Genève d’abord: non au scandaleux cadeau à la France

Pactole de 282 millions

Scandaleux cadeau à la France

Le Conseil d’Etat vient d’attribuer, au titre de la Compensation financière, 282 millions aux communes françaises pour l’année 2015. Le MCG demande une réforme urgente et vient de déposer une motion en ce sens : « Genève d’abord ».

Ce 30 novembre, le Conseil d’Etat annonce qu’il allait verser 282 millions de francs à des communes française au nom de la Compensation financière genevoise. Le MCG s’oppose fermement à cette mesure et demande une réforme complète de ce système qui dilapide des centaines de millions alors que le déficit du budget de l’Etat de 2017 se monte à 76 millions. Cette somme considérable est un luxe que nous ne pouvons plus nous permettre au moment où l’Etat de Genève a dû faire 350 millions d’économies.

Genève n’a plus les moyens de faire des cadeaux royaux à certaines communes françaises au moment où nous peinons à équilibrer nos finances. Par ailleurs, certaines de ces collectivités locales multiplient les frais de bouche ou les dépenses peu judicieuses, en profitant de la manne financière genevoise.

Le MCG vient de déposer le 28 novembre une motion intitulée « Genève d’abord : défendons Genève face à Berne et à Paris » dans laquelle nous demandons au Conseil d’Etat d’intervenir en faveur des intérêts de Genève. Cela concerne autant la péréquation avec la Confédération et la Compensation financière genevoise. En tout, Genève perd chaque année près d’un demi-milliard de francs.

Le Mouvement Citoyens Genevois continuera à se battre pour que les intérêts de Genève soient enfin défendus et qu’on arrête de favoriser les autres au détriment des nôtres.

Ana ROCH, présidente du MCG

François BAERTSCHI, secrétaire général du MCG

 

Pour tout renseignement, François Baertschi : 076 355 70 31

 

Motion du MCG – « Genève d’abord : défendons Genève face à Berne et Paris »

Voici la motion que le MCG a déposée cette semaine au Grand Conseil, pour trouver les moyens financiers qui manquent à l’Etat de Genève:

Proposition de motion

Genève d’abord: défendons notre canton face à Berne et à Paris !

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève
considérant :

  • Que le canton de Genève rencontre de grandes difficultés budgétaires ; malgré 350 millions d’économies, le budget 2017 laisse prévoir un déficit de 76 millions ;
  • Que la compensation aux communes françaises, fera perdre à Genève la somme de 219 millions de francs ;
  • Que la péréquation financière entre la Confédération suisse et les cantons fera perdre à Genève 258 millions ;

invite le Conseil d’Etat

  • A entreprendre des discussions et des interventions auprès des autorités fédérales afin d’obtenir une péréquation plus équitable pour la République et canton de Genève ;
  • A entreprendre une réforme de la compensation aux communes françaises, afin de ne pas soutenir la mauvaise gestion de certaines collectivités municipales et d’attribuer de manière plus judicieuse et plus modérée ces montants ;
  • A ne pas dilapider l’argent versé par les contribuables genevois à l’extérieur.

EXPOSÉ DES MOTIFS

Mesdames et
Messieurs les députés,

Actuellement, le canton de Genève fait preuve d’une générosité qui n’est plus du tout raisonnable, en versant près d’un demi-milliard de francs au total à la France et à la Berne fédérale. Sur un budget total de 8 milliards de francs, ce n’est pas rien.

Pour le MCG, il s’agit de penser en priorité aux intérêts de notre canton avant de faire preuve d’une fausse générosité qui se résume à un gaspillage de l’argent des contribuables genevois.

Nous n’avons plus les moyens d’être aussi généreux et d’accorder ces sommes considérables à nos voisins. Rappelons que le canton de Genève peine à boucler son budget et présente un déficit de 76 millions de francs pour 2017, malgré 350 millions de francs d’économies réalisée par l’administration et le Conseil d’Etat.

Genève ne peut pas couper aussi fortement dans son budget et, dans le même temps, distribuer à tout-va près d’un demi-milliard de francs.

Ce déficit de 76 millions, que l’Etat de Genève doit subir, aurait pu être largement comblé par les montants versés dans la péréquation intercantonale et dans la compensation aux communes françaises.

Pour le pactole versé sous forme de compensation aux communes françaises, Genève perdra la somme de 219 millions de francs en 2017. Pour la péréquation financière entre la Confédération et les cantons, Genève perdra 258 millions en 2017. Au total, cela fait un trou considérable de 477 millions de francs prévu dans le budget 2017 de l’Etat de Genève, c’est-à-dire près d’un demi-milliard de francs suisses. Genève n’a plus les moyens de faire ces cadeaux.

Il est donc essentiel que le Conseil d’Etat entame des discussions d’abord, puis prenne toutes les mesures nécessaires, pour obtenir, en faveur de Genève, la meilleure péréquation possible entre la Confédération et les cantons. Un travail a déjà été porté dans cette direction, afin de défendre nos intérêts auprès de la Berne fédérale, mais nous encourageons le Conseil d’Etat à poursuivre et à aller plus loin dans ses interventions.

Concernant le pactole versé sous forme de compensation aux communes françaises, il faut en revoir entièrement le fonctionnement et le montant total, excessif, attribué à ces collectivités publiques extérieures à notre pays. Certaines communes françaises, qui reçoivent ces sommes considérables, dépensent en frais de bouche excessifs, voitures de fonction et autres fariboles. Nous ne devons pas nous montrer complices de gaspillages payés avec l’argent des impôts genevois, alors que la population genevoise est appelée à se serrer la ceinture.

 

En conséquence, nous vous demandons, Mesdames et Messieurs les députés, de faire bon accueil à la présente motion.

Fête de l’Escalade du MCG le 9 décembre 2016

Venez à la Fête de l’Escalade du MCG

 

Vendredi 9 décembre 2016 dès 19 heures

Auberge communale de Meyrin

 

Avenue de Vaudagne  13 bis – Tram 18 (arrêt Meyrin Village) – parking

Le prix est fixé à 30 francs, au lieu de 44

(la différence sera remboursée à ceux qui ont déjà payé)

 

Au menu :

Feuilleté de champignons à la crème

——

Suprême de pintade à l’estragon

Riz aux baies roses

Carottes au jus

————–

Vacherin glacé aux trois parfums

——————

Marmite de l’Escalade

Nous prendrons l’apéritif à partir de 19 heures, repas dès 20 heures.

A cette occasion, de nombreux élus, militants et personnalités du MCG seront présents et nous aurons droit à la traditionnelle cérémonie de l’Escalade.

Inscrivez-vous sur info@mcge.ch ou au 022 849 73 33.

Ccp 17-196320-4

INSCRIPTION NECESSAIRE POUR UNE QUESTION D’ORGANISATION

Votation du 27 novembre: satisfaction du MCG

VOTATIONS DU 27 NOVEMBRE

Satisfaction du MCG: premier pas en direction du protectionnisme

Le MCG se réjouit particulièrement du succès du contre-projet qui permet l’ouverture de magasins quatre dimanches ou jours fériés par année. Comme le MCG, le peuple a soutenu cette décision qui freinera le tourisme d’achat à l’étranger et protégera les travailleurs.

Cette forme de protectionnisme est dans l’esprit du MCG. Notre seule condition à l’acceptation de ce contre-projet était une protection solide des travailleurs au moyen des conventions collectives, ce qui a été fait. D’autre part, nous sommes persuadés que cette décision, qui concerne uniquement quelques jours par année, créera des places de travail, ce qui bénéficiera probablement pour une bonne part à des étudiants.

Pour l’économie genevoise ce résultat apportera une amélioration certaine et aura un impact sur le PIB (Produit intérieur brut). Face à la situation économique actuelle, cela donnera un bol d’oxygène bienvenu.

Nucléaire

Si sur le plan fédéral l’initiative « Sortir du nucléaire » est refusée, nous constatons que les Genevois confirment leur opposition à ce type d’énergie et qu’ils souhaitent y mettre fin dans les meilleurs délais sur le plan national. Notre position allait dans ce sens.

Plainpalais

Nous prenons acte de la décision du réaménagement de la plaine de Plainpalais, prise en Ville de Genève. Lors de la campagne, nous nous étions opposés à certains procédés, comme les abattages massifs et expéditifs d’arbres, en faisant croire à la population que tous étaient pourris et présentaient un danger. Sans compter les panneaux de propagande installés par la Ville de Genève sur la plaine et payés par le contribuable, ce qui a eu une influence regrettable sur le résultat.

Ana ROCH, présidente du MCG

François BAERTSCHI, secrétaire général du MCG

Le MCG veut un budget crédible et mettre fin à une « Genferei »

BUDGET 2017 DE L’ETAT DE GENEVE

La prise de position du MCG

La Commission des finances du Grand Conseil a accepté ce mercredi 23 novembre 2016 le budget 2017 de l’Etat de Genève, par 8 voix (MCG, PDC, PS, Verts) contre 7 (EAG,UDC, PLR). Vous trouverez ci-dessous la déclaration des députés MCG.

Les députés MCG ont pris la résolution de voter le budget 2017 tel qu’il est présenté par le Conseil d’Etat. Après une « catastrophe » budgétaire en 2016, il n’était pas concevable d’aller à nouveau dans cette direction une deuxième fois, d’autant plus que le Conseil d’Etat a proposé un budget qui satisfait la grande majorité, en faisant preuve d’apaisement envers la fonction publique, en assumant ses obligations face à la précarité grandissante et en faisant des économies.

Un budget crédible

Il nous faut pour 2017 un budget crédible qui mette fin à la « Genferei » de l’année dernière. Pour ne pas détruire ce délicat équilibre, le groupe MCG a décidé de voter sans modification le projet de budget 2017 du Conseil d’Etat.

Certes, ce budget nous présente un déficit de 76 millions. Mais cette somme aurait pu être largement comblée par les montants considérables que nous versons dans la péréquation intercantonale et dans la compensation aux communes françaises. Pour la seule compensation aux communes françaises, qui est contestée par le MCG, Genève perdra la somme de 219 millions francs en 2017. Pour la péréquation financière entre la Confédération et les cantons, Genève perd 258 millions en 2017. Au total, cela fait un trou considérable de 477 millions de francs, près d’un demi-milliard de francs suisses.

Un groupe de ce Grand Conseil a même proposé de réduire de plus de 1 million de francs la somme allouée aux fournitures scolaires, c’est-à-dire les crayons et autres manuels scolaires. Le MCG estime qu’il est préférable de réduire le montant versé par Genève aux communes françaises, avant d’économiser sur les crayons et autres matériels scolaires.

Ne pas vider nos caisses pour les autres

Le groupe MCG estime que nous n’avons pas à vider nos caisses pour remplir celles des autres. Il convient maintenant de changer cette situation où le canton de Genève perd des sommes considérables à l’extérieur. C’est pourquoi nous présenterons prochainement une motion afin de mettre fin à cet appauvrissement de Genève qui profite aux territoires environnants.

Au niveau des rentrées fiscales, nous sommes inquiets de la volatilité des estimations. Il est difficile, parfois même impossible, d’estimer avec précisions ce qui va entrer dans les caisses de l’Etat. En quelques mois, les impôts pour les personnes physiques ont augmenté de 76 millions et baissé du même montant de 76 millions durant la même période pour les personnes morales. C’est dire qu’il y a une profonde incertitude à ce niveau-là.

En revanche, nous sommes satisfaits que les électeurs genevois, à 65% le 25 septembre – un score sans appel -, aient refusé des cadeaux aux quasi-résidents frontaliers, en limitant les déductions pour frais de déplacement. L’administration ayant toujours un temps de retard, ce n’est pas 28 millions, ni 36 millions mais bien 45 à 50 millions de francs que nous ne perdrons pas au profit des frontaliers. Cette somme aurait également pu atteindre les 100 millions de francs.

Une société prospère pour tous

Un travail d’économies a été fait par le Conseil d’Etat ces trois dernières années, à hauteur d’environ 350 millions. Certes, il faut continuer dans les réformes et les optimisations.

Aujourd’hui, la société genevoise rencontre des difficultés importantes qui s’expriment par la hausse des dépenses sociales.  Le MCG estime qu’il convient de poursuivre le travail déjà réalisé avec succès pour permettre aux chômeurs genevois et aux personnes dans la précarité de retourner sur le marché du travail.

Le MCG veut une société prospère au profit de tous, employés et employeurs, partant du principe qu’il vaut mieux être plusieurs sur une bonne affaire que seul sur une mauvaise.

Nous voulons un Etat qui traite bien ses employés et ses contribuables, avec une gestion économe et efficace.

Pour toutes ces raisons nous soutenons ce budget 2017.

Dégager des économies

Néanmoins, nous gardons certaines préoccupations sur les mesures à prendre afin de dégager des économies futures.

Le budget représente des estimations. Donc nous espérons vivement que les comptes 2017 nous présenteront une bonne surprise avec un résultat positif

Ceci dit, pour avoir des finances publiques équilibrées et plus saines à long terme, ce d’autant plus que nous entrons très certainement dans une période vaches maigres au niveau économique, le MCG espère vivement :

  1. Que le budget 2018 sera équilibré ;
  2. Que le Conseil d’Etat continue ses mesures d’économies ;
  3. Que le DIP analyse la manière possible d’optimiser le nombre d’heures d’enseignement, d’heures de préparation et le nombre d’élèves par classe et que le canton de Genève s’aligne sur la moyenne romande ;
  4. Afin de juguler l’explosion des coûts du social, vu notamment l’arrivée massive de personnes sur notre territoire et l’augmentation de l’espérance de vie, de revoir peut-être les lois en la matière et de refaire une analyse en profondeur pour adapter cela à notre capacité financière future
  5. D’optimiser notre politique de subventionnement afin de mieux mettre en adéquation les besoins et les moyens.

 

Les députés MCG membres de la Commission des finances du Grand Conseil :

François BAERTSCHI

Françoise SAPIN

Ronald ZACHARIAS

Carouge: le MCG a refusé le budget 2017

CONSEIL MUNICIPAL DE CAROUGE

Le MCG a refusé le budget 2017

Le MCG n’a pas accepté le budget communal, voté par la grande alliance PLR-PDC-PS-Verts, qui favorise les autres avant les nôtres. 30’000 francs sont enlevés à la TV Léman Bleu pour subventionner l’aide aux pays en voie de développement. L’effort pour les demandeurs d’emploi est très insuffisant.

 

Le Mouvement Citoyens Genevois a refusé le budget 2017 de la Ville de Carouge jeudi 22 novembre. En effet, nous ne pouvons pas accepter les choix politiques qui ne tiennent pas compte des intérêts de la population carougeoise.

 

Subvention retirée à Léman Bleu

Nous déplorons qu’environ 30’000 francs de subventions ont été retirés à la télévision locale Léman Bleu pour attribuer cette somme à l’aide aux pays en voie de développement, qui bénéficie déjà de montants excessifs. Léman Bleu, une société typiquement genevoise qui permet de valoriser le tissu local, proposait un programme à destination des commerçants carougeois qui en ont bien besoin ainsi que des interviews de personnalités carougeoises.

Par ailleurs, Carouge est l’une des communes où se trouve un nombre record de personnes à la recherche d’emploi. Aujourd’hui, il n’y a pas de politique suffisante pour inciter les nombreuses entreprises carougeoises à engager des résidents de la commune, ce que nous déplorons.

 

Trop de frontaliers engagés

La commune de Carouge continue à ne pas être exemplaire. Prenons le cas de la piscine où des travailleurs frontaliers continuent à être engagés, sous prétexte que nous n’aurions pas les personnes compétentes ici pour exercer la profession de gardien de piscine, alors que nous avons des jeunes sportifs qui seraient heureux d’exercer ce genre de profession et qui auraient toutes les compétences.

Beaucoup de personnes à Carouge vivent dans des conditions économiques difficiles et il n’est pas acceptable de les négliger au profit de programmes en faveur de l’extérieur. Nous estimons que les nôtres doivent passer avant les autres, au niveau du budget communal.

 

Changeons les priorités !

Le MCG n’a pas réussi à obtenir une réduction de l’aide au développement qui représente 1% du budget communal et d’aller à un montant tout à fait raisonnable de 0,85%. Rappelons que des sommes considérables sont déjà financées par la Confédération et Genève est, de loin, le plus généreux des cantons suisses.

Le MCG a également contesté les subventions inégales attribuées aux théâtres carougeois ainsi que le train de vie des Conseillers administratifs. Différents amendements, déposés par le groupe MCG, n’ont pas été acceptés.

Nous estimons que les priorités du budget 2017 vont dans la mauvaise direction.

 

Ana ROCH, présidente du MCG

Sandro PISTIS, conseiller municipal MCG à Carouge

SOCIETE GENERALE – Employés licenciés et stagiaires venus de France

COMMUNIQUE DE PRESSE DU MOUVEMENT CITOYENS GENEVOIS

SOCIETE GENERALEEmployés licenciés et stagiaires venus de France

La Société générale Private Banking (Suisse) SA annonce 80 licenciements en Suisse, alors qu’elle fait la promotion des stages à Genève pour les Français. Le MCG demande des explications au Grand Conseil sur ces étranges pratiques.

Sur les sites de Genève, Lausanne et Zurich, 80 licenciements sont annoncés par la Société Générale Private Banking (Suisse) SA, filiale d’une banque française, c’est-à-dire une réduction de 20% des postes dans la gestion de fortune.

Dans le même temps, la Société Générale publie sur un site internet un clip vidéo faisant de la publicité pour des stagiaires français venant dans sa filiale de Genève. Une jeune femme dynamique décrit la beauté des parcs et se déplace avec entrain dans les rues de notre ville, en précisant qu’elle se trouve accompagnée de nombreux stagiaires à son bureau.

Il apparaît donc clairement que des employés établis à Genève sont licenciés au moment où des stagiaires moins coûteux sont invités à venir dans notre ville, avec une présentation idéalisée de cette activité.

On peut se demander si la Société Générale ne fait pas payer ses économies à ses employés résidents genevois, ce qui n’est pas  acceptable. Pour le MCG, il est malvenu de faire cette promotion afin d’attirer des stagiaires à Genève, alors que des employés locaux sont licenciés.

Une question écrite est posée au Grand Conseil par le MCG afin d’avoir les explications nécessaires.

Ana ROCH, présidente du MCG

Jean-Marie VOUMARD, chef du groupe MCG au Grand Conseil

François BAERTSCHI, député MCG

Pour toute question : François Baertschi

Voici quelques liens internet, dont un clip vidéo pour attirer les stagiaires français à Genève :

https://www.civiweb.com/FR/offres/les-recruteurs-se-presentent/Soci%C3%A9t%C3%A9_G%C3%A9n%C3%A9rale_Fr.aspx

http://www.banque.net/changement-a-la-societe-generale/

http://www.tdg.ch/economie/Societe-Generale-prevoit-de-supprimer-80-postes-en-Suisse/story/19950047

Le MCG défend les gardiens de prison

GRAND CONSEIL

Le MCG a voté non à la loi sur l’organisation pénitentiaire

Jeudi 3 novembre 2016, la nouvelle loi d’organisation du personnel pénitentiaire (LOPP) a été acceptée par le Grand Conseil mais refusée par notre groupe. Le MCG s’est nettement opposé à la privatisation des tâches régaliennes et a refusé fermement le changement de caisse de retraite pour les nouveaux gardiens de prison. Cette dernière mesure ayant été acceptée de justesse par le Parlement, nous avons refusé la loi.

 

Le MCG s’est fortement opposé à la privatisation des tâches de convoyage des détenus et nous avons obtenu une majorité malgré l’opposition du PLR, du PDC et de l’UDC. Pour le MCG il est inacceptable que des employés sous-payés, en grande majorité des frontaliers permis G, s’occupent de cette tâche régalienne. Il y a des risques considérables pour la sécurité pour la population. Nous ne comprenons pas l’attitude de certains partis qui prônent officiellement la préférence nationale mais favorisent par leur vote l’engagement de frontaliers permis G.

Le MCG s’est également fortement opposé à la mesure lancée par les Verts, reprise par le PLR et soutenue par le PDC, qui consiste à transférer la retraite des gardiens de prison à la Caisse de pensions de l’Etat de Genève, institution qui connaît déjà de grosses difficultés alors que la caisse des gardiens de prison est saine. Cette mesure funeste, votée à deux voix de différence, a été rendue possible grâce au soutien de députés UDC qui ont fait pencher la balance en défaveur des gardiens de prison. Les nouveaux engagés subiront cette mesure irresponsable.

Pour cette raison, le MCG s’est opposé à cette loi.

 

Le MCG va déposer un projet de loi pour défendre les retraites

Afin d’empêcher cette mesure inacceptable qui consiste à rattacher les nouveaux gardiens de prison à la Caisse de pension de l’Etat de Genève et non plus à la Caisse de la police et du personnel pénitentiaire (CP), le MCG va déposer un projet de loi au Grand Conseil, afin de préserver la retraite des gardiens de prison.

 

Ana ROCH, présidente du MCG

Jean-Marie VOUMARD, chef du groupe MCG au Grand Conseil

François BAERTSCHI, secrétaire général du MCG