VOTATIONS DU 12 FEVRIER 2017

Donner un signal clair après le NON à RIE3

Le MCG a pris acte du résultat des votations du 12 février 2017 et en particulier de la réforme RIE3 qui est un enjeu important pour Genève. Au niveau fédéral, au moment où nous publions ce communiqué, le NON semble nettement l’emporter, démontrant ainsi que les électeurs suisses cherchent des compromis équilibrés au niveau fiscal.

A Genève, nous nous trouvons face à un petit NON de 51,7%., qui s’explique par la tendance générale au niveau suisse mais qui démontre aussi un certain nombre d’erreurs commises durant la campagne des votations. En particulier, il y a eu un manque d’explications claires. Il convient de souligner que les opposants ont multiplié les slogans mensongers à plusieurs niveaux, mais avec des méthodes plus visibles et efficaces que les partisans du OUI. Nous déplorons que les syndicats patronaux genevois ne se soient pas engagés dans une politique en faveur de l’embauche des résidents genevois, ce qui aurait été un signal clair à même de trouver une majorité d’électeurs.

Ce NON ajoute de l’incertitude, ce qui est préjudiciable au maintien des entreprises sur le territoire genevoise et à l’emploi. En terme fiscal, ce NON aura des conséquences très négatives sur le budget de l’Etat de Genève et le MCG devra se battre encore plus fort pour conserver les prestations ainsi que les rémunérations de la fonction publique, qui sont clairement menacées ces prochaines années. Le rôle du MCG sera déterminant dans ces combats en faveur des citoyens genevois.

Pour défendre les finances genevoises et les entreprises du canton, nous allons proposer de nous aligner sur les conditions offertes par le canton de Vaud, en proposant un taux compétitif de 13,49 en recherchant le soutien de la majorité responsable du Grand Conseil.

Ces prochaines années vont être difficiles pour le canton de Genève, très dépendant des multinationales qui représentent 20’000 emplois directs et des rentrées fiscales importantes, si nous ne donnons pas rapidement un signal clair.

Fonds FORTA
En revanche, nous nous réjouissons de l’adoption du Fonds FORTA qui va permettre d’améliorer les infrastructures routières, notamment dans le trafic d’agglomération. Cela sera bénéfiques pour Genève, notamment pour financer l’élargissement de l’autoroute de contournement et la traversée de la rade.

Naturalisations
Nous prenons acte de l’acceptation de la loi sur la naturalisation de la troisième génération facilitée. Si le MCG s’est opposé aux procédures qui échappent aux cantons et aux communes, nous sommes bien entendu favorables à l’intégration facilitée au moyen de la naturalisation mais nous voulons éviter une naturalisation à deux vitesses.

Ana ROCH, présidente du MCG

Daniel SORMANNI, vice-président du MCG

François BAERTSCHI, secrétaire général du MCG