BUDGET 2017 DE L’ETAT DE GENEVE

Le handicap des cadeaux fiscaux pour les frontaliers

Le budget 2017 du canton de Genève présente un déficit  de 77 millions et une chute brutale de 113 millions pour les impôts des personnes physiques, due en partie aux déductions offertes aux frontaliers.

 

Le Conseil d’Etat a présenté le 13 septembre un budget 2017 difficile qui se solde par un déficit de 77 millions de francs. Tout d’abord, nous avons une diminution importante de 2,9%, c’est-à-dire 113 millions de francs (sur les impôts des personnes physiques), ce qui est en contradiction avec le développement de l’économie genevoise (PIB en hausse prévisible de 1,4%).

 

Hausse effective des « quasi-résidents »

Les cadeaux fiscaux offerts aux frontaliers quasi-résidents expliquent une bonne partie de cette baisse. Rappelons que le nombre de bénéficiaires de ces avantages fiscaux récents, dus à une décision du Tribunal fédéral en 2010, a très fortement augmenté ces dernières années jusqu’à atteindre le chiffre de 16’000 pour 2015. Ce chiffre peut encore exploser si rien n’est fait, au vu des 100’000 permis frontaliers. La limitation de la déduction de déplacement sur la feuille d’impôt sera soumise aux électeurs le 25 septembre prochain. En acceptant cette proposition, cela peut changer la donne et nous permettre de réduire la perte prévue au budget 2017. Le MCG invite la population, qui dans sa très grande majorité ne peut bénéficier de cet avantage, à voter massivement oui.

 

Une marge étroite

Par ailleurs, nous assistons à une forte augmentation des dépenses sociales découlant des obligations légales, ce qui est dû à une dégradation des conditions de vie de nombreux concitoyens. En particulier les dépenses consacrées aux subsides pour les primes abusives des caisses maladie nous préoccupent.

Dans ces conditions, la marge de manœuvre du Gouvernement est étroite. En revanche, le MCG est satisfait d’avoir été enfin entendu par le Conseil d’Etat qui tient ses engagements en allouant l’annuité à la fonction publique, sans couper les prestations sociales qui sont garanties.

Le MCG continuera à défendre les citoyens genevois ainsi que les intérêts de notre République et canton

Ana ROCH, présidente du MCG

Jean-Marie VOUMARD, député, chef de groupe

Sandra GOLAY, députée

François BAERTSCHI, député