mcg-logo

SESSION EXTRAORDINAIRE DU PARLEMENT

Le Président du Conseil d’Etat mélange les rôles, avec une arrogance sans limite. Son attitude nuit aux rapports de confiance que chaque citoyen peut attendre d’un président du Conseil d’Etat.

La nouvelle Constitution ne stipule pas que le Président du Conseil d’Etat a tous les pouvoirs, y compris celui de traiter dans l’enceinte du Grand Conseil les députés de menteurs. Ce qu’il a fait ce matin contrairement à la disposition du règlement du Grand Conseil (article 90 LRGC).

La population attend autre chose en matière de dignité du Président du Conseil d’Etat. En effet, la presse avait déjà dévoilé de nombreux dysfonctionnements sur sa gestion de la communication et la sincérité de celle-ci, ce qui est inquiétant. De plus, il récidive en se permettant de donner son point de vue sur une commission d’enquête visant le pouvoir exécutif qu’il préside de la part du pouvoir législatif, comme si celui-ci était là uniquement pour faire preuve de servilité à son égard.

Par son comportement détestable ce matin, il a démontré qu’il n’est plus à la hauteur d’un chef de Gouvernement et nous estimons que sa démission s’impose.

Roger GOLAY, Président du MCG

François BAERTSCHI, Secrétaire général du MCG