal SPUHLER

Vice-Président du MC

Le MCG soutient le référendum contre le centre communal

Des habitants de Cologny ont lancé un référendum contre la construction d’un centre communal à 27 millions sur la parcelle du Gerdil (en face de la Mairie). Le MCG, toujours soucieux de donner la parole aux citoyens, les soutient activement dans leur récolte de signatures, afin de permettre aux électeurs de se prononcer.

Ce centre communal comporterait notamment le club des aînés, qui dispose déjà de locaux, une médiathèque, un espace réservé au Conservatoire populaire de musique, un auditorium, un local de pétanque intérieur, un centre de massages, une salle des fêtes modulable. Rappelons qu’un premier projet de centre communal n’a pas trouvé grâce auprès du Conseil municipal de Cologny et ses promoteurs sont revenus à la charge.

Les référendaires estiment que priorité doit être donnée au logement et à la solidarité intergénérationnelle. Ces priorités sont partagées par le MCG. Par ailleurs, il manque une véritable information sur ce projet, ce qui sera possible avec ce référendum.

En moins d’une semaine, le MCG a récolté, à lui seul, plus de 10% des signatures nécessaires.

Daniel DELLAGIOVANNA
Président de la section MCG de Cologny

Roger GOLAY
Président du MCG

Libre circulation : Le Conseil fédéral donne tort au Conseil d’Etat genevois et active la clause de sauvegarde

chomageEn activant la clause de sauvegarde à l’égard de l’ensemble des ressortissants de l’Union européenne, le Conseil fédéral donne, pour la première fois, un signal fort à nos voisins.

 

Alors que les milieux économiques, trop heureux de pouvoir se servir de main d’œuvre dans un vaste supermarché européen, et la gauche, incapable de sauvegarder des intérêts des travailleurs résidents en Suisse, s’opposaient à l’activation de la clause de sauvegarde limitant la délivrance de nouveaux permis en faveur de travailleurs en provenance de l’UE (Union européenne), le Conseil fédéral décide le 24 avril de prendre cette décision, historique quant au message lancé à nos voisins européens.

 

Le MCG à la tête du combat !

 

Depuis sa création, en 2005, le MCG a fait de la concurrence déloyale instaurée par les Accords de libre circulation, son cheval de bataille, considérant qu’une préférence devait être donnée à l’engagement, pour les demandeurs d’emploi résidant sur le canton de Genève.

 

Irresponsabilité du Conseil d’Etat genevois

 

Le Conseil d’Etat genevois, en préavisant défavorablement l’activation de la clause de sauvegarde, a démontré son irresponsabilité à l’égard des travailleurs de notre canton, et son incapacité à répondre de manière adéquate à une situation qui devient chaque jour plus préoccupante.

 

Ne soyons pas dupes !

 

Ne soyons cependant pas dupes, le Conseil fédéral a certainement évalué les conséquences d’un refus de sa part sur la votation du 9 juin prochain relative à l’élection du Conseil fédéral par le peuple.

 

La décision qui a été prise n’est donc vraisemblablement pas l’expression d’une véritable prise de conscience, et il est donc impératif de poursuivre inlassablement la lutte pour la préservation de nos emplois.

 

Mauro POGGIA

Conseiller national MCG

 

Roger GOLAY

Président du MCG

Onex: un élu du PS rejoint le MCG

La ville d'Onex
La ville d’Onex

 

 

Ancien président de la section du PS d’Onex, conseiller municipal et vice-président de la FIVO (Fédération immobilière de la Ville d’Onex), Jean-Paul Derouette a démissionné du Parti socialiste et rejoint le MCG.

 

Ne se reconnaissant plus intégralement dans la nouvelle ligne du PS qui, allant de compromision en compromission, s’est compromis, il vient d’adhérer au Mouvement Citoyens Genevois.

 

C’est avec plaisir que le MCG accueille Jean-Paul Derouette, qui sera candidat pour l’élection au Grand Conseil cet automne.

 

Roger GOLAY

Président du MCG

 

Eric STAUFFER

Président d’honneur du MCG, Conseiller d’administratif d’Onex

 

Raphaël COUDRAY

Chef du groupe MCG au Conseil municipal

 

Elections au Conseil d’Etat: Delphine Perrella Gabus se porte candidate

candidate à la candidature du Conseil d'Etat
candidate à la candidature du Conseil d’Etat

Aujourd’hui, Delphine PERRELLA GABUS a informé son parti, le Mouvement citoyens genevois, de sa candidature à la candidature au premier tour de l’élection 2013 du Conseil d’Etat. Elle demande aux membres de son parti de lui faire confiance et de la désigner en qualité de candidate pour cette élection importante aux côtés de MM. Mauro POGGIA et Eric STAUFFER, qui ont déjà annoncé leur candidature et l’accueillent chaleureusement.

 

Une décision mûrement réfléchie

Sa décision, qui a été sollicitée par des membres du MCG et des proches, a été mûrement réfléchie. Elle est pleinement consciente de l’engagement qu’elle prend envers son parti et la collectivité ainsi que des responsabilités que cela implique.

Avec sa candidature, elle souhaite contribuer à l’ambition légitime du MCG, vu son poids électoral et sa vision de la société, d’entrer au gouvernement. En présentant une liste de candidats aux profils différents, le MCG offrirait aux Genevoises et aux Genevois un véritable choix, respectant ainsi l’esprit de la nouvelle Constitution genevoise.

 

Un travail à Genève pour les Genevoises et les Genevois

Delphine PERRELLA GABUS se présente principalement dans le but de répondre aux préoccupations majeures des gens, soit la capacité d’avoir un emploi, de travailler et d’améliorer son niveau de vie.

La création d’emplois passe par une politique coordonnée dans les domaines de la formation, avant tout, de l’économie et des investissements dans les infrastructures.

Delphine PERRELLA GABUS plaide pour une réflexion approfondie, sur l’adéquation qui doit exister entre les formations qui sont offertes aux jeunes à Genève et les emplois qui sont créés dans notre canton. Il faut mettre un terme à cette situation où de plus en plus de places de travail créées à Genève ne correspondent pas aux profils des demandeurs d’emploi et doivent être pourvues par le biais de personnes provenant de l’étranger.

Elle entend aussi favoriser l’esprit d’entreprise et aider toutes celles et ceux qui aimeraient transformer en places de travail le fruit des recherches et de l’innovation si vivaces à Genève.

Dans cette perspective, elle apporte aux citoyennes et aux citoyens du canton sa connaissance des rouages de l’économie et de l’administration, son expérience de mère de famille et son parcours de militante et d’élue municipale.

 

Roger GOLAY

Président du MCG

 

Carlos MEDEIROS

Vice-Président du MCG

 

Pascal SPUHLER

Vice-Président du MCG

 

 

 

Chasse loufoque à l’écusson genevois ! Nouvelle bourde de la chancelière ?

L'écusson des marmites d'Escalade risquent les foudres de la Chancellerie genevoise.
L’écusson des marmites d’Escalade risquent les foudres de la Chancellerie genevoise.

Nous apprenons avec stupéfaction que la chancelière a déposé plainte pénale contre le vice-président du MCG Carlos Medeiros, pour une prétendue utilisation abusive des armoiries de la République et canton de Genève.

Carlos Medeiros,  également conseiller municipal de la Ville et membre du Bureau du municipal, dirige une PME genevoise, Medinex SA. Au lieu d’être à son affaire sur les récentes votations contestées ou annulées, la chancelière Anja Wyden préfère pourchasser les PME genevoises qui créent de l’emploi, en dénonçant un simple écusson de Genève qui figure sur le site internet de la société genevoise Medinex (spécialisée dans la téléphonie mobile). Cet écusson avait comme unique fonction de mieux identifier les conditions commerciales par canton. On est stupéfait que la chancelière fasse perdre du temps à une PME et aux services de l’Etat, notamment la police qui est déjà surchargée.

 

Plainte contre les marmites en chocolat ?

Allons-nous risquer une avalanche de plaintes pénales de la Chancellerie contre les chocolatiers et confiseurs qui utilisent l’écusson de Genève sur les marmites de l’Escalade ? A ce train-là et pour suivre la bouffonnerie de la Chancellerie genevoise, on ne peut que s’attendre à l’interdiction des marmites en chocolat.

Face à cette croisade loufoque de la Chancellerie, nous recommandons aux citoyens genevois de ne pas hisser nos couleurs genevoises, au risque de subir une plainte.

Selon plusieurs juristes avisés, il semble que la Chancellerie n’ait pas la base légale pour poursuivre Carlos Medeiros. Mais nous savons que nous sommes en année électorale et n’y a-t-il pas un rapport avec le fait qu’il s’agit d’un élu MCG ?

Roger GOLAY

Président du MCG

 

Eric STAUFFER

Président d’honneur du MCG