Contrairement aux apparences, le budget 2014 est inquiétant. En effet, la dette du canton de Genève augmente, passant de 11,9 milliards au début 2013, dépassant les 12,5 milliards en fin d’année et elle pourrait atteindre, ou dépasser, les 13 milliards en 2014. Nous payons ainsi la désastreuse politique d’investissement en faveur de la France, par exemple avec le calamiteux CEVA, coûteux aspirateur à frontaliers ou les nombreux parkings P+R toujours pour les frontaliers.

C’est contraint et forcé que le Conseil d’Etat a présenté un budget équilibré (avec un léger boni de 31 millions sur le compte de fonctionnement) pour 2014, afin de ne pas devoir recourir au frein à l’endettement. Ce mécanisme obligerait le Gouvernement soit à augmenter les impôts soit à réduire les prestations.

Travail du MCG au Grand Conseil

Si nous nous trouvons face à cet équilibre, c’est aussi grâce au travail effectué notamment par le MCG au Grand Conseil. Nos nombreuses interventions et rapports de minorité refusant le budget 2013 ont obligé le Gouvernement à présenter des chiffres légèrement noirs et nous sommes revenus de loin.

En nous opposant catégoriquement au laxisme répété et insouciant du Gouvernement genevois, nous l’avons enfin contraint à prendre des mesures plus appropriées mais toujours pas acceptables.

C’est aussi grâce aux rentrées fiscales des personnes physiques et morales – c’est-à-dire les contribuables – que nos finances peuvent être équilibrées. Ce qui enlève tout panache au Conseil d’Etat.

Le coût des frontaliers

Au niveau des inquiétudes, nous déplorons une nouvelle hausse des dépenses sociales à hauteur de 46 millions, dont une bonne partie provient de la pauvreté qui est créée par la concurrence des frontaliers.

Le MCG n’entend pas accepter ce projet de budget en l’état et interviendra après une étude plus approfondie de celui-ci à la commission des finances. Nous voulons remettre en question les dépenses transfrontalières qui sont indécentes, eu égard aux nombreux sacrifices des Genevois.

Roger GOLAY, Président du MCG, Député titulaire à la Commission des finances

Eric STAUFFER, Président d’honneur du MCG, Député titulaire à la Commission des finances

François BAERTSCHI, Secrétaire général du MCG