Conseil municipal de Thônex: Philippe Zaugg

CONSEIL MUNICIPAL DE THÔNEX

Philippe Zaugg président

A partir du 1er juin, le Conseil municipal de Thônex sera présidé par un élu MCG, Philippe Zaugg.

Elu en 2011 sur la liste du Mouvement Citoyens Genevois, Philippe Zaugg s’est investi dans les dossiers communaux, comme la culture populaire ou la sécurité.

Habitant à Thônex depuis de nombreuses années, il a eu à cœur de s’engager notamment en qualité de président de la commission de la culture, en particulier pour la 2e salle communale dédiée à la culture de proximité (salle du Bois-des-Arts). Philippe Zaugg s’est beaucoup investi dans des réalisations ou des propositions qui permettent d’améliorer la vie à Thônex, comme le vide-grenier du dernier week-end du mois de mai sur l’avenue Tronchet. Des propositions ont été faites pour la sécurité dans cette commune à proximité de la frontière, ainsi que des recherches de solutions pour améliorer la circulation sur la rue de Genève.

Pour Philippe Zaugg, il est important de faire entendre la voix de la commune au niveau cantonal, afin de défendre mieux les intérêts des citoyens.

Nous souhaitons plein succès à Philippe Zaugg pour son année de présidence au Conseil municipal de Thônex.

Ana ROCH, présidente du MCG

François BAERTSCHI, secrétaire général du MCG

Tolérance zéro pour lutter contre l’insécurité

L’insécurité a pris des proportions tout à fait inacceptables dans la région.

Les récents faits divers (notamment des braquages de banques) sont le signe de cette dégradation. Le MCG estime que cette situation ne peut plus continuer et qu’elle a été encouragée par la faiblesse de nos autorités.

Nous intervenons au niveau cantonal. Mais le rôle de la commune est également important, en particulier pour la prévention.

Le MCG estime qu’il faut se donner les moyens suffisants, en moyens humains et dans la vidéosurveillance au bon endroit, pour améliorer cette situation et protéger les Citoyennes et les Citoyens.

Ras-le-bol des cambriolages

Les cambriolages se multiplient.. C’est devenu insupportable pour de nombreux habitants qui doivent en subir les conséquences.

Il est clair que cette criminalité est encouragée par l’abandon des postes-frontière et la limitation du travail de surveillance, par manque de personnel.

Le MCG se bat contre cette dérive. Nous avons notamment organisé au printemps 2010 trois manifestations à Moillesullaz, à Vallorbe (Vaud) et au Locle (Neuchâtel). Mais les partis gouvernementaux de gauche et de droite font tout pour démanteler le système douanier en lui refusant les moyens, tout en faisant de beaux discours.

Au niveau municipal, il faut agir dans le domaine de la prévention.

La vidéo-surveillance dans certains points sensibles, par exemple près des commerces ou des parkings, peut être utile. Mais elle est insuffisante.

L’important est d’avoir la meilleure visibilité possible des forces de sécurité communales et cantonales. En particulier, la police municipale doit avoir les moyens suffisants pour faire son travail de prévention.

C’est un moyen d’agir au mieux contre ce phénomène qui pourrit la vie de nombreux habitants de notre commune.

Priorité à la formation des résidents genevois

Il manque des infirmières diplômées pour travailler dans nos hôpitaux. Un effort de formation est nécessaire mais il ne doit pas être réalisé n’importe comment.

Actuellement, un projet prévoit de former du personnel médical conjointement avec la France et la Suisse, Ce que nous ne pouvons pas accepter parce que les résidents genevois se retrouveront encore plus écartés qu’ils ne le sont aujourd’hui. Nous sommes scandalisés de constater que les institutions municipales, soucieuses de limiter leurs coûts de fonctionnement, n’accordent plus la priorité de l’emploi aux résidents genevois et engagent sans scrupule du personnel frontalier qualifié et formé à l’étranger.

Le MCG veut encourager la formation des jeunes répondant au marché du travail dans les domaines de la santé, de l’éducation, de la sécurité. Il propose que des mesures financières incitatives invitant les institutions locales (publiques ou privées) à offrir des places de stages de formation à des jeunes résidents genevois en priorité.

Trafic inacceptable

Mieux nous protéger

Le MCG se mobilise contre l’ouverture des frontières et l’absence des douaniers. Chacun en connaît les conséquences: insécurité, cambriolages, arrivée de criminels, trafic frontalier infernal, nuisances. Thônex, Chêne-Bourg et Chêne-Bougeries sont les plus exposés au bruit et à la pollution automobile.

Les portes de Genève sont grand ouvertes

Comme les autres communes situées le long de la frontière, les Trois-Chênes souffrent de l’insécurité et des cambriolages. C’est dû bien évidemment à la politique irresponsable de destruction des frontières.

Renforcer la sécurité

Des actes de vandalisme ou de violence, des cambriolages sont ainsi à déplorer dans plusieurs quartiers des trois communes, des abris de bus saccagés, des fenêtres d’appartements caillassées, sans compter les innombrables vols de vélos, et autres deux-roues, les agressions en pleine rue de Genève, vols à la tire, au bancomat.

Pour améliorer la qualité de vie des habitants, nous devons donc impérativement renforcer la sécurité municipale et nous opposer aux prédateurs venus de l’Union européenne.

Les artères de Thônex sont bouchées !

Même en dehors des heures du trafic pendulaire on ne peut plus circuler dans cette agglomération. Toute la journée les routes sont saturées, le stationnement impossible.

L’accroissement du trafic frontalier, les voitures ventouses «74» et tous ces désagréments doivent être combattus énergiquement. Il faut une volonté claire dans les communes de Thônex, Chêne-Bourg et Chêne-Bougeries, et interdire les places de parking louées par les entreprises pour leurs employés frontaliers. Il est temps de changer les mauvaises habitudes, et d’inciter nos voisins à laisser leurs voitures sur les parkings d’échange de Haute-Savoie, qui restent encore pour la grande majorité à construire, sans attendre le miracle du CEVA. C’est ce que propose le MCG qui veut améliorer les conditions de vie des résidents. Plus de parking comme Sous-Moulin à moitié prix pour les uns et au prix fort pour les communiers. Plus d’abonnement P+R à 110,– pour les uns et interdit pour les Communiers.

La douane de Fossard serait fermée de 22 h à 6 h pour laisser dormir en paix les habitants du clos des Ecornaches.

Priorité municipale

Le président de la section des Trois-Chênes du MCG Jean Villette réclame également que la priorité soit accordée aux entreprises et artisans de ces communes. Il s’engage à s’opposer à l’engagement de tout frontalier dans les administrations municipales, alors que de nombreux résidents genevois ont toutes les compétences pour ces postes. Les entreprises mandatées par les autorités communales doivent impérativement montrer l’exemple en engageant des personnes résidentes, soutenir la formation des jeunes apprentis, stagiaires, etc

Il ne fait plus si bon vivre à Thônex !

Il est temps que le Conseil Municipal reprenne en main la qualité de vie de ses habitants, car il ne fait plus si bon vivre à Thônex comme les politiques l’ont trop longtemps affirmé au mépris de l’intérêt public.

Le MCG cherche avant tout une gestion proche des Citoyennes et des Citoyens, sans les projets mammouths que certains nous proposent.

Nous n’avons qu’un objectif: améliorer la vie des habitantes et des habitants.