Communiqué de la FMCA: le ras-le-bol des citoyens

Elections européennes du 25 mai: ras-le-bol des Citoyens contre les partis traditionnels!

Les électeurs ont donné une giffle magistrale à des structures sclérosées.

A travers toute l’Europe, les électeurs ont exprimé un désaveu aux partis politiques traditionnels et au modèle bureaucratique de Bruxelles. Les citoyens ont signifié leur ras-le-bol envers le modèle de l’Union européenne qui a fait faillite, tel est le sens du vote du 25 mai dernier.

La Fédération des mouvements citoyens de l’Arc alpin (FMCA) se réjouit de ce premier sursaut. Mais il n’y aura pas de solution sans une nouvelle définition de ce que doit être l’organisation de l’Europe. Ce n’est pas à Bruxelles que nous trouverons une issue à cette crise mais par l’essor des mouvements citoyens qui représenteront les aspiration des habitants de notre continent.

La FMCA propose une alternative dans l’Arc alpin, afin d’organiser différemment nos sociétés dans un cadre démocratique proche des citoyens. C’est cet idéal qui fédère des citoyens pour rendre possible un réel espoir loin du modèle bruxellois qui a fait faillite.

Nous saluons le 25 mai comme un pas important en direction de notre idéal.

Eric Stauffer, Président de la FMCA

Jean-Marc Fonseca, du Mouvement citoyens du pays niçois (MCPN)

M. Chiaberto
, du Mouvement Citoyens de Savoie (MCSE)

Les députés MCG absents à la prestation de serment

Election politisée du pouvoir judiciaire

La députation MCG a décidé de ne pas assister à la prestation de serment en la Cathédrale Saint-Pierre, ce mardi 27 mai à 17 heures. Afin de marquer leur désapprobation quant au système actuel de l’élection des magistrats par les partis politiques, l’ensemble des députés a pris cette décision.

En effet, le MCG s’offusque de cette cooptation politique qui élimine des candidatures valables au profit de magistrats politisés.

La Constitution et la loi sur le pouvoir judiciaire évoquent l’indépendance dudit pouvoir, tant envers le législatif que l’exécutif. Le MCG estime qu’il faut appliquer ce principe également vis-à-vis de tous les partis. L’indépendance de la Justice prime et celle-ci doit se distancer du landerneau politique.

Cette action ne vise pas les magistrats élus ni leurs compétences, mais c’est bel et bien le système que nous combattons.

Jean-Marie VOUMARD
, Chef du Groupe MCG au Grand Conseil

Eric STAUFFER, membre du Bureau du Grand Conseil

Pascal SPUHLER
, Vice-Président du MCG

L’ensemble de la députation MCG

Carouge: plainte pénale après le vol de signatures

REFERENDUM CONTRE LA DEMOLITION DU THEATRE DE CAROUGE

Le Mouvement Citoyens Genevois déposera plainte pénale, suite au vol de signatures du référendum communal contre la démolition du Théâtre de Carouge.

La semaine dernière à Carouge, des formulaires de signatures ont été dérobés dans un commerce par un individu qui s’est fait passer à tort pour un membre du comité référendaire. Si la plainte sera déposée contre inconnu, nous avons un signalement : personne apparemment dans la cinquantaine, plutôt ronde, avec des lunettes et des cheveux blancs.

Ce vol de signatures est une grave atteinte à un droit démocratique, qu’est le référendum, ce qui n’est pas tolérable. Par ailleurs des militantes, récoltant des signatures à Carouge, ont été intimidées par un énergumène, conseiller municipal, qui a tenté par son comportement de nuire à la récolte de signatures, attitude totalement anti-démocratique.

Ces vols de signatures et ces intimidations ne sont pas acceptables dans une démocratie. Cela démontre que certains milieux doutent de ce projet «excessif » à 62 millions de francs.

Roger GOLAY, Président du MCG

Sandro PISTIS, Conseiller municipal MCG à Carouge

François BAERTSCHI, Secrétaire général du MCG

De l’argent pour les écoles et non pour les P+R français!

Comme le MCG l’avait annoncé suite au vote de dimanche concernant les P+R, l’argent ainsi économisé en France doit servir pour nos écoles. Dans cette logique, ce matin, en commission des finances du Grand Conseil, nous avons fait voter (vote MCG déterminant) 6 millions de francs pour faire face à la hausse du nombre d’élèves dans les écoles à Genève et mettre à dispositions les enseignants nécessaires.
Après le refus des Genevois qui ont clairement dit non aux dépenses irresponsables en France voisine des P+R le 18 mai dernier, nous devons clairement répondre aux besoins des Genevois. C’est le sens du vote du MCG qui, par ailleurs, demande des coupes drastiques pour les armadas de directeurs et autres structures qui doivent être réformées avec détermination.
Nous avons demandé des comptes à la nouvelle conseillère d’Etat et nous serons très vigilants lors de l’élaboration du budget pour que les mesures soient prises et nous ne tolérerons aucune faiblesse à ce niveau. Nous ne manquerons pas de refuser le budget de l’instruction publique, si notre signal n’est pas pris en compte.
Genève d’abord, priorité aux résidents genevois : c’est la ligne politique que nous suivrons et nous défendrons avec détermination les intérêts des citoyens.
Annuité accordée
Par ailleurs, nous avons soutenu le vote de la demi-annuité pour les fonctionnaires, promesse qui avait été faite si les comptes 2013 étaient positifs. Ce qui a été le cas. Nous nous réjouissons de voir que les efforts d’économies de l’Etat de Genève ont porté leurs fruits et que cette annuité a pu être accordée. C’est une façon de reconnaître la qualité du résultat.

Roger GOLAY, Président du MCG

Eric STAUFFER, Député à la Commission des finances

Jean SANCHEZ
, Député à la Commission des finances

François BAERTSCHI, Député à la Commission des finances

Scandale du CEVA: la mascarade genevoise, ça suffit!

Le MCG réagit suite au refus de la création d’une commission d’enquête parlementaire lors de la session extraordinaire du Grand Conseil de samedi dernier, par la volonté des partis politiques inféodés au gouvernement.

Nous n’avons absolument pas confiance dans la gestion de l’information émanant de M. Longchamp, lequel s’est fait déjà largement remarquer par la presse romande pour ses déclarations douteuses.

Le MCG a décidé d’utiliser une voie plus sûre pour obtenir la vérité sur l’ « affaire du CEVA ». Par conséquent, notre mouvement vient de déposer au Conseil national une interpellation afin d’obtenir divers éléments essentiels pour déterminer les risques. Il s’agit en outre de connaître les implications financières pour les CFF et la Confédération du retard du chantier du CEVA estimé au minimum à 21 mois.

Il est désolant que le rapport de confiance entre la deuxième force politique du canton et le président du Conseil d’Etat soit rompu, ce qui nous oblige à chercher au niveau fédéral des informations reflétant la réalité.

Roger GOLAY, Conseiller national et Président du MCG

François BAERTSCHI, Secrétaire général du MCG

Votation contre les P+R français: victoire du Peuple genevois

La politique du Conseil d’Etat sur le projet mégalo dit du « Grand Genève » est désavouée par les électeurs.

Le MCG est reconnaissant à l’égard du Peuple genevois pour sa décision sur le projet de financement de parkings sur le territoire français avec l’argent des Genevois. Les citoyens souhaitent fixer les priorités des investissements publics pour les infrastructures indispensables au bon fonctionnement de notre République.

Il n’est pas tolérable que nos écoles tombent en état de délabrement, que nous devons nous priver d’EMS, de crèches, de locaux décents pour les usagers des services publics. Avec une dette de plus de 13 milliards de francs, sans compter les 750 millions de francs qui manquent pour remettre dans un état acceptable les bâtiments publics, nous ne pouvons tolérer que le Conseil d’Etat puisse donner à bien plaire 240 millions d’euros pour servir une région frontalière qui profite déjà suffisamment de notre prospérité et de la ristourne sur l’impôt à la source à coup de centaines de millions chaque année.

Le Peuple dans sa grande sagesse dit : les Genevois d’abord !

Le Conseil d’Etat doit faire un virage conséquent et se replacer pour défendre les intérêts des habitants de notre canton et cesser d’avoir ce rôle de flambeur dans la promotion d’un « Grand Genève » qui est une dangereuse utopie.

Sur la base de ce signal très clair, nous nous opposerons à toute démarche allant dans le sens de financer les investissements français avec l’argent des Genevois.

Pas de hausse pour les tarifs des TPG !

Le MCG est satisfait du résultat demandant un contrôle sur les tarifs des TPG. Nous étions en faveur de cette initiative. En effet, nous estimions qu’il n’était pas censé de laisser une régie publique décider des tarifs pour ses usagers sans plus de contrôle des représentants du Peuple. Avec ce résultat, nous gagnons en démocratie. Nous corrigerons l’oubli des 18-25 ans afin que ceux-ci puissent bénéficier de tarifs avantageux.

Votations fédérales

Nous sommes satisfaits du choix du Peuple relatif aux médecins de famille, à la protection contre les pédophiles, au refus du salaire minimum proposé par une gauche dogmatique. En revanche, nous déplorons que l’avion Gripen n’ait pas fait un consensus populaire. Nous dénonçons la communication trompeuse et dogmatique de la gauche visant à affaiblir notre défense nationale, dans le seul objectif de supprimer l’armée. Nous regrettons également la très mauvaise communication du Conseil fédéral, qui ne s’est pas donné les moyens de gagner. Une certaine presse n’a pas été étrangère à cet échec. Nous estimons que ce sujet devra être repris le plus vite possible pour assurer une sécurité aérienne efficace tant dans le domaine militaire que civil.

Roger GOLAY, Président du MCG

François BAERTSCHI, Secrétaire général du MCG

Scandales du CEVA au Grand Conseil: la majorité veut cacher la vérité!

La majorité des députés a peur de la vérité. Ils ont refusé une commission d’enquête, proposée par le MCG et l’UDC, pour le CEVA. Ils craignent de reconnaître qu’ils se sont trompés et qu’ils ont trompé les électeurs.

C’est proprement scandaleux. Le CEVA, est une tromperie caractérisée avec un doublement prévisible du budget de 900 millions à plus de 2 milliards de francs. Les sociétés genevoises ont été mises à l’écart, le contrôle des chantiers est une catastrophe. Les dysfonctionnements se multiplient jour après jour et les Genevois ont été abusés par un projet qui coûtera une fortune à la construction et à l’exploitation sans avoir l’utilité nécessaire puisqu’il deviendra inévitablement un aspirateur coûteux à frontaliers. Cela promet d’accéder au rang de scandale du siècle, sans que l’on sache la vérité.

Demi-mesure pour les SIG

La peur des échéances électorales a fait reculer la majorité du Grand Conseil qui a opté pour une demi-mesure en renvoyant la motion MCG-UDC pour une commission d’enquête parlementaire dédiée aux SIG à la commission de contrôle de gestion.

Sur les SIG, les scandales ne finissent pas de sortir. Après les déchets napolitains, nous avons eu droit aux éoliennes, à la fibre optique et à d’autres projets irresponsables financés avec l’argent des consommateurs d’énergie que nous sommes tous. Des centaines de millions de francs ont été provisionnés et cela pourrait bien n’être que la partie immergée de l’iceberg. . Nous regrettons que toutes ces pertes en centaines de millions, pour des projets hasardeux qui ne se sont pas concrétisés, ne fassent pas l’objet d’une quelconque responsabilité pénale pour gestion fautive et autres.

Une fois de plus, on constate qu’une majorité de députés sont embarrassés par les vérités qui dérangent. Néanmoins, les actions du MCG et de l’UDC ont permis de mettre la pression sur le dossier CEVA et nous allons continuer en ce sens pour le bien des Genevois ; aux SIG, la société Enova a été, comme par hasard, rachetée par les Services industriels quelques jours avant la session extraordinaire du Grand Conseil.

Mais c’est largement insuffisant et le MCG continuera à se battre pour le bien des Genevois

Roger GOLAY, Président du MCG

Eric STAUFFER, Président d’honneur du MCG

Jean-Marie VOUMARD, chef du Groupe MCG au Grand Conseil

François BAERTSCHI, Secrétaire général du MCG

Ceva: François Longchamp déraille à nouveau!

SESSION EXTRAORDINAIRE DU PARLEMENT

Le Président du Conseil d’Etat mélange les rôles, avec une arrogance sans limite. Son attitude nuit aux rapports de confiance que chaque citoyen peut attendre d’un président du Conseil d’Etat.

La nouvelle Constitution ne stipule pas que le Président du Conseil d’Etat a tous les pouvoirs, y compris celui de traiter dans l’enceinte du Grand Conseil les députés de menteurs. Ce qu’il a fait ce matin contrairement à la disposition du règlement du Grand Conseil (article 90 LRGC).

La population attend autre chose en matière de dignité du Président du Conseil d’Etat. En effet, la presse avait déjà dévoilé de nombreux dysfonctionnements sur sa gestion de la communication et la sincérité de celle-ci, ce qui est inquiétant. De plus, il récidive en se permettant de donner son point de vue sur une commission d’enquête visant le pouvoir exécutif qu’il préside de la part du pouvoir législatif, comme si celui-ci était là uniquement pour faire preuve de servilité à son égard.

Par son comportement détestable ce matin, il a démontré qu’il n’est plus à la hauteur d’un chef de Gouvernement et nous estimons que sa démission s’impose.

Roger GOLAY, Président du MCG

François BAERTSCHI, Secrétaire général du MCG

Carouge: le MCG lance un référendum contre la démolition du théâtre

Le MCG lance un référendum municipal contre le projet de démolition-reconstruction du théâtre de Carouge, dont les travaux totaux sont devisés à 62 millions de francs pour l’instant. Ce projet de prestige est excessif, alors que la commune de Carouge aura de nombreux besoins à couvrir ces prochaines années en raison de l’augmentation de la population.

Folie des grandeurs

La commune de Carouge estimait en 2012 ne pas avoir assez d’argent pour boucler le budget. Par la sagesse des électeurs, la hausse d’impôts communaux a été refusée à 70%, ce qui a permis une réelle modération. Mais maintenant la Mairie de Carouge est repartie dans sa folie des grandeurs en lançant ce projet de prestige qui dépasse ses moyens et qui va augmenter considérablement la dette

La somme de travaux totaux, estimée pour l’heure à 62 millions de francs, comprend une marge d’erreur de 9 millions de francs. Aucun engagement n’a été pris pour un cofinancement par l’Etat de Genève, dont les finances sont dans une situation délicate.

Carouge pourrait bien se retrouver à payer la totalité de cette somme. Il faut savoir que seulement 12% des abonnés habitent la commune alors que 18% résident en France voisine, qui ne paie rien comme d’habitude.

Le MCG va proposer aux habitants de Carouge d’avoir la possibilité de se prononcer sur ce projet. Nous avons jusqu’au 12 juin pour obtenir les signatures nécessaires.

Roger GOLAY, Président du MCG

Sandro PISTIS
, Responsable de la section MCG de Carouge

François BAERTSCHI, Secrétaire général du MCG

Stands MCG samedi 10 et dimanche 11 mai

STANDS MCG DU SAMEDI 10 MAI 2014

Genève Ville

Place du Molard

de 10h à 15h

Servette, devant la Migros et le Mc-Donald

de 10h30 à 13h

Place des Augustins (devant la Coop)

De 10h30 à 13h

(rue de Carouge)

Petit-Lancy

Devant Lancy-Centre

de 09h30 à 13h

Onex

Devant la Coop

de 09h à 12h

Carouge

Place du Marché

de 10h à 12h

Meyrin

Place des cinq continent

de 09h30 à 14h

Vernier

Devant la coop du Lignon

de 10h à 12h

DIMANCHE 11 MAI

Marché de Plainpalais

Près du Rond-Point

de 10h à 13h

(stand des Jeunesses MCG)