VOTATIONS DU 12 FEVRIER

Prise de position du MCG

OUI à RIE3 pour sauver l’emploi à Genève, OUI au Fonds Forta pour que les automobilistes ne soient plus des vaches à lait, NON au bradage du passeport suisse.

L’assemblée des délégués du MCG, réunie à Carouge le 6 décembre, a pris position sur les trois sujets fédéraux soumis aux électeurs le 12 février prochain.

OUI à RIE3 pour sauvegarder l’emploi

Plus de 60’000 emplois sont menacés à Genève, si la réforme RIE3 n’est pas mise en place. Aujourd’hui, trop d’habitants de notre canton se retrouvent sans emploi et victimes de la surconcurrence frontalière, nous ne pouvons donc pas nous permettre une aggravation. Le MCG a obtenu que la réforme RIE3 comporte des mesures compensatoires à Genève pour les chômeurs en fin de droit et ceux qui sont considérés comme trop âgés, ainsi que pour la formation et la réinsertion.

L’échec de RIE3 nécessiterait des hausses d’impôts pour les Genevois et des coupes considérables dans les prestations à la population comme la santé ou l’éducation, des coupes injustes alors que nous défendons des réformes et des économies intelligentes (350 millions d’économies prévues dans le budget 2017).

Pour éviter ce scénario-catastrophe, nous devons suivre nos voisins vaudois dont l’économie a beaucoup de points communs avec Genève. Comme eux, nous devons suivre la réforme RIE 3. Le MCG soutient des contre-parties en particulier pour lutter contre le chômage et pour aider à la réinsertion.

Si nous sommes mécontents des conditions imposées de l’extérieur par l’OCDE et nous opposons à tous ces empiètements décidés par la majorité politique de notre pays, la réalité actuelle ne nous laisse pas de choix.

C’est pourquoi le MCG vous invite à voter OUI à la réforme RIE3, au niveau fédéral, premier pas avant la mise en place du dispositif genevois.

OUI au fonds Forta

Le MCG soutient le Fonds pour les routes nationales et le trafic d’agglomération (FORTA) qui donnera les moyens suffisants à des infrastructures routières. Il servira à achever le réseau autoroutier, à éliminer des goulets d’étranglement et réaliser des projets dans les agglomérations. L’enjeu actuellement est de trouver des solutions aux embouteillages et à améliorer certains axes routiers. Ces moyens financiers pourront être utilisés pour divers projets genevois dont l’amélioration de l’autoroute de contournement ou la future traversée du lac. Cela permettra aux automobilistes de ne plus être considérés uniquement comme des vaches à lait.

NON au bradage du passeport suisse

Aujourd’hui, à Genève, il est déjà facile de se naturaliser. Avec cette nouvelle loi, la naturalisation relèvera de la compétence de la Confédération pour les étrangers de la troisième génération, alors que les prérogatives cantonales seront réduites. Il n’est pas acceptable que la Confédération prenne une place excessive. Nous demandons que le passeport ne soit pas bradé et qu’il garde toute sa valeur. Il faut relever que la troisième génération peut déjà facilement se naturaliser à Genève, ce qui est positif aux yeux du MCG. Au contraire, la proposition sur laquelle nous votons crée une inégalité qui n’est pas souhaitable entre deux catégories de personnes étrangères.

Le MCG est favorable à l’intégration des personnes assimilées dans notre pays au moyen de la naturalisation, mais nous sommes opposés à tout bradage de la nationalité suisse et au pouvoir excessif pris par la Confédération.

Ana ROCH, présidente du MCG

François BAERTSCHI, secrétaire général du MCG