Votation à Carouge: le MCG résiste aux gaspillages

[et_pb_section admin_label= »section »] [et_pb_row admin_label= »row »] [et_pb_column type= »4_4″] [et_pb_text admin_label= »Text »] VOTATION A CAROUGE

Le MCG résiste aux gaspillages

Le MCG prend acte de la décision des électeurs carougeois suite à la votation sur le théâtre et remercie les soutiens au référendum. Malheureusement, de nombreuses dérives ne nous ont pas permis d’obtenir une majorité contre ce gaspillage à 54 millions.

Nous remercions les Carougeois qui nous ont soutenus en votant non à la destruction-reconstruction du théâtre et ont fait preuve de courage, malgré une campagne massive à notre encontre. Plus du tiers des électeurs nous ont suivi contre ce gaspillage mais cela n’a pas été suffisant.

Prise de position inacceptable de la Migros

Néanmoins, cette campagne a été émaillée de nouvelles dérives. Ainsi, le texte de la brochure électorale n’a pas respecté l’objectivité prévue dans la loi, comme en Ville de Genève. Quant aux moyens considérables mis en route par les partisans du oui, nous nous interrogeons sur leur provenance. Nous déplorons qu’un commerce comme Migros Brico-Loisirs, théoriquement neutre politiquement, ait placardé des affiches pour voter oui et a pris position dans une mesure que nous ignorons, en « prétendant que les commerces carougeois vivent grâce au théâtre de Carouge », ce qui est une grave contre-vérité. Etant une coopérative qui paie pas ou peu d’impôts, la Migros a pris une position politicienne scandaleuse.

Par ailleurs, nous constatons le double langage de certains partis politiques qui, à longueur de journée, prônent la rigueur budgétaire et les économies en tout genre, mais quand il s’agit de réduire concrètement les dépenses ils sont les premiers à les faire exploser. Ils ont ainsi perdu toute crédibilité.

Les électeurs sauront se souvenir de ces incohérences. Le MCG a tenu sa ligne opposée à tout gaspillage et mauvaise gestion des finances municipales et cantonales. A l’avenir nous continuerons, sans fléchir, notre défense de la bonne gestion des deniers publics, contre tous les autres partis réunis, qui dilapident notre argent à tout va.

 

Ana ROCH, présidente du MCG

Sandro PISTIS, responsable de la section Carouge du MCG
[/et_pb_text] [/et_pb_column] [/et_pb_row] [/et_pb_section]

Ville de Genève: démission de Rémy Pagani réclamée

VOTATION EN VILLE DE GENEVE

Le MCG demande la démission immédiate du maire Pagani

La Chambre constitutionnelle genevoise annule la votation sur les coupes budgétaires en Ville, prévue ce weekend. Le maire Rémy Pagani a préparé une scandaleuse brochure électorale sur les quatre référendums municipaux soumis au vote le 24 septembre prochain.

La brochure envoyée aux électeurs de la Ville de Genève favorisait indûment l’opinion des référendaire. C’est ce que le MCG a dénoncé en signant un recours avec les autres partis de la majorité municipale.

Nous n’avions jamais vu une brochure prenant principalement parti en faveur des référendaires et ne donnant pas de manière équitable l’opinion des uns et des autres. La majorité du Bureau du Conseil municipal a tenté de raisonner le maire Rémy Pagani qui n’a pas voulu préparer un scrutin loyal avec les opinions des uns et des autres de façon équitable.

Le MCG déplore l’abus de pouvoir du maire et déplore le gâchis causé par son action irresponsable. Pour ces raisons, nous demandons la démission immédiate de Rémy Pagani et que des sanctions soient prises face à ses dérapages inacceptables.

Daniel SORMANNI, chef du groupe MCG au Conseil municipal

Pascal SPUHLER, conseiller municipal MCG, membre du Bureau du CM

Motions MCG acceptées: poste, écoles des Pâquis, « conteneurs »…

VILLE DE GENEVE

Le Conseil municipal s’oppose à l’unanimité aux fermetures de postes

C’est un signal fort qui a été exprimé par le Conseil municipal contre les fermetures de Poste et en faveur des employés, en votant une motion du MCG à l’unanimité. Un projet d’arrêté et deux autres motions MCG ont également été acceptés. En particulier, nous demandons des mesures urgentes pour protéger les enfants contre les dealers et remédier à la dégradation de l’école des Pâquis.

Lors de la dernière session du Conseil municipal de la Ville de Genève, les 12 et 13 septembre, un projet  d’arrêté et plusieurs motions du MCG ont été acceptés. La première, intitulée « Poste : stop au démantèlement », demande au Conseil administratif « de s’opposer à toute fermeture de poste à  Genève » et « d’inviter la Poste au dialogue avant la fermeture des offices ». La situation devient difficile pour les usagers qui subissent une réduction des prestations mais aussi pour le personnel de la Poste. Il est prévu de licencier un nombre considérable d’employés dans un horizon très proche. Indépendamment des différences politiques de chacun, les conseillers municipaux ont donné, à l’unanimité,  un mandat clair au Conseil administratif afin de défendre la Poste et les postiers.

Ecole des Pâquis : prendre des mesures, vite !

La deuxième motion du MCG dénonce une situation scandaleuse à l’école des Pâquis. Les élèves se rendent à leur classe au milieu d’une odeur pestilentielle, due en particulier à la présence nocturne de dealers qui manquent aux règles élémentaires d’hygiène, en urinant dans des lieux fréquentés par les enfants du quartier. Suite au dépôt de cette motion, de premières mesures d’hygiène ont été prises mais elles sont clairement insuffisantes. Il convient de sécuriser les lieux la nuit par des grillages qui en empêchent l’accès. Une majorité des conseillers municipaux ont accepté cette motion. Charge maintenant au Conseil administratif de prendre des mesures rapidement.

Non aux « ferrazinettes » et autres « conteneurs » saisonniers

La troisième motion du MCG qui a été acceptée, s’attaque aux « conteneurs » saisonniers, ces horribles installations métalliques qui accueillent les marchands de glaces et autres stands de souvenirs. Elles ont été appelées autant « ferrazinettes », « paganinettes » du nom des magistrats municipaux qui ont fait la promotion de ces constructions. Elles sont également nommées « barcelonnettes ». Nous proposons d’étudier un projet urbanistique de qualité et durable, par exemple avec des matériaux nobles comme le bois. Il convient de s’interroger pour une exploitation à l’année. Ces constructions de chantier, que nous avons actuellement, sont indignes d’une ville comme Genève. Le Conseil municipal nous a suivi en acceptant cette motion.

OUI à la défense intelligente des prestations

Par ailleurs, un projet d’arrêté, lancé par le MCG et la majorité municipale, a également été accepté par le Conseil municipal. Cet arrêté prévoit la création d’une réserve conjoncturelle, afin de garder les sommes suffisantes pour des années plus difficiles et assurer les prestations nécessaires à la population à l’avenir. Le MCG est partisan d’une gestion sans gaspillage de l’argent de la commune de Genève, afin de défendre intelligemment les prestations municipales pour les habitants de notre Ville. C’est pourquoi nous recommandons de voter quatre fois OUI au quatre référendums municipaux sur lesquels nous nous prononçons le 24 septembre.

Daniel SORMANNI, chef du groupe MCG au Conseil municipal

Amar MADANI, conseiller municipal MCG

Pascal SPUHLER, conseiller municipal MCG, membre du Bureau

Budget 2018: Genève est trop généreux avec la France

BUDGET 2018 – ETAT DE GENEVE

Le canton est trop généreux avec la France

Le canton de Genève envisage un déficit de 261 millions de francs pour 2018. Dans le même temps, le Gouvernement prévoit de verser près de 300 millions à la France.  Le MCG demande que l’on mette fin à cette générosité, alors que les Genevois se serrent la ceinture.

Malgré des mesures d’économies importantes, à hauteur de 470 millions de francs, le budget de 2018, présenté ce 12 septembre, laisse un déficit de 261 millions de francs. Nous assistons à une baisse des revenus fiscaux de 13 millions de francs, alors que les dépenses sociales – dues notamment à l’afflux de frontaliers dans le secteur privé qui pousse de nombreux résidents à l’aide sociale – sont en augmentation.

Une prodigalité qui doit s’arrêter !

Ce qui inquiète particulièrement le Mouvement Citoyens Genevois, ce sont les « cadeaux » que nous faisons à la France. Chaque année, nous accordons près de 300 millions à ce pays au travers d’une convention désuète de 1972, trop généreuse qui devrait être renégociée.

En parallèle, Genève se retrouve seul canton romand à verser la péréquation financière intercantonale, ce que ne font ni Vaud pourtant prospère ni le Valais qui a une fiscalité plus favorable. Pour 2018, elle augmente encore de 43,4 millions pour un coût net de 297 millions, c’est-à-dire davantage que le déficit. Comme ne cesse de le répéter le MCG, nous devons mettre fin à ce marché de dupes intercantonal et international.

Fiscalité, investissements

Quant aux revenus qui stagnent, ils semblent à première vue sous-évalués, d’autant plus que le produit intérieur brut (PIB) est prévu en hausse de 1,6% en 2018 contre 1,1% en 2017. C’est en contradiction avec les prévisions fiscales.

Par ailleurs, le MCG déplore les sommes excessives dépensées pour le CEVA et le projet d’agglomération qui alourdissent inutilement le compte des investissements et vont créer de nouvelles dépenses (sécurité à la frontière, fonctionnement du CEVA et amortissements). Nous ne devons pas tomber dans le piège du Grand Genève et de dépenses qui deviendront, à l’avenir, incontrôlables.

Lors des décisions budgétaires pour 2018, le MCG se battra avec détermination pour défendre les intérêts des habitants de notre canton, qui sont les grands oubliés. Nous ne pouvons plus en 2018 nous permettre une générosité dans une conjoncture qui devient de plus en plus difficile.

Ana ROCH, présidente du MCG

Daniel SORMANNI, vice-président du MCG

François BAERTSCHI, député MCG membre de la Commission des finances

Stand du MCG le 23 décembre

[et_pb_section bb_built= »1″ admin_label= »section » _builder_version= »3.0.47″][et_pb_row admin_label= »row » _builder_version= »3.0.47″ background_size= »initial » background_position= »top_left » background_repeat= »repeat »][et_pb_column type= »4_4″][et_pb_text admin_label= »Text » _builder_version= »3.0.49″ background_size= »initial » background_position= »top_left » background_repeat= »repeat » background_layout= »light » text_orientation= »left » border_style= »solid »]

Le MCG vous offre le vin chaud

samedi 23 décembre au Molard de 11h30 à 13h

Avant Noël, venez nombreux nous rendre visite !


[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]