Fausses informations sur Eric Stauffer: procédés déloyaux de « 24Matin »

Le site internet « 24Matin » prétend qu’Eric Stauffer co-fondateur du MCG et Maire d’Onex est « devenu citoyen français dans le plus grand secret (…..) et que M. Stauffer séjournait incognito dans un luxueux duplex de la commune française de St Julien» !

Cette information est totalement fausse. Elle ne vise qu’un seul objectif : prétendre que M. Stauffer tiendrait simultanément un discours anti-frontaliers et habiterait de l’autre côté de la frontière. Cela est d’autant plus grave, le concernant, que « 24Matin » fait croire aux habitants d’Onex que leur Maire n’habite pas leur commune. Ce qui constitue un procédé des plus déloyaux et infects.

De nombreuses personnes de bonne foi ont été abusées par ces fausses informations, les croyant vraies. « 24Matin » n’est pas identifié comme un média satirique, contrairement au « Canard enchaîné » qui lui a l’honnêteté de ne publier que des informations exactes et vérifiées.

Tout au contraire « 24Matin » avance masqué. Preuve en est que les noms des responsables ne figurent pas explicitement sur le site.

Comme certaines assureurs qui mettent les clauses les plus importantes dans les plus petits caractères, les manipulateurs de 24Matin ont noyé une bribe d’information dans une page très discrète qui dit «Toutes les informations que vous trouverez sur nos pages sont fausses (semblerait-il) et sortent de l’imaginaire de leurs auteurs…».

Si les animateurs de ce site étaient corrects, ils mettraient cette information en première page de façon visible et clairement identifiable. En agissant comme ils le font ils manipulent l’opinion publique. Ensuite, ils ne joueraient pas de la confusion que génère le nom de leur site avec celui du « Matin » et de « 24Heures » qui sont lus et crédibles aux yeux des Romands. Accessoirement on relève que ce site prétendument satirique manque cruellement de subtilité et d’humour.

Il vrai que l’origine du site, entre monts et prairies valaisans inspirés par un socialisme alpestre, ne peut que produire de l’information à la raclette.

En conclusion le MCG dénonce une basse opération démontrant, une fois de plus, que nos actions vont dans la bonne direction et dérangent certains qui sont réduits à des procédés déloyaux. Le MCG tient à rassurer les électeurs, le maire de la commune d’Onex habite près de ses citoyens et continue à défendre leurs valeurs.

Roger GOLAY, Président du MCG

François BAERTSCHI, Secrétaire général du MCG

L’omerta ou la vérité sur les SIG et le CEVA: une session extraordinaire!

Les députés de la Nouvelle Force (MCG et UDC) ont réussi à obtenir 30 signatures pour la tenue d’une session extraordinaire soit organisée, samedi 17 mai à 10 heures. Les autres partis du Grand Conseil seront alors face à leurs responsabilités et ils auront à choisir entre l’omerta ou la vérité. Nous devrons examiner nos deux résolutions, qui demandent des commissions d’enquête sur les SIG et le CEVA.

Il est très rare qu’une session extraordinaire soit convoquée, tour de force qui vient d’être réalisé par les députés de la Nouvelle Force. C’est d’une brûlante actualité, à l’heure où les scandales se multiplient aux SIG, avec l’affaire des éoliennes, de la fibre optique ou des participations financières dans des sociétés, qui ont causé des pertes financières considérables, faites sur le dos des consommateurs et des contribuables genevois. Le MCG dénonce depuis des années les dysfonctionnements graves des SIG sans être vraiment entendu. Seule une commission d’enquête permettra de connaître toute la vérité et de sortir de l’omerta.

Les électeurs ont été trompés au moment du vote sur le CEVA. Les sommes annoncées au moment du vote – au-dessous du milliard de francs – explosent année après année. Au lieu de revenir aux PME et travailleurs genevois, ce sont des multinationales qui ont raflé la mise. Les citoyens genevois sont une fois de plus les grands perdants et nous demandons que toute la lumière soit faite.

Chaque parti et chaque député se retrouve ainsi face à ses responsabilités.

Roger GOLAY, Président du MCG

Eric STAUFFER, Président d’honneur du MCG

François BAERTSCHI, Secrétaire général du MCG

Mensonges sur le CEVA: Longchamp persiste!

Interrogé par David Ramseyer sur LEMAN BLEU lundi soir, le Président du Conseil d’Etat François Longchamp a offert une triste prestation et n’a pas répondu aux questions avec la franchise qui était attendue de sa part.

L’intéressé savait depuis fort longtemps que le projet du CEVA aurait du retard et que cela allait engendrer des inconvénients, notamment au niveau des coûts. Effectivement, ne pas avoir annoncé suffisamment tôt aux entreprises du chantier ce retard va probablement donner lieu à des pénalités financières.

De plus, il affirme que les recours ont été l’une des causes principales du retard, selon lui onze mois. N’importe quel projet de cette ampleur doit compter sur ces impondérables de notre Etat de droit. C’est un mauvais prétexte afin de dissimuler la réalité des faits. Les raisons principales du retard sont dues à des causes techniques ou d’organisation, sur lesquelles il faudrait faire la totale lumière.

Ce débat télévisé démontrait un véritable malaise dans les réponses du Président du Gouvernement genevois.

D’autre part, il est inconcevable que le représentant du Gouvernement puisse cacher des vérités aux médias, qui sont l’ultime moyen d’informer de manière indépendante la population sur un dossier d’une telle importance.

La teneur du fameux procès-verbal du 18 octobre 2013 démontre qu’il s’agit d’une tromperie à l’égard du peuple afin de ne pas compromettre les résultats électoraux pour certains partis politiques. Cette instrumentation des services de l’Etat est inacceptable.

Les relations de confiance deviennent de plus en plus ténues face à des déclarations aussi peu convaincantes, qui relèvent de la contre-vérité. Le président du Gouvernement devrait avoir la sagesse de démissionner.

Le CEVA s’empêtre au même titre que Longchamp.

Roger GOLAY, Président du MCG

Eric STAUFFER, Président d’honneur du MCG

François BAERTSCHI, Secrétaire général du MCG

CEVA: mensonge électoral scandaleux

Le journal LE TEMPS et l’agence de presse DECAPROD nous apprennent que les retards et les surcoûts du CEVA ont été cachés l’automne dernier aux citoyens genevois en pleine période électorale.

En effet, ces médias nous indiquent que des notes internes faisaient part du fait qu’il ne fallait pas dire la vérité au public sur l’important retard des travaux.

De plus en plus, l’affaire du CEVA devient un véritable scandale qui ébranle Genève. Le MCG avait dénoncé ce chantier du siècle qui est devenu le scandale du siècle et qui va coûter une fortune aux contribuables.

Ce qui est encore plus grave, c’est que les travaux vont profiter principalement aux grands trusts alors que les petites entreprises sont oubliées.

Dans ces conditions, la confiance entre notre Mouvement et le Gouvernement est rompue, puisqu’on nous a dissimulé la vérité ce qui est intolérable.

Roger GOLAY
, Président du MCG

Eric STAUFFER, Coprésident du MCG

François BAERTSCHI, Secrétaire général du MCG

Election du procureur général

Pour une justice ferme et musclée !

Nous prenons acte qu’Olivier Jornot, soutenu par le MCG suite à une décision de notre Assemblée des délégués, a été largement élu à près de 70%, face à Pierre Bayenet. Les électeurs ont exprimé la volonté d’une justice plus ferme et ont repoussé le laxisme proposé par l’extrême gauche ainsi qu’une partie de la gauche.

La sécurité et la criminalité restent toujours une inquiétude importante pour les Genevois, qui ont exprimé leurs préoccupations de manière claire. Sans relâche, le MCG agit avec détermination pour s’opposer à ces maux qui frappent Genève.

Le message des électeurs devra être compris et entendu par le Gouvernement et le Ministère public à sa juste valeur. Les attentes des Genevoises et des Genevois sont très importantes. Il s’agit de ne pas les décevoir.

Par ailleurs, nous souhaitons plein succès à Olivier Jornot pour son action au Ministère public.

Roger GOLAY

Président du MCG

Pascal SPUHLER

Vice-Président du MCG

François BAERTSCHI

Secrétaire général du MCG

Tromperie du président du Gouvernement: démission exigée

Le journal LE TEMPS détient un document indiquant que le conseiller d’Etat François Longchamp savait, le 18 octobre 2013 au moins, que le chantier du CEVA aurait du retard. C’était donc clairement avant le 2e tour des élections cantonales. Or, samedi dernier, le conseiller d’Etat a déclaré à la Tribune de Genève n’en avoir pris connaissance que le 6 décembre 2013.

La relation de confiance est rompue. Le conseiller d’Etat président du Gouvernement et président du GLCT (le Grand Genève) a menti et par là même a pu influencer les résultats des élections de l’automne dernier. Et pour cause, les seuls qui se sont opposés dès la première heure sont les partis de la Nouvelle Force – MCG et UDC -.

Aujourd’hui, à la vue des actes du président du Conseil d’Etat, le MCG demande qu’il ait le courage de démissionner pour avoir trompé la population genevoise qui devra passer à la caisse avec un supplément d’au moins 1 milliard.

Le MCG va se réunir très prochainement avec son allié UDC afin d’étudier l’opportunité d’une séance extraordinaire du Grand Conseil pour traiter du dossier épineux du CEVA avec la possible constitution d’une commission d’enquête parlementaire et la démission de M. François Longchamp.

Roger GOLAY, Président du MCG

Eric STAUFFER, Cofondateur du MCG

Score: le MCG soutient les manifestants!

Le MCG soutient les manifestants qui se sont opposés à la catastrophique réforme SCORE, qui va changer de manière absurde la fonction publique. Nous demandons un abandon de ce programme mal conçu qui aura des conséquences très négatives. Les 60 millions supplémentaires ne serviront qu’aux cadres alors que les petits revenus – la très grande majorité – seront maltraités.

Les employés de l’Etat vont être menacés par la catastrophique réforme SCORE, une attaque absurde qui va mettre à mal des fonctionnaires de plus en plus mis à contribution. Le MCG dénonce ce démantèlement irresponsable.

Des conseillers nationaux, députés, conseillers municipaux et militants MCG ont participé à cette manifestation de protestation qui a eu lieu mercredi 9 avril à midi et a rencontré un très grand succès.

Cette attaque contre les salariés est tout à fait inacceptable et nous ne pouvons pas le tolérer.

Roger GOLAY, Président du MCG

Daniel SORMANNI, Secrétaire général du SEGE (Syndicat des employés genevois)

François BAERTSCHI, Secrétaire général du MCG

Assemblée générale: nouveau comité

L’assemblée générale du MCG s’est tenue hier soir à Onex, où nous avons pu célébrer une année fructueuse avec de remarquables succès dans les urnes en particulier lors des dernières élections cantonales. Le Mouvement Citoyens Genevois se réjouit de sa forte progression.

Roger Golay a été réélu par acclamation à la présidence du MCG, il sera secondé par Pascal Spuhler, Carlos Medeiros et Jean-François Girardet à la vice-présidence. Jacques Andrié a été élu comme trésorier, secondé par Sandra Golay vice-trésorière. Ont été élus au Bureau Directeur : Brice Arduini, Kevin Reichenbach et Danièle Magnin. D’autre part, le Bureau directeur se compose également de son cofondateur, président d’honneur et maire d’Onex Eric Stauffer, du conseiller d’Etat Mauro Poggia, du chef de groupe au Grand Conseil Jean-Marie Voumard, de Ronald Zacharias, Delphine Perrella-Gabus, Daniel Sormanni, David Giollo et François Baertschi, secrétaire général. Cette équipe avec les nouveaux élus renforcera la direction du MCG.

Par ailleurs, l’assemblée générale a procédé sur recours à la confirmation de l’exclusion de Denis Menoud.

Nous nous préparons à relever les nouveaux défis, en particulier les élections communales et nationales de 2015. Déterminé, le MCG se prépare à ces nouvelles échéances dans les meilleures conditions possibles.

Roger GOLAY, Président

François BAERTSCHI, Secrétaire général

Comptes 2013 de l’Etat satisfaisants

Le MCG se réjouit que les comptes de l’Etat de Genève soient dans le noir avec un bénéfice de 56 millions pour le fonctionnement. Outre l’équilibre nécessaire, nous pourrons verser les annuités aux employés de l’Etat, ce qui correspond tout à fait à la politique prônée par le MCG. En revanche, nous payons le prix fort du CEVA qui péjore nos investissements dont le poids devient inquiétant pour nos finances.

L’action déterminée du MCG, menée lors des discussions houleuses pour obtenir l’équilibre à l’occasion du budget 2013, porte ses fruits. Nous avons, avec une majorité du Grand Conseil, obtenu une modération des dépenses. Grâce à cette action de fond, nous disposons de la marge nécessaire pour arriver à l’équilibre.

Le versement de l’annuité complète est ainsi possible grâce à nos propositions à la Commission des finances, permettant à la fonction publique que nous soutenons de bénéficier de la bonne gestion de l’Etat. Grâce à ce résultat positif, nous pouvons ainsi donner au nouveau Conseil d’Etat les moyens d’agir de manière saine. Certes, l’effort doit se poursuivre afin de maintenir le cap des chiffres noirs sans faire des coupes irresponsables mais en gérant mieux les finances de l’Etat.

Le poids insupportable du CEVA

La politique d’investissement de l’Etat, en revanche, ne convient pas du tout au MCG. La dette a très fortement augmenté en 2013 de 0,9 milliards pour se situer à 12,8 milliards de francs. Les dépenses du CEVA en particulier grèvent et continueront à grever les finances de l’Etat de manière importante sur plusieurs années et cela confirme tout à fait notre opposition à ce projet irresponsable qui ne profitera que très peu aux Genevois. Dans ces conditions, il est d’autant plus irresponsable de vouloir faire un cadeau pour des parkings français avec l’argent des contribuables genevois, sujet soumis à votation le 18 mai prochain, ou de verser à fonds perdus 240 millions à la France voisine comme le prévoit le Conseil d’Etat. Dans le même temps, nous devons construire et rénover nos écoles, sans en avoir les moyens. C’est une politique irresponsable que nous contestons fermement.

Le MCG continue et continuera de veiller de manière scrupuleuse à la bonne gestion des finances de l’Etat.

Roger GOLAY, Président

Eric STAUFFER, Président d’honneur, Député membre de la Commission des finances

Jean SANCHEZ, Député membre de la Commission des finances

François BAERTSCHI, Secrétaire général, Député membre de la Commission des finances