Carouge: l’appartement du scandale – Les copains et les coquins se protègent

Le MCG dénonce une violation inacceptable du secret de fonction. Le Procureur général sera saisi.

Nous apprenons que la conseillère administrative (Ensemble à gauche) de Carouge, Mme Jeannine De Haller, a suivi le bon sens du MCG. Elle a décidé de renoncer à un appartement communal de la Fondation du Vieux-Carouge, 1600 francs pour un revenu annuel de 270’000 francs par an, suivant ainsi les recommandations du MCG. Les attaques mensongères ont fusé ce week-end.

Attitude impeccable du MCG

Dans un communiqué de presse, le Bureau de la Fondation du Vieux-Carouge, constitué de deux PLR, d’un socialiste et d’un vert, met en cause l’attitude de la représentante du MCG à la Fondation. Or, elle a été impeccable. La représentante du MCG a été la seule à demander, le 20 novembre par courriel, de suspendre l’attribution de l’appartement à Mme Jeanine De Haller et de réexaminer cette affaire réalisée dans une précipitation orchestrée. La présidente PLR a répondu le même jour, refusant de suspendre cette décision et n’a pas communiqué l’e-mail de la représentante MCG aux autres membres de la Fondation.

Après mûre réflexion et ne pouvant cautionner pareilles méthodes d’attribution, notre représentante du MCG a décidé de démissionner.

Nous ne mangeons pas de ce pain-là !

Le MCG ne mange pas de ce pain-là et dénonce l’attitude des partis en place qui ne veulent pas changer leurs pratiques douteuses. Face à des personnes honnêtes et faisant preuve de courage, ils multiplient l’insulte mensongère et les attaques de bas niveau. Le Bureau du Conseil de Fondation, à l’origine du scandale, traite le MCG de menteur. Jusqu’où vont-ils afin de pouvoir appliquer la politique des copains et des coquins ?

A voir le ton du représentant des Verts, M. Pierre Maulini, siégeant à la Fondation depuis 2007 et donc connaissant les pratiques, on s’étonne de ses déclarations. Il insulte tous ceux qui demandent les réformes qu’il n’a jamais proposées depuis des années.

Violation grave du secret de fonction

En revanche, la déclaration de M. Pierre Maulini dans le « 20 Minutes » du vendredi 28 novembre est une violation flagrante du secret de fonction.

Notre représentante MCG respecte scrupuleusement la loi et refuse toute violation de secret de fonction, ne pouvant ainsi répondre aux attaques mensongères de M. Pierre Maulini.

La loi étant la même pour tous, nous allons dénoncer auprès du Procureur général cette violation du secret de fonction.

« Bal des faux-culs » : le chef d’orchestre

A force de traiter les autres de « faux-culs » dans les médias, ce Monsieur Maulini devrait se remettre en question, ne pas couvrir des dysfonctionnements inacceptables et suivre les directives de la Cour des comptes émises en 2011 déjà. Ce qu’il n’a apparemment pas fait, vu la situation actuelle.

Roger GOLAY, Président du MCG

Sandro PISTIS, Responsable de la section MCG-Carouge

François BAERTSCHI, Secrétaire général du MCG

Votation du 30 novembre – forfaits fiscaux: le MCG a vu juste

Tout en restant humbles face à ce résultat qui est positif, nous estimons que la victoire appartient au Peuple genevois qui a su, une fois de plus, décider avec le bon sens qui lui appartient.

Le MCG est satisfait du résultat des urnes sur les forfaits fiscaux. En effet, à l’heure où l’étude du budget cantonal est très difficile, le Peuple genevois a décidé, en refusant la suppression des différents forfaits fiscaux, de ne pas briser le bon fonctionnement de l’Etat.

Tout le monde le sait, en cas de suppression des forfaits fiscaux, Genève aurait perdu des centaines de millions de francs sur plusieurs années, qui auraient dû être compensées par d’autres impôts et des coupes brutales qui auraient touché l’entier des citoyens genevois.

Ecopop et or

Nous avions refusé de soutenir l’initiative Ecopop, afin de ne pas créer le trouble au moment où il faut appliquer l’initiative du 9 février « contre l’immigration de masse ». De plus, Ecopop aurait favorisé l’engagement de frontaliers.

Par ailleurs, nous avions soutenu l’initiative sur l’or, afin de rapatrier cette richesse qui se trouve à l’extérieur de notre pays. Ce qui représente, à nos yeux, une insécurité. De plus, nous voulions par notre soutien signifier que nous étions opposés à la vente de notre réserve d’or. Il s’agit du patrimoine du Peuple qui ne doit pas être bradé.

Roger GOLAY, Président du MCG

Eric STAUFFER, Président d’honneur du MCG

Carlos MEDEIROS, Vice-Président du MCG

François BAERTSCHI, Secrétaire général du MCG

Frontaliers: légère baisse à Genève

Selon les derniers chiffres de l’Office fédéral de la statistique, nous constatons que le nombre de frontaliers a légèrement baissé à Genève entre le deuxième et le troisième trimestre de 2014. En effet, entre ces deux périodes, le nombre de frontaliers est passé de 71’694 à 71’159, soit une diminution de plus de 500 frontaliers.

Cette baisse significative est due au travail acharné du MCG et de son conseiller d’Etat Mauro Poggia, qui a développé la préférence cantonale au sein de l’Etat, afin de favoriser nos demandeurs d’emploi. Nous pouvons relever que la mise en place par notre magistrat d’une directive appliquée dans le petit et le grand Etat oblige les recruteurs à annoncer les places vacantes en tout premier lieu à l’Office cantonal de l’emploi avant tout engagement.

Cette directive et en plus une restructuration de cet Office ne sont certainement pas étrangères à cette diminution. D’autant plus que le nombre de chômeurs à Genève vient de baisser de plus de 400, ce qui correspond quasiment à la réduction du nombre de frontaliers.

Nous pouvons donc nous réjouir de cette inversion de chiffres qui confirme l’excellent travail des élus MCG.

Ce sont des signes encourageants qui doivent nous inciter à persévérer dans notre action en faveur de l’emploi des résidents genevois.

Le MCG reste une valeur sûre pour les citoyens genevois.

Roger GOLAY, Président du MCG

François BAERTSCHI, Secrétaire général du MCG

Le MCG refuse de siéger à la Fondation du Vieux-Carouge

La représentante du MCG au Conseil de la Fondation du Vieux-Carouge a décidé de démissionner, après avoir tenté de faire réexaminer ce dossier, n’ayant pas pu obtenir tous les éléments nécessaires. Un réexamen lui a été refusé par la présidente PLR. En conséquence, elle ne peut cautionner la politique de cette Fondation. Dans de telles conditions, le MCG refuse de présenter un nouveau délégué dans le Conseil de Fondation, aussi longtemps que de telles pratiques peuvent se poursuivre.

 

Rappelons que la magistrate de gauche Jeannine de Haller s’est fait attribuer en deux jours un appartement de 4 pièces à 1700 francs par la Fondation communale du Vieux-Carouge, alors qu’elle dispose d’un revenu de plus de 260’000 francs.  Dans le même temps, plus de 20 personnes sont inscrites, parfois depuis plusieurs années.

Le MCG a dénoncé ce procédé au Service de surveillance des communes, puisque le Conseil administratif se retrouve juge et partie.

Nous attendons des changements de fonctionnement et des garanties importantes de la part de la Fondation du Vieux-Carouge.

Roger GOLAY, président du MCG

Sandro PISTIS, responsable du MCG-Carouge

François BAERTSCHI, secrétaire général du MCG

Carouge: la politique des petits copains continue

La magistrate de gauche Jeannine de Haller a mis le paquet pour se faire attribuer un appartement de 4 pièces à 1700 francs, alors qu’elle dispose d’un revenu de plus de 260’000 francs.

Avec le turbo, la conseillère administrative a réussi à dépasser plus de 20 demandeurs de logements, dont certains qui attendaient depuis plusieurs années. Bravo ! Encore une pratique qui ne devrait plus exister, quand bien même la pénurie d’appartements sévit à Carouge et à Genève. A quoi bon s’inscrire sur une liste d’attente, si certains privilégiés peuvent passer avant les autres.

Voici la recette de la gauche caviar soutenue par le Front républicain d’une droite molle :

  1. Déposez votre dossier deux jours avant l’attribution !
  2. Dans l’intervalle, prenez contact avec ceux qui siègent au Conseil de fondation
  3. Pleurnichez sur des revenus annuels modestes de plus de 260’000 francs, en indiquant une diminution dramatique dans six mois.
  4. Ne tenez pas compte des recommandations de la Cour des comptes (rapport du 28 juin 2011).

Mme Jeanine de Haller, conseillère administrative de Carouge, devrait renoncer à cet appartement et donner la possibilité de se loger à des personnes ayant des revenus plus modestes et qui ont attendu en déposant leur dossier en bonne et due forme.

Le MCG dénoncera ce procédé au Service de surveillance des communes, puisque le Conseil administratif se retrouve juge et partie.

Roger GOLAY, président du MCG

Sandro PISTIS, responsable du MCG-Carouge (076 444 86 72)

François BAERTSCHI, secrétaire général du MCG

Budget 2015: le combat du MCG pour rétablir l’annuité

Le Mouvement Citoyens Genevois a toujours défendu les conditions sociales du public et du privé. Par conséquent nous défendons le principe des mécanismes salariaux inscrits dans la loi. Il est évident que nous sommes conscients que la dette publique et les charges de fonctionnement nous placent dans une situation difficile.

Pour cette raison, nous mettons tout en œuvre depuis plusieurs mois afin de trouver les économies nécessaires qui permettraient de retrouver un équilibre sans provoquer une dégradation dans les rapports de confiance entre la fonction publique et le Gouvernement ainsi que la population. Nous avons donc présenté des propositions concrètes pour freiner des dépenses non prioritaires. Actuellement, nos propositions sont en cours d’étude. Celles-ci permettraient, à l’heure actuelle, de rétablir une demi-annuité, selon des prévisions très prudentes, sans toucher les prestations essentielles ni les postes de travail existants.

Le MCG est opposé à l’augmentation de plus de 300 postes supplémentaires de fonctionnaires pour 2015. Nous estimons que ce chiffre est trop élevé et disproportionné par rapport à la situation financière. Il doit être fortement revu à la baisse. Cette suppression couplée à des réductions sélectives de mandats privés, d’études qui ne sont pas prioritaires, et d’autres gadgets, permet de financer partiellement, pour l’instant, le maintien des mécanismes salariaux.

Aujourd’hui, nous avons trouvé un peu plus d’une demi-annuité pour le petit Etat et le grand Etat. Nous poursuivons nos efforts pour trouver la meilleure des solutions. Nous reprochons à une partie de la gauche d’être incohérente en refusant la demi-annuité, pour l’instant, ce qui risque de tout faire capoter.

Or, en cas de refus de part et d’autre de nos propositions, notre stratégie reste complètement ouverte.

Roger GOLAY, président du MCG

(Charte du MCG (point 3) – Déployer une protection efficace des acquis sociaux actuels des services publics et du secteur privé, et lutter contre « les exploiteurs des prestations sociales » de tout genre).

TPG: un député PDC critique le Peuple

Le député PDC Vincent Maître fait des reproches abusifs aux électeurs qui ont voté par deux fois une baisse des tarifs des TPG. Il est tout à fait inacceptable qu’un élu se permette de faire la leçon aux Genevoises et aux Genevois sur son blog facebook, en prétendant qu’ils ont voté une bêtise, prenant les électeurs pour des idiots.

Il s’en prend à l’AVIVO et au MCG, qui ont défendu le bien collectif et le porte-monnaie des Genevois d’une manière parfaitement démocratique.

Par la provocation, le mépris et la désinformation, il cherche à protéger son magistrat qui a mis le feu aux poudres, certainement par un manque de dialogue. Le comportement de ce député est indigne et nous ne pouvons pas comprendre comment le PDC peut tolérer une telle attitude.

Ce député devrait démissionner de son poste pour non-respect des décisions démocratiques.

Roger GOLAY, président du MCG

Eric STAUFFER, président d’honneur du MCG

François BAERTSCHI, Secrétaire général du MCG

Grève des TPG: le département de Barthassat à mettre sous tutelle

Le conseiller d’Etat PDC Barthassat a perdu le contrôle des transports à Genève, en raison de son inaptitude à régler des conflits au sein de l’Etat.

Nous rappelons que le Peuple a voté une baisse des tarifs à deux reprises, en toute connaissance de cause. Au lieu de trouver des solutions intelligentes pour compenser ces réductions, le conseiller d’Etat, appuyé par son parti politique le PDC, a choisi la provocation en annonçant plus d’une soixantaine de licenciements. Il aurait dû s’atteler à la tâche pour trouver des solutions économiques autres que d’utiliser des actions revanchardes, tel un pyromane, contre les Transports publics genevois et le Peuple qui a voté contre les directives de son parti politique. Une telle menace, digne d’une direction à la française, ne pouvait amener les employés qu’à l’ultime recours qui est la grève.

Economies possibles

Le Mouvement Citoyens Genevois estime que les économies peuvent se faire sans licenciement, sans même toucher aux conditions sociales du personnel, en coupant dans certaines subventions notamment celles dépensées dans un nombre considérable de lignes transfrontalières et dans le luxe du matériel roulant toujours dernier cri.

100 ans de retard !

Nous constatons donc que le conseiller d’Etat Barthassat, au lieu de retrouver un rapport de confiance avec les employés par la négociation, annonce qu’il tient prêts des effectifs de police pour contrer les grévistes. Jamais une telle situation de confrontation ne s’est produite à Genève, depuis le début du 20e siècle.

Le MCG demande au Conseil d’Etat de reprendre en mains le Département de Barthassat et de renoncer à tout licenciement comme le propose ce magistrat, afin que les Genevois puissent retrouver leurs transports publics et la sérénité.

Les décisions du Peuple doivent être prises en compte par le Gouvernement sans menace et dans un esprit constructif.

Roger GOLAY, président du MCG

Eric STAUFFER, président d’honneur du MCG

François BAERTSCHI, Secrétaire général du MCG

Rejoignez le MCG!

Rejoignez le MCG à Pregny-Chambésy!

Le MCG, depuis sa fondation, a pour principale vocation de défendre les intérêts des genevois et des résidents de notre canton, et ce dans tous les domaines.
Nous avons dix raisons de voter:

– Participer à la vie politique
– Avoir une influence sur des questions qui m’intéresse
– La politique me concerne aussi
– Mon vote est secret
– Voter est équitable
– Le vote n’est pas une évidence, il a fallu des siècles pour l’obtenir
– Soutenir mes candidat(e)s
– J’estime que le vote est important pour nous tous.
– Changer quelque chose avec le vote

Chaque voix compte

6 raisons d’être candidat pour le Conseil municipal

– Participer aux décisions
– Représenter mes concitoyen-ne-s
– La politique me concerne aussi
– Changer quelque chose
– Chaque avis a son importance
– Pour être un acteur de la vie citoyenne

 

Succès de notre référendum: le Peuple se prononcera sur la nouvelle Loi sur la Police

Le Référendum contre la nouvelle loi sur la police (LPol) vient d’être validé, ce mercredi 12 novembre, par le Conseil d’Etat suite à l’examen du Service des votations. Les 7295 signatures valables ont été obtenues sans difficultés.

Nous avions déposé, avec l’aide active et efficace du Groupement des associations de police, ainsi qu’Ensemble à gauche qui avait déposé son propre formulaire, 13’161 signatures. 7401 ont été contrôlées, dont 7303 ont été validées, ce qui est hors du commun en nombre de signatures pour ce genre de référendums.

Le Mouvement Citoyens Genevois se réjouit de ce résultat de grande qualité, qui est également significatif. Le nombre élevé de signatures démontre que ce projet de loi crée la division et non le consensus nécessaire à une loi d’une telle importance.

C’est un signal très clair que les électrices et les électeurs ont exprimé, contre les très nombreux aspects critiquables de cette nouvelle loi, comme l’engagement de policiers frontaliers, une organisation en silo qui ressemble à une usine à gaz, la fin de la gendarmerie, le développement des hiérarchies au détriment des policiers sur le terrain…

Le MCG se réjouit que les électeurs puissent se prononcer pour empêcher une dégradation de la sécurité à Genève, ce qui sera créé par la nouvelle LPol.

Roger GOLAY, président du MCG

François BAERTSCHI, Secrétaire général du MCG