Christian Cudré-Mauroux réhabilité

Démission de Pierre Maudet réclamée

A la suite des émeutes du 19 décembre 2015 en Ville de Genève, Christian Cudré-Mauroux, chef des opération  et ancien numéro deux de la police, avait été dégradé, à la demande du conseiller d’Etat PLR Pierre Maudet. La Chambre administrative de la Cour de justice annule cette sanction.

Personnalité unanimement respectée, Christian Cudré-Mauroux avait été mis en cause suite à la manifestation sauvage du 19 décembre 2015. N’acceptant pas d’être un fusible, il a fait recours et vient de gagner auprès des tribunaux genevois. En effet, le chef des opérations de police n’a pas menti à sa hiérarchie et n’a pas cherché à lui dissimuler des renseignements, selon la décision du tribunal. Rappelons que la Commission de contrôle de gestion du Grand Conseil en était arrivée à des conclusions proches.

Par les attaques portées ou soutenues avec acharnement par Pierre Maudet, qui ont fortement mis en cause Christian Cudré-Mauroux, c’est son honneur qui a été atteint. Après avoir détruit la gendarmerie historique au travers de sa nouvelle Loi sur la police,  le conseiller d’Etat PLR s’en est pris de manière inacceptable à l’une de ses personnalités parmi les plus emblématiques.

Cette attaque frontale envers l’ex-numéro deux de la police n’est pas acceptable. Le MCG réclame en conséquence la démission du conseiller d’Etat PLR Pierre Maudet.

Ana ROCH, présidente du MCG

Daniel SORMANNI, vice-président du MCG

François BAERTSCHI, secrétaire général du MCG