Carouge: non à une dégradation sournoise du statut du personnel

CONSEIL MUNICIPAL DE CAROUGE

Le MCG s’oppose à une dégradation sournoise du statut du personnel

Jeudi 19 mai, le Conseil municipal de Carouge – gauche et droite réunies – a soutenu un statut du personnel qui a subi de graves dégradations. Les employés de la Ville de Carouge verront leur liberté d’expression sérieusement limitée en particulier envers les élus. L’opacité régnera à la commission du personnel, ce qui pourrait servir à camoufler de nouveaux scandales.

Le groupe MCG au Conseil municipal a tenté de corriger les dangereuses dérives du nouveau Statut du personnel municipal, sans être soutenu par la gauche qui ne défend plus les travailleurs.

Ainsi, l’article 99 de ce statut sanctionne les personnes ayant exprimé des opinions sur la Ville de Carouge ou ses élus. C’est une grave attaque contre la liberté d’expression, qui est un droit fondamental. Avec cet article, si un employé se plaint d’une situation inacceptable, il contreviendra au nouveau « Statut du personnel ».

Le MCG estime que le personnel de la ville de Carouge doit disposer de ce droit fondamental d’expression.

 

Droits abusifs du Conseil administratif et du Conseil municipal

De plus, ce statut interdit au personnel de s’exprimer sur les élus lors d’une discussion privée ou publique. Le Conseil administratif et le Conseil municipal s’arrogent des droits excessifs et tout à fait abusifs.

Nous relevons également l’absence de transparence au sein de la commission du personnel. En effet, ses membres sont tenus au secret de fonction, ce qui les empêchera de communiquer les éléments traités. Dans ces conditions, on peut s’interroger sur la nécessité d’une commission du personnel dont les membres ne peuvent pas communiquer directement et largement avec le personnel de la Ville de Carouge.

 

Dégradations sournoises

Par ailleurs, le Conseil administratif peut s’épargner de motiver tout licenciement sous la forme écrite et entendre la personne qui sera licenciée. Pour la groupe MCG, nous assistons ici à une grave régression.

De plus, les employés de la Ville de Carouge vont perdre des jours de congés s’ils accomplissent leurs obligations militaires ou de service civil, ce qui est un manque d’esprit civique inacceptable.

Finalement, ce nouveau statut du personnel ressemble plus à un programme politique qu’à un vrai statut, en imposant cinq valeurs. Le Conseil administratif actuel peut exprimer ces valeurs dans un autre document officiel, s’il le juge nécessaire, mais il est inadéquat de le faire figurer dans ce « statut ».

Pour toutes ces raisons, le groupe MCG s’inquiète des dégradations sournoises auxquelles conduit ce nouveau statut du personnel de la Ville de Carouge.

Sandro PISTIS, conseiller municipal, membre du Bureau directeur du MCG

Daniel SORMANNI, vice-président du MCG

Carouge: l’appartement du scandale – Les copains et les coquins se protègent

Le MCG dénonce une violation inacceptable du secret de fonction. Le Procureur général sera saisi.

Nous apprenons que la conseillère administrative (Ensemble à gauche) de Carouge, Mme Jeannine De Haller, a suivi le bon sens du MCG. Elle a décidé de renoncer à un appartement communal de la Fondation du Vieux-Carouge, 1600 francs pour un revenu annuel de 270’000 francs par an, suivant ainsi les recommandations du MCG. Les attaques mensongères ont fusé ce week-end.

Attitude impeccable du MCG

Dans un communiqué de presse, le Bureau de la Fondation du Vieux-Carouge, constitué de deux PLR, d’un socialiste et d’un vert, met en cause l’attitude de la représentante du MCG à la Fondation. Or, elle a été impeccable. La représentante du MCG a été la seule à demander, le 20 novembre par courriel, de suspendre l’attribution de l’appartement à Mme Jeanine De Haller et de réexaminer cette affaire réalisée dans une précipitation orchestrée. La présidente PLR a répondu le même jour, refusant de suspendre cette décision et n’a pas communiqué l’e-mail de la représentante MCG aux autres membres de la Fondation.

Après mûre réflexion et ne pouvant cautionner pareilles méthodes d’attribution, notre représentante du MCG a décidé de démissionner.

Nous ne mangeons pas de ce pain-là !

Le MCG ne mange pas de ce pain-là et dénonce l’attitude des partis en place qui ne veulent pas changer leurs pratiques douteuses. Face à des personnes honnêtes et faisant preuve de courage, ils multiplient l’insulte mensongère et les attaques de bas niveau. Le Bureau du Conseil de Fondation, à l’origine du scandale, traite le MCG de menteur. Jusqu’où vont-ils afin de pouvoir appliquer la politique des copains et des coquins ?

A voir le ton du représentant des Verts, M. Pierre Maulini, siégeant à la Fondation depuis 2007 et donc connaissant les pratiques, on s’étonne de ses déclarations. Il insulte tous ceux qui demandent les réformes qu’il n’a jamais proposées depuis des années.

Violation grave du secret de fonction

En revanche, la déclaration de M. Pierre Maulini dans le « 20 Minutes » du vendredi 28 novembre est une violation flagrante du secret de fonction.

Notre représentante MCG respecte scrupuleusement la loi et refuse toute violation de secret de fonction, ne pouvant ainsi répondre aux attaques mensongères de M. Pierre Maulini.

La loi étant la même pour tous, nous allons dénoncer auprès du Procureur général cette violation du secret de fonction.

« Bal des faux-culs » : le chef d’orchestre

A force de traiter les autres de « faux-culs » dans les médias, ce Monsieur Maulini devrait se remettre en question, ne pas couvrir des dysfonctionnements inacceptables et suivre les directives de la Cour des comptes émises en 2011 déjà. Ce qu’il n’a apparemment pas fait, vu la situation actuelle.

Roger GOLAY, Président du MCG

Sandro PISTIS, Responsable de la section MCG-Carouge

François BAERTSCHI, Secrétaire général du MCG

Le MCG refuse de siéger à la Fondation du Vieux-Carouge

La représentante du MCG au Conseil de la Fondation du Vieux-Carouge a décidé de démissionner, après avoir tenté de faire réexaminer ce dossier, n’ayant pas pu obtenir tous les éléments nécessaires. Un réexamen lui a été refusé par la présidente PLR. En conséquence, elle ne peut cautionner la politique de cette Fondation. Dans de telles conditions, le MCG refuse de présenter un nouveau délégué dans le Conseil de Fondation, aussi longtemps que de telles pratiques peuvent se poursuivre.

 

Rappelons que la magistrate de gauche Jeannine de Haller s’est fait attribuer en deux jours un appartement de 4 pièces à 1700 francs par la Fondation communale du Vieux-Carouge, alors qu’elle dispose d’un revenu de plus de 260’000 francs.  Dans le même temps, plus de 20 personnes sont inscrites, parfois depuis plusieurs années.

Le MCG a dénoncé ce procédé au Service de surveillance des communes, puisque le Conseil administratif se retrouve juge et partie.

Nous attendons des changements de fonctionnement et des garanties importantes de la part de la Fondation du Vieux-Carouge.

Roger GOLAY, président du MCG

Sandro PISTIS, responsable du MCG-Carouge

François BAERTSCHI, secrétaire général du MCG

Carouge: la politique des petits copains continue

La magistrate de gauche Jeannine de Haller a mis le paquet pour se faire attribuer un appartement de 4 pièces à 1700 francs, alors qu’elle dispose d’un revenu de plus de 260’000 francs.

Avec le turbo, la conseillère administrative a réussi à dépasser plus de 20 demandeurs de logements, dont certains qui attendaient depuis plusieurs années. Bravo ! Encore une pratique qui ne devrait plus exister, quand bien même la pénurie d’appartements sévit à Carouge et à Genève. A quoi bon s’inscrire sur une liste d’attente, si certains privilégiés peuvent passer avant les autres.

Voici la recette de la gauche caviar soutenue par le Front républicain d’une droite molle :

  1. Déposez votre dossier deux jours avant l’attribution !
  2. Dans l’intervalle, prenez contact avec ceux qui siègent au Conseil de fondation
  3. Pleurnichez sur des revenus annuels modestes de plus de 260’000 francs, en indiquant une diminution dramatique dans six mois.
  4. Ne tenez pas compte des recommandations de la Cour des comptes (rapport du 28 juin 2011).

Mme Jeanine de Haller, conseillère administrative de Carouge, devrait renoncer à cet appartement et donner la possibilité de se loger à des personnes ayant des revenus plus modestes et qui ont attendu en déposant leur dossier en bonne et due forme.

Le MCG dénoncera ce procédé au Service de surveillance des communes, puisque le Conseil administratif se retrouve juge et partie.

Roger GOLAY, président du MCG

Sandro PISTIS, responsable du MCG-Carouge (076 444 86 72)

François BAERTSCHI, secrétaire général du MCG

Le Conseil administratif insulte les Carougeois

Le Conseil administratif carougeois vient de distribuer un flyer « tous ménages » avec un texte insultant à l’égard des 70% des électeurs qui ont refusé la hausse d’impôts le 9 juin dernier. Ce papillon n’est qu’un texte de propagande politique camouflé, qui dénigre les partisans du non.

Cela n’est pas tolérable qu’un Conseil administratif utilise pareils arguments en traitant ses opposants de personnes utilisant des arguments « fallacieux », c’est-à-dire de menteurs.

Le MCG est scandalisé de découvrir de tels procédés, qui sont financés par le contribuable carougeois. Un gaspillage de plus !

Une autorité ne peut employer pareils arguments insultant le 70% des électeurs. Pire, le Conseil administratif entend à sa manière le résultat et préfère tenir compte de l’avis de la très petite minorité qui lui est favorable, à peine 30% des électeurs.

Les intouchables !

Après avoir reçu une telle gifle le 9 juin, le Conseil administratif aurait dû se montrer un peu plus humble et se remettre en question. Son attitude n’est pas non plus digne, quand elle consiste à se venger envers les associations et le personnel communal, qui devraient subir les coupes alors que certains « petits copains » sont protégés. De plus, le Conseil administratif mène un train de vie exagéré avec des indemnités à tout-va et des traitements ultra-généreux.

Ce soir au Conseil municipal de Carouge, le groupe MCG présentera plusieurs amendements au budget. Nous défendrons les citoyens et les travailleurs, face aux attaques sournoises du Conseil administratif de la gauche caviar, qui veut se venger en punissant le personnel communal et les contribuables.

Sandro PISTIS

Conseiller municipal MCG

François BAERTSCHI

Secrétaire général du MCG

Carouge: non massif à la hausse d’impôts

C’est avec grande satisfaction que le MCG prend acte du plébiscite populaire en faveur du référendum contre la hausse des impôts communaux, par près de 70% des électrices et électeurs. Le MCG, membre actif du comité référendaire, salue le bon sens populaire qui a prévalu une fois de plus. Nous tenons à remercier toutes celles et ceux qui ont su se mobiliser contre une mesure arbitraire qui aurait pénalisé davantage les habitants.

Sandro PISTIS

Conseiller municipal

Mauro POGGIA

Vice-Président du MCG

François BAERTSCHI

Secrétaire général du MCG

Les stands après une fulgurante Ascension

Le 11 mai 2013, un endroit sympathique, coloré et ouvert à tous.

Deux jours après le jeudi de l’Ascension, les militants MCG étaient présents sur les stands: à Chêne-Bourg, à Carouge pour le référendum contre la hausse d’impôts, à la rue de Carouge et, bien sûr, au Molard.

Toujours en ascension, telle était la devise de la semaine, sur nos stands très sympathiques où nous avons passé un samedi sympathique, avec de nombreux contacts et dialogues.

Avec des couleurs rouge et jaune, qui font chaud au coeur, nous avons présenté notre pétition en faveur du travail pour les résidents genevois, suisses et étrangers, mais également le journal Le Citoyen et notre premier flyer.

Nos amis et nos contradicteurs étaient les bienvenus pour faire vivre le débat démocratique en toute liberté, ce dont nous nous sommes tous réjouis. Les citoyens se réveillent ce printemps pour retrouver le pouvoir, qui leur est trop souvent pris par la bureaucratie de Bruxelles ou d’ailleurs, parce que nous avons comme préoccupation de faire vivre une République au service de tous.

A la semaine prochaine!

Mobilisation contre une hausse massive d’impôts: les Carougeois pourront voter

Le Conseil d’Etat vient de constater officiellement, ce 23 janvier, l’aboutissement du référendum qui a été lancé par le comité interpartis contre la hausse d’impôts à Carouge fin 2012. Le MCG se réjouit que les Carougeoises et les Carougeois puissent avoir la parole.

Pas moins de 2340 signatures ont été déposées, alors qu’il en fallait 1356. 1446 signatures ont été contrôlées et 1373 validées, selon les chiffres de la Chancellerie d’Etat.

Avec le comité interpartis et les citoyens de tous horizons politiques, le MCG se battra contre cette hausse d’impôts injustifiée de deux centimes additionnels. Nous estimons inacceptable la politique menée par le Conseil administratif de gauche, qui jette l’argent par les fenêtres pour justifier des hausses d’impôts injustifiables.

Sandro PISTIS

Conseiller municipal MCG à Carouge

François BAERTSCHI

Secrétaire général du MCG

Carouge: succès impressionnant du référendum contre la hausse d’impôts

Ce jeudi 20 décembre 2012, le référendum contre la hausse d’impôts à Carouge est déposé au Service des votations avec 2340 signatures. Il fallait 1356 signatures – objectif largement dépassé – ce qui démontre l’opposition déterminée des habitants à cette augmentation irresponsable et scandaleuse.

Le comité référendaire, dont le MCG-Carouge fait partie, a décidé de donner la parole aux contribuables, ce qui est un acte démocratique. Nous nous réjouissons de constater que le référendum a été accueilli avec enthousiasme par les habitants issus de tous horizons politiques.

Les Carougeoises et les Carougeois n’ont pas suivi le Conseil administratif qui n’arrive pas à gérer un budget d’environ 100 millions de francs. Alors que d’autres communes y parviennent en disposant de sommes bien plus modestes.

Nous remercions toutes les personnes qui nous ont fait confiance.

Le MCG félicite ses militants et en particulier ses conseillers municipaux, Sandro Pistis et Stéphane Pollini.