REFORME RIE III

Oui à une économie forte et à la préférence cantonale

Suite à la conférence de presse du Conseil d’Etat sur la réforme RIE III, le Mouvement Citoyens Genevois adhère globalement au projet mais reste opposé au principe du renchérissement du coût du travail. Pour créer de l’emploi et de la prospérité à long terme, le canton de Genève doit rester compétitif.

Nous maintenons notre condition principale, c’est-à-dire que les entreprises genevoises démontrent par des actes concrets qu’elles ont la volonté d’engager prioritairement des résidents genevois, afin de résoudre le problème du chômage.

Si le taux de chômage ne baisse pas ces prochaines années, le MCG se réserve de déposer un projet de loi afin d’augmenter le taux d’impôt par un montant supplémentaire, pour financer les dépenses sociales occasionnées par les entreprises qui favoriseraient la main-d’œuvre frontalière.

Par ailleurs, les mesures d’accompagnement relatives à l’insertion professionnelle ne doivent pas se limiter à l’octroi de moyens supplémentaires au Département de l’instruction publique mais devront bénéficier aux acteurs de l’Office cantonal de l’emploi et au service de réinsertion professionnelle de l’Hospice générale dans leur tâche d’accompagnement des candidats à l’emploi résidant dans le canton de Genève.

Ana ROCH, présidente du MCG

Sandra GOLAY, représentante du MCG à la Table ronde RIE3

François BAERTSCHI, secrétaire général du MCG