VIOLENCES ET AGRESSIONS POLITIQUES

Des extrémistes frappent le MCG

 

Récemment, nous avons assisté à une multiplication de déprédations, vandalisme, tags et inscriptions, à visée politique, ceci principalement à l’encontre de plusieurs personnalités du MCG mais pas uniquement. Ces extrémistes sont encouragés par le laxisme de certaines autorités.

 

Dans la nuit du vendredi 2 au samedi 3 octobre, il nous a été rapporté que des banderoles et tags anti-Maudet ont été signalés à l’Usine, lieu « alternatif ». A quelques dizaines de mètres, rue des Rois, c’est la vitrine d’un magasin d’e-cigarette, dont le député du MCG Eric Stauffer est le co-propriétaire, qui a été taggée d’inscriptions anti-MCG et du sigle d’Action directe, mouvement terroriste historique de l’ultra-gauche. Suite à ce vandalisme, la vitrine devra être refaite pour la quatrième fois.

Quant à un autre député du groupe MCG, il a également été victime d’un ensemble de déprédations sur sa voiture et sa moto, avec une portière défoncée, la crevaison des pneus notamment. Il y a de fortes présomptions que l’engagement politique soit à l’origine de ces actes malveillants.

Vu ce qui s’est passé vendredi soir au Grand Conseil, avec une émeute dans les tribunes orchestrée par l’extrême gauche, cette multiplication de vandalismes et autres actes menaçants est inquiétante. Cela provient toujours du même spectre politique. Après s’en être pris à l’inviolabilité du Parlement et aux droits démocratiques, certains extrémistes attaquent à des personnes et à des entreprises. On peut dès lors s’interroger sur les liens entre ces milieux qui, sous une forme ou une autre, s’adonnent à diverses formes de violences.

Par ailleurs, les insultes répétées à l’encontre du MCG, qui sont acceptées par le président du Grand Conseil contrairement au règlement, ont un effet incontestable sur cette grave dégradation. Ce laxisme ne fait que renforcer le sentiment d’impunité chez les extrémistes de l’ultra-gauche.

Le MCG dénonce ces dérives qui peuvent devenir inquiétantes si rien n’est fait pour les freiner.

Roger GOLAY, Président du MCG

Carlos MEDEIROS, Vice-Président du MCG

François BAERTSCHI, Secrétaire général du MCG