Pas de retour sournois de la chasse à Genève

Mieux vaut laisser à des professionnels le soin de gérer la régulation de la faune, plutôt que de voir des chasseurs délégués par l’Etat blesser un promeneur.

Certains veulent réintroduire la chasse à Genève, qui a été interdite suite à un vote massif des électeurs il y a quarante ans. Un quotidien s’est fait l’écho cette semaine de cette volonté de revenir sur cette interdiction. C’est une tentative de plus. Dans un canton qui est de plus en plus urbanisé, avec de nombreux promeneurs et un habitat très dense, il est absurde de vouloir réintroduire la chasse. Actuellement, il n’y a que des tirs de régulation réalisés par les gardes-faune de nuit à l’infrarouge, pour des questions de sécurité principalement. Les chasseurs ne sont en général pas intéressés par ce type d’exercice.

Régulièrement, l’idée est lancée de déléguer cette opération à des chasseurs amateurs, certains essayant de réintroduire par la ruse la chasse à Genève. Cette proposition peut se révéler dangereuse pour les habitants et les promeneurs. De plus, elle revient à ne pas respecter la volonté populaire.

Le MCG estime qu’il faut respecter la décision des électeurs, qui est corroborée par l’urbanisation croissante de Genève. Notre petit territoire n’est pas du tout adapté à cette activité en raison de son exiguïté. Il est pour cette même raison indiqué que des professionnels s’occupent de cette tâche spécifique et potentiellement dangereuse si elle est mal gérée.

Vouloir réinstaurer la chasse ou privatiser les gardes-faune est une grave erreur.

Roger GOLAY, président du MCG

François BAERTSCHI, Secrétaire général du MCG

Francois Baertschi