Bonne et heureuse année 2018

Chers membres,

L’année 2017 s’en va doucement et 2018 arrive à grands pas !

En cette période de fêtes, mes pensées se tournent avec gratitude vers celles et ceux qui rendent possible notre succès.
Il n’y a pas de moment mieux choisi pour vous dire merci de la confiance que vous m’avez témoignée tout au long de l’année.
Le bonheur, la paix et la réussite se construisent chaque jour. Alors commençons déjà par y croire, afin de mettre toutes les chances de notre côté,

Le MCG doit battre ses record en 2018 !

Bonne et Heureuse Année 2018

Ana ROCH, présidente du MCG

Coup de pouce pour les entreprises citoyennes

Marchés publics

Coup de pouce pour les entreprises citoyennes

Le Gouvernement genevois, sous l’impulsion du conseiller d’Etat MCG Mauro Poggia, vient de modifier son règlement sur les marchés publics. On tiendra maintenant compte des entreprises favorisant l’insertion des chômeurs et l’intégration des personnes handicapées.

Le canton de Genève intervient déjà de manière active en faveur des demandeurs d’emploi, au travers notamment de la directive dite de préférence cantonale, mais également pour l’insertion des personnes handicapées. En cette fin d’année, c’est un nouveau pas qui est franchi avec les modifications apportées au règlement sur la passation des marchés publics. Ainsi, dans les futurs appels d’offres auprès des entreprises privées, l’Etat tiendra compte de l’effort fourni pour la lutte contre le chômage et la réinsertion professionnelle des demandeurs d’emplois, mais également de l’action en faveur de l’intégration des personnes handicapées. De plus, sont renforcés la lutte contre la sous-traitance abusive et le dumping salarial sur les marchés publics.

Cette modification du règlement fait suite à la récente entrée en vigueur de l’article 52A de la loi en matière de chômage et de l’article 7A de la loi sur l’intégration des personnes handicapées, qui permettent aux autorités adjudicatrices de retenir ces critères pour les marchés publics non soumis aux traités internationaux.

Le MCG se réjouit que de nouveaux critères soient pris en compte, comme l’action des entreprises dans l’insertion de demandeurs d’emplois locaux. Nous constatons également avec satisfaction que certaines précautions seront prises. Ainsi, la sous-traitance au deuxième degré sera interdite, sauf si elle est justifiée pour des raisons techniques ou organisationnelles.

De manière concrète, Genève agit pour que l’on tienne compte de l’effort fourni par les entreprises qui s’engagent en faveur de la cohésion sociale. C’est un progrès important pour ne pas s’arrêter au seul prix et pour favoriser les employeurs qui vont dans cette direction.

Ana ROCH, présidente du MCG

Sandro PISTIS, chef du groupe MCG au Grand Conseil

François BAERTSCHI, député MCG

Elections du 15 avril 2018

Le 15 avril 2018 auront lieu les élections cantonales genevoises pour le Grand Conseil et le Conseil d’Etat

Pour l’élection au Conseil d’Etat, le MCG a choisi comme candidats Mauro Poggia, conseiller d’Etat sortant, Ana Roch et Daniel Sormanni.

La liste pour le Grand Conseil sera publiée prochainement.

L’enjeu est d’importance pour soutenir les Genevoises et les Genevois.

Tous les soutiens seront importants durant la campagne.

A tous, merci d’avance.

Succès du référendum du MCG sur la police

REFERENDUM

Fort soutien pour la police

Les référendums du MCG et de son allié de circonstance ont remporté un vif succès. Plus de 7100 signatures ont été récoltées alors qu’il en fallait 5100.

Le MCG et Ensemble à gauche ont lancé deux référendums distincts qui ont été joints ce matin. En un mois, nous avons récolté plus de 5653 signatures et nos alliés de circonstance en ont déposé plus de 1450.

Le MCG avait lancé son référendum intitulé « la police vous protège, protégez la police », pour s’opposer à la loi visant à supprimer le rattrapage pour la caisse de pension des policiers et des gardiens de prison. En résumé, une majorité du Parlement s’est attaquée une nouvelle fois au statut des forces de l’ordre et du personnel du service pénitentiaire.

Jusqu’à présent le rattrapage était financé en partie par l’Etat afin d’encourager des promotions à l’interne. Ce mécanisme favorise l’engagement directement au sein des services, sans devoir aller chercher à l’extérieur des cadres qui n’ont pas forcément l’expérience requise par ces métiers particuliers.

Lors des récoltes de signatures, nous avons rencontré un large soutien de la population à l’égard de la police genevoise et des gardiens de prison, ce qui démontre une grande reconnaissance pour le travail accompli par nos forces de l’ordre. D’autant plus que ce « rattrapage » représente une somme relativement peu importante par rapport au budget de l’Etat.

Ana ROCH, présidente du MCG

Roger GOLAY, conseiller national MCG

François BAERTSCHI, député MCG