Prestation de serment au Grand Conseil

GRAND CONSEIL

Françoise Sapin et Jean Fontaine ont prêté serment

Lors de la session des 23 et 24 juin, Françoise Sapin a prêté serment pour devenir députée et Jean Fontaine pour la fonction de député suppléant. Françoise Sapin est expert-comptable et conseillère municipale de Meyrin. Quant à Jean Fontaine, il exerce la profession de pépiniériste et a eu l’honneur d’assurer la présidence du Conseil municipal de Lancy lors de cette dernière année.

A tous les deux nous souhaitons plein succès au Grand Conseil.

Ana ROCH, présidente du MCG

Jean-Marie VOUMARD, chef du groupe MCG au Grand Conseil

Brexit: le MCG félicite les Britanniques

LA GRANDE-BRETAGNE RETROUVE SA LIBERTE

Le MCG félicite les Britanniques

Le MCG se réjouit du choix des Britanniques qui ont choisi de quitter l’Union européenne, un modèle qui, au lieu d’amener la prospérité, crée des difficultés économiques et sociales. Nous les félicitons de leur courage. Pour la Suisse et Genève, cela crée de nouvelles perspectives très encourageantes face aux diktats de Bruxelles qui se retrouve affaibli.

Pour la Suisse d’abord, nous devons retenir que l’euroscepticisme est largement partagé en Europe, et que les populations qui ont l’opportunité de se prononcer ne manquent jamais l’occasion de l’exprimer. La Suisse n’est donc pas une exception, mais c’est bien plutôt la satisfaction à l’égard de la libre circulation qui est exceptionnelle. La décision prise par le peuple britannique, pour autant qu’elle amène Bruxelles à une introspection salutaire, ne fera donc que renforcer la Suisse dans ses négociations en vue de la mise en oeuvre de l’initiative contre l’immigration de masse.

Pour Genève plus particulièrement, et alors que les discussions sur la mise en oeuvre de RIE3 s’activent, le vote britannique doit être un sérieux avertissement. De même que l’on ne construit pas l’Europe avec les traders de la City, en laissant sur le bord du chemin de la prospérité une population de travailleurs confrontée au chômage et à la perte de leur pouvoir d’achat, de même, on ne parle pas de fiscalité attrayante pour les entreprises, en oubliant celles et ceux qui se battent au quotidien contre une concurrence déloyale sur le marché du travail. Des travailleurs domiciliés en France, bénéficiant d’un pouvoir d’achat bien supérieur à celui des résidants genevois, avec de surcroit un franc suisse renforcé suite au Brexit, peuvent accepter des salaires inférieurs, et nos entreprises en profitent majoritairement de manière honteuse, si l’on en juge par l’augmentation constante et massive de permis de travail frontaliers.

Sans une prise de conscience rapide de leur responsabilité sociale, les fédérations patronales, qui persistent à ignorer la réalité du haut d’une incompréhensible arrogance, risquent bien de le regretter amèrement.

Ana ROCH, présidente du MCG

Christian Cudré-Mauroux: un bouc émissaire

AFFAIRE CUDRE-MAUROUX

Pierre Maudet sanctionne un bouc émissaire

Nous déplorons la décision du Conseil d’Etat qui a pris une mesure très lourde à l’encontre de Christian Cudré-Mauroux. Rappelons que le numéro deux de la police a rendu d’importants services à la République notamment lors des manifestations violentes contre le G8 à Evian en 2003. Le dégrader est une mesure infamante, un déshonneur qu’il n’a pas mérité.

A l’examen des éléments dont nous disposons, en particulier grâce à la presse, il semble que Christian Cudré-Mauroux fasse office de bouc-émissaire pour la manifestation violente du 19 décembre. Il n’est pas tolérable que la sanction soit plus lourde pour lui que pour certains délinquants.

Il n’est pas acceptable que cette décision ait été prise avant les conclusions, qui seront rendues prochainement, de la Commission de contrôle de gestion du Grand Conseil sur cette affaire.

Qu’il y ait eu intention de dissimuler au Conseil d’Etat – l’accusation principale – ne serait pas prouvable, selon une information révélée par la « Tribune de Genève ». Ce journal indique que selon le rapport d’enquête (auquel il a eu accès) la transmission de l’information sur le danger de la manifestation du 19 janvier est loin d’être claire et aurait été faite oralement à Christian Cudré-Mauroux. En conséquence, il est possible qu’il n’y ait pas de faute majeure de sa part.

Ana ROCH, présidente du MCG

François BAERTSCHI, secrétaire général du MCG

Propositions innovantes du MCG pour Genève

JOURNEE D’ETUDE DU MCG

Des propositions innovantes pour Genève

Le Mouvement Citoyens Genevois s’est réuni ce samedi 18 juin pour étudier des propositions en faveur des citoyennes et citoyens de Genève.

Lors de cette journée d’étude, des solutions innovantes ont été examinées. Elles seront approfondies et présentées durant ces prochains mois, afin d’améliorer la vie des Genevoises et des Genevois, en offrant de réelles alternatives.

Les députés de notre groupe et le conseiller d’Etat MCG Mauro Poggia ont participé à cette séance de travail studieuse, qui s’est déroulée dans une ambiance à la fois décontractée et constructive.

Dès cet été, le Mouvement Citoyens Genevois va déposer de nombreux textes parlementaires qui vont en surprendre plus d’un.

Plus que jamais, le MCG est prêt à relever les défis et à défendre les intérêts de Genève.

Ana ROCH, présidente du MCG

Jean-Marie VOUMARD, chef du groupe parlementaire du MCG

Vernets: scandaleuse éviction de Stéphane Lambiel

CONSEIL ADMINISTRATIF DE LA VILLE DE GENEVE

Scandaleuse éviction de Stéphane Lambiel

Notre champion du monde de patinage artistique a été éliminé au profit d’une fontalière, qui dirigera l’école de patinage des Vernets. Une fois de plus, le Conseil administratif de la Ville élimine les plus compétents.

Le conseiller administratif socialiste Sami Kanaan, au travers de ses services, a écarté une star suisse incontestée du patinage artistique, Stéphane Lambiel, comme nous l’apprend la « Tribune de Genève ». Le quotidien relève que Lambiel est « champion du monde en 2005 à Moscou et en 2006 à Calgary, médaillé d’argent aux Jeux olympiques de Turin en 2006 et neuf fois champion de Suisse ». Une carte de visite impressionnante, à côté de laquelle sa concurrente fait plutôt pâle figure.

Le Mouvement Citoyens Genevois dénonce une fois de plus la politique menée par le Conseil administratif de la Ville de Genève qui ne se contente pas d’écarter les chômeurs genevois mais refuse de privilégier les talents suisses et genevois. On l’a constaté au Musée d’art et d’histoire (MAH), où des Genevois universitaires plus compétents sont écartés au profit d’euro-frontaliers venus de la France profonde avec un parcours plutôt maigrelet. Et maintenant à la patinoire des Vernets, par les mêmes procédés scandaleux, Stéphane Lambiel se retrouve écarté.

L’argument avancé par les services du conseiller administratif Kanaan sont délirants. Il est reproché à Stéphane Lambiel, champion du monde de sa discipline, de ne pas avoir un diplôme d’enseignant ; c’est comme si on refusait les services de Roger Federer parce qu’il n’aurait pas le diplôme de professeur de tennis.

Rappelons que la Ville de Genève est la seule commune à refuser d’appliquer la directive de préférence cantonale, qui demande de passer par l’Office cantonal de l’emploi avant de faire des recherches à l’externe.

Le MCG constate que la politique irresponsable du Conseil administratif ne fait qu’empirer. Pour notre part, nous continuerons à nous battre inlassablement au Conseil municipal et à tous les niveau, pour défendre Genève.

Ana ROCH, présidente du MCG

Daniel SORMANNI, vice-président du MCG

Pascal SPUHLER, vice-président du MCG

Coûts de l’asile: motion du MCG

COÛTS DE L’ASILE

Aveuglement du Conseil fédéral

Nous avons appris avec consternation que le Gouvernement a rejeté la motion du conseiller national MCG Roger Golay, intitulée « Les cantons sont asphyxiés par le poids financier de l’accueil des migrants ». Celle-ci a tout son sens pour soutenir les finances déjà en difficultés des cantons.

 

En effet, la charge sociale qu’occasionnent les requérants d’asile pour les finances cantonales, au détriment des dépenses sociales pour les citoyens de notre pays, sont de nature à déséquilibrer leurs comptes.

Il devient de plus en plus difficile pour les collectivités cantonales d’assurer ces dépenses en raison du flux important et sans fin des nouveaux migrants.

De ce fait, le Conseil fédéral qui ne prend aucune responsabilité sur l’afflux massif de requérants d’asile, démontre aujourd’hui qu’il n’a aucune sensibilité à l’égard des cantons qui souffrent financièrement de cette situation.

Tels des autruches qui mettent la tête dans le sable, certains n’ont pas envie de voir la réalité en face.

Il est clair que le Conseil fédéral a donné un avis et que le Conseil national décidera de prendre en compte ou non cette motion.

Il sera intéressant d’observer la réaction du PLR sur ce sujet, en voyant s’il est cohérent avec lui-même alors qu’il dénonce tous azimuts les coûts de l’asile. Contrairement à ce parti du blablabla, le MCG a déjà passé depuis longtemps à l’action.

 

Ana ROCH, présidente du MCG

François BAERTSCHI, secrétaire général du MCG

 

Texte de la motion du conseiller national MCG Roger Golay

Le Conseil fédéral est chargé de faire prendre en charge par la Confédération l’entier des frais occasionnés par l’accueil des réfugiés dans notre pays, notamment en utilisant à cette fin, si nécessaire, une partie des sommes dédiées à l’aide au développement.

Développement

La politique de l’accueil des migrants est décidée par le Conseil fédéral mais son financement est en partie assuré par les cantons. Aujourd’hui, avec la situation qui se déroule au Proche-Orient et ses flux de réfugiés, nous constatons que le Conseil fédéral ne prend aucune mesure pour stopper ou ralentir l’arrivée de nouveaux migrants. Dès lors, les cantons sont obligés d’accueillir un nombre considérable de requérants d’asile, ce qui nécessite des dépenses supplémentaires et substantielles. Par conséquent, les budgets cantonaux sont mis à rude épreuve. Pour certains cantons, la politique fédérale ne peut plus être assurée sans déséquilibrer les comptes qui deviennent déficitaires. Prenons l’exemple du canton de Genève, où la subvention cantonale pour l’asile était de 15,2 millions de francs en 2012 pour doubler à 32 millions en 2015 et atteindre, selon les projections, 63,3 millions en 2018 (source: Hospice général du canton de Genève). L’arrivée massive et croissante de requérants d’asile met dans une situation critique les services sociaux de ce canton. En 2015, plus de 1300 personnes supplémentaires ont été accueillies à Genève et plus de 100 déjà en janvier, qui est considéré normalement comme un mois creux. Le nombre de personnes dans le dispositif genevois de l’asile se monte actuellement à 6634 à fin janvier 2016. Il atteindra les 8000 personnes à la fin de l’année si on se réfère sur les prévisions du Secrétariat d’Etat aux migrations qui tablent sur un minimum de 40 000 arrivées en 2016 pour notre pays. Cette situation critique n’est pas propre à Genève mais à bien d’autres cantons. Sachant que la Confédération prévoit un bénéfice de 2,3 milliards sur les comptes de 2015, il serait judicieux qu’elle vienne davantage en aide aux cantons pour assurer sa politique migratoire, quitte à réduire temporairement le montant total, très conséquent, attribué à l’aide au développement. Il est du devoir de la Confédération d’avoir une politique cohérente afin de régler les problèmes migratoires sans se décharger de ses responsabilités sur les cantons, en leur causant d’innombrables problèmes.

Votations du 5 juin: les résultats

VOTATIONS DU 5 JUIN

OUI à la traversée du lac

Le MCG se réjouit de l’acceptation de l’initiative en faveur du principe d’une traversée du lac, ce que nous avions soutenu. Nous espérons qu’ainsi ce projet, qui est resté bloqué depuis des décennies, pourra être mené à bien.

Par ailleurs, nous prenons acte de l’échec de l’initiative extrémiste sur les transports publics et de la réussite du contre-projet. Quant à la loi fiscale technique sur les forfaits fiscaux elle est approuvée par les électeurs, ce qui nous satisfait.

Concernant l’initiative qui devait permettre l’accession à la propriété pour les locataires, le résultat est particulièrement serré, démontrant ainsi l’intérêt de cette modification de la LDTR. A l’heure où nous publions ce communiqué, le refus serait d’à peine 51%. Cela est dû principalement aux contre-vérités des opposants prétendant qu’il y aurait des expulsions. Ce qui est complètement faux.

Pour les sujets fédéraux, les électeurs genevois ont refusé l’initiative sur le service public et celle demandant un revenu de base inconditionnel, deux idées à première vue intéressantes mais qui auraient causé de nombreux problèmes. C’est pourquoi le MCG s’y est opposé comme les électeurs genevois.

Concernant la loi sur l’asile, une importante minorité (40%) des électeurs genevois a voté contre certains de ses excès, en particulier les avocats gratuits pour les requérants d’asile.

Quant à la loi sur la procréation médicalement assistée, elle a été largement acceptée, alors que la loi sur le financement équitable des transports a été également refusée.

 

Ville de Genève                                                                    

Nous prenons acte que les coupes budgétaires, proposées en Ville de Genève, ont été refusées. Néanmoins, nous estimons inacceptables les méthodes utilisées par les opposants, qui ont utilisé des espaces publics ou subventionnés (théâtres notamment) pour faire une campagne politique contre ces coupes, avec le soutien inconditionnel et partial du Conseil administratif de la Ville. Ces pratiques ne sont pas tolérables en démocratie et expliquent en grande partie ce résultat.

Ana ROCH, présidente du MCG

Pascal SPUHLER, vice-président du MCG

François BAERTSCHI, secrétaire général du MCG