Le MCG se réjouit que les comptes de l’Etat de Genève soient dans le noir avec un bénéfice de 56 millions pour le fonctionnement. Outre l’équilibre nécessaire, nous pourrons verser les annuités aux employés de l’Etat, ce qui correspond tout à fait à la politique prônée par le MCG. En revanche, nous payons le prix fort du CEVA qui péjore nos investissements dont le poids devient inquiétant pour nos finances.

L’action déterminée du MCG, menée lors des discussions houleuses pour obtenir l’équilibre à l’occasion du budget 2013, porte ses fruits. Nous avons, avec une majorité du Grand Conseil, obtenu une modération des dépenses. Grâce à cette action de fond, nous disposons de la marge nécessaire pour arriver à l’équilibre.

Le versement de l’annuité complète est ainsi possible grâce à nos propositions à la Commission des finances, permettant à la fonction publique que nous soutenons de bénéficier de la bonne gestion de l’Etat. Grâce à ce résultat positif, nous pouvons ainsi donner au nouveau Conseil d’Etat les moyens d’agir de manière saine. Certes, l’effort doit se poursuivre afin de maintenir le cap des chiffres noirs sans faire des coupes irresponsables mais en gérant mieux les finances de l’Etat.

Le poids insupportable du CEVA

La politique d’investissement de l’Etat, en revanche, ne convient pas du tout au MCG. La dette a très fortement augmenté en 2013 de 0,9 milliards pour se situer à 12,8 milliards de francs. Les dépenses du CEVA en particulier grèvent et continueront à grever les finances de l’Etat de manière importante sur plusieurs années et cela confirme tout à fait notre opposition à ce projet irresponsable qui ne profitera que très peu aux Genevois. Dans ces conditions, il est d’autant plus irresponsable de vouloir faire un cadeau pour des parkings français avec l’argent des contribuables genevois, sujet soumis à votation le 18 mai prochain, ou de verser à fonds perdus 240 millions à la France voisine comme le prévoit le Conseil d’Etat. Dans le même temps, nous devons construire et rénover nos écoles, sans en avoir les moyens. C’est une politique irresponsable que nous contestons fermement.

Le MCG continue et continuera de veiller de manière scrupuleuse à la bonne gestion des finances de l’Etat.

Roger GOLAY, Président

Eric STAUFFER, Président d’honneur, Député membre de la Commission des finances

Jean SANCHEZ, Député membre de la Commission des finances

François BAERTSCHI, Secrétaire général, Député membre de la Commission des finances