VOTATIONS DU 5 JUIN

OUI à la traversée du lac

Le MCG se réjouit de l’acceptation de l’initiative en faveur du principe d’une traversée du lac, ce que nous avions soutenu. Nous espérons qu’ainsi ce projet, qui est resté bloqué depuis des décennies, pourra être mené à bien.

Par ailleurs, nous prenons acte de l’échec de l’initiative extrémiste sur les transports publics et de la réussite du contre-projet. Quant à la loi fiscale technique sur les forfaits fiscaux elle est approuvée par les électeurs, ce qui nous satisfait.

Concernant l’initiative qui devait permettre l’accession à la propriété pour les locataires, le résultat est particulièrement serré, démontrant ainsi l’intérêt de cette modification de la LDTR. A l’heure où nous publions ce communiqué, le refus serait d’à peine 51%. Cela est dû principalement aux contre-vérités des opposants prétendant qu’il y aurait des expulsions. Ce qui est complètement faux.

Pour les sujets fédéraux, les électeurs genevois ont refusé l’initiative sur le service public et celle demandant un revenu de base inconditionnel, deux idées à première vue intéressantes mais qui auraient causé de nombreux problèmes. C’est pourquoi le MCG s’y est opposé comme les électeurs genevois.

Concernant la loi sur l’asile, une importante minorité (40%) des électeurs genevois a voté contre certains de ses excès, en particulier les avocats gratuits pour les requérants d’asile.

Quant à la loi sur la procréation médicalement assistée, elle a été largement acceptée, alors que la loi sur le financement équitable des transports a été également refusée.

 

Ville de Genève                                                                    

Nous prenons acte que les coupes budgétaires, proposées en Ville de Genève, ont été refusées. Néanmoins, nous estimons inacceptables les méthodes utilisées par les opposants, qui ont utilisé des espaces publics ou subventionnés (théâtres notamment) pour faire une campagne politique contre ces coupes, avec le soutien inconditionnel et partial du Conseil administratif de la Ville. Ces pratiques ne sont pas tolérables en démocratie et expliquent en grande partie ce résultat.

Ana ROCH, présidente du MCG

Pascal SPUHLER, vice-président du MCG

François BAERTSCHI, secrétaire général du MCG