Le MCG demande la démission du Président du Conseil d’Etat

« Initiative contre l’immigration de masse »

François Longchamp dérape gravement

Après les déclarations déplacées du président du Conseil d’Etat François Longchamp dans la « Tribune de Genève » de ce jour, le MCG est outré de ce déni de démocratie. Nous avons par ailleurs reçu de nombreuses plaintes justifiées.

Le président du gouvernement genevoise critique la décision du peuple et suggère de ne pas la respecter, ce qui est un grave dérapage. Il s’assoit sur la volonté des électeurs qui se sont prononcés sur l’initiative « Contre l’immigration de masse » sans contestation possible.

S’enfonçant dans le déni, le président du Conseil d’Etat demande de revoter sur le sujet, en prétendant qu’il n’y aurait pas d’autre alternative. C’est une contre-vérité puisque l’initiative est tout à fait modérée et tient compte de réalités économiques, en réclamant surtout une souveraineté sur ce sujet, contrairement à la soumission envers l’Europe que réclame le président du Gouvernement genevois qui a perdu la tête.

Soit le Président du Gouvernement genevois est un anti-démocrate, soit un paresseux qui ne cherche pas à prendre les mesures nécessaires afin de répondre aux attentes de la majorité des électeurs. Le MCG continuera à défendre la démocratie et nos libertés.

Par conséquente, nous demandons la démission du Président du Gouvernement genevois.

Roger GOLAY, Président du MCG, Conseiller national

Eric STAUFFER, Président d’honneur du MCG

François BAERTSCHI, Secrétaire général du MCG

Victoire: la route de Vernier enfin ouverte

FIN DE L’ASPHYXIE GRÂCE AUX HABITANTS

Le MCG et des habitants de la commune sont intervenus en lançant des pétitions et une initiative municipale contre cette fermeture. Nous sommes enfin entendus.

Le MCG se réjouit de la réouverture de la route de Vernier, alors que l’entrée du village a été asphyxiée depuis décembre 2010, à cause de la politique irresponsable du Conseil administratif PS-Verts-PLR. C’est pour les habitantes et les habitants de la commune une grande victoire.

En 2013, le MCG et des personnalités hors partis, notamment Sébastien Ruffieux, avaient lancé une initiative municipale « Contre le blocage de la circulation route de Vernier à l’entrée du Village, pour la qualité de la vie ».

Plus de 3200 électeurs de la commune l’avaient signée mais le Conseil administratif actuel ainsi que l’union PS-Verts-PLR ont fait couler l’initiative, qui était tout à fait valide. Un procédé anti-démocratique qui leur est propre.

Dans un sursaut de bon sens, l’actuel Conseil d’Etat a décidé de rouvrir la route de Vernier aux usagers de la commune, prévue le 25 février, avec interdiction du trafic de transit.

Nous remercions particulièrement les habitantes et les habitants qui nous ont soutenus en accordant leurs signatures. Grâce à eux nous pouvons faire avancer Vernier.

Thierry CERUTTI, Maire de Vernier 2009-2010, député

Ana ROCH, Cheffe de groupe MCG au Conseil municipal

Stéphane VALENTE, Président du Conseil municipal 2009-2010

La « Tribune de Genève » met en danger la démocratie

L’éditorial de la « Tribune de Genève » de ce jour (7 février), signé du rédacteur en chef, est une attaque en règle contre la démocratie suisse et ses fondements les plus importants.

Il est intolérable que le seul quotidien généraliste d’information, qui subsiste à Genève, puisse se permettre de tromper l’opinion publique en ne donnant qu’une information partiale et unilatérale, sur la validité du vote du peuple sur l’initiative « Contre l’immigration de masse », acceptée le 9 février 2014.

Cette loi est sans contestation modérée (en comparaison avec Ecopop notamment), tenant compte de l’économie, et son seul objet est de redonner la souveraineté à la Suisse sur ce sujet important.

Mais, plus grave, l’éditorial de la « Tribune » est contraire à l’objectivité et au respect du pluralisme des opinions, qui sont les valeurs d’une presse démocratique. Il met en péril les règles de liberté acceptées par tous. Du fait de sa position de monopole, obtenue grâce à la disparition des concurrents, ce journal met en péril la démocratie genevoise et confédérale.

Le rédacteur en chef du journal, appartenant au trust zurichois Tamédia, va même jusqu’à donner des ordres à ses lecteurs, en titrant ainsi son éditorial : « Le peuple suisse doit revoter ». Il ne s’agit plus d’une opinion, mais d’un ordre. Pareil procédé, défendu par la « Tribune » fait penser aux heures les plus sombres de notre histoire.

La « Tribune de Genève » n’est pas, à notre connaissance, le porte-parole d’un parti ou un journal d’opinion, mais il est considéré comme un journal d’information, ce qui devrait l’obliger à respecter certaines règles journalistiques. A moins de tromper gravement les lecteurs, dont beaucoup ont d’ailleurs déjà renoncé à le lire. Ceux-ci refusent d’adhérer à cette pensée unique.

S’opposer aux règles démocratiques est une grave faute, que nous ne pouvons tolérer.

En lisant une telle presse, nous ne pouvons que regretter la disparition du « Journal de Genève » et de « La Suisse », qui étaient des journaux beaucoup plus objectifs et respectaient la démocratie. Maintenant, nous comprenons encore mieux la raison de certains articles dégradants et peu objectifs sur le MCG.

Roger GOLAY, Président du MCG, Conseiller national

Eric STAUFFER, Président d’honneur du MCG

François BAERTSCHI, Secrétaire général du MCG

 

Préférence cantonale: le MCG fait école auprès du Conseil fédéral

Le principe de « préférence » aux résidents, défendu par le MCG depuis 2005, serait maintenant repris sous forme de proposition par le Conseil fédéral, selon un journal dominical orange.

Le Matin dimanche a révélé le 1er février que le Conseil fédéral étudie attentivement un dispositif afin de favoriser l’emploi pour les résidents de notre pays, pour les engagements dans l’administration. Les demandeurs d’emplois seraient informés des postes vacants une semaine à l’avance. Cette réflexion du Conseil fédéral confirme que le Mouvement Citoyens Genevois avait vu juste depuis 2005 en proposant en tout premier ce même type de dispositif pour l’administration cantonale.

Ce qui démontre que nous sommes un parti à l’avant-garde pour les bonnes idées.

Nous considérons que cette proposition démontre un grand esprit de responsabilité de la part de notre Conseil fédéral.

Le MCG continuera à se battre contre l’invasion des frontaliers, qui ravagent notre système social et qui mettent dans un grand désespoir de nombreux demandeurs d’emplois genevois.

Nous sommes satisfaits de la politique menée par notre conseiller d’Etat Mauro Poggia, qui applique le dispositif en question. Nous avons pu constater que les premiers effets sont encourageants et que la courbe des frontaliers et des chômeurs a tendance à se stabiliser.

Nous sommes conscients que c’est un combat permanent et que les résultats très positifs ne peuvent être immédiats, mais les signes sont prometteurs.

 

Roger GOLAY, Président du MCG, Conseiller national

François BAERTSCHI, Secrétaire général du MCG