carouge

REFERENDUM A CAROUGE

Attitude inadmissible du président du Conseil municipal

Le président socialiste du Conseil municipal, Alain Etienne, a harcelé et invectivé dans la rue des militantes et militants qui récoltaient des signatures pour le référendum contre le Théâtre de Carouge.

Ce procédé visant à empêcher l’exercice d’un droit démocratique, le référendum, est inadmissible. Il l’est d’autant plus venant du président du Conseil municipal qui est censé se placer au-dessus des partis durant son mandat.

Jeudi 23 mars, le président du Conseil municipal de Carouge a invectivé, devant la poste de Carouge, deux militants qui expliquaient à la population le sens du référendum. Pour être tranquille et ne pas créer le conflit, les militants sont partis devant un commerce mais ont été poursuivis par le président du Conseil municipal carougeois qui a continué à empêcher la récolte de signatures. Celle-ci a dû être interrompue.

Depuis le lancement du référendum, de pareils procédés sont appliqués continuellement par les partisans du théâtre, qui rappellent les tristes souvenirs d’une triste époque.

Quand des militantes et des militants font signer le référendum dans des lieux centraux de Carouge, ils sont systématiquement pourchassés, agressés verbalement et souvent empêchés de faire signer le référendum par des partisans du théâtre.

Le MCG proteste catégoriquement contre de tels procédés qui sont intolérables pour de vrais démocrates. Nous ne comprenons pas comment des partis, du PS à l’UDC, peuvent cautionner et participer à de tels procédés dignes d’un régime politique dictatorial.

Ana ROCH, présidente du MCG

Gabriella SONDEREGGER, conseillère municipale MCG de Carouge

François BAERTSCHI, secrétaire général du MCG