COMPTES DE L’ETAT 2016

Des efforts couronnés de succès

Le MCG prend acte avec satisfaction des résultats positifs des comptes 2016 de l’Etat de Genève.

Avec un bénéfice de 61 millions de francs et une baisse de la dette de 300 millions, malgré une conjoncture difficile, les comptes 2016 de l’Etat de Genève sont réjouissants. La bonne gestion du conseiller d’Etat Mauro Poggia a permis de conserver des acquis sociaux indispensables, au profit de la très grande majorité, tout en veillant à réduire certains abus.

Il convient de souligner que les investissements sont entièrement autofinancés et la dette moyenne descend à 11,9 milliards pour 2016, ce qui nous éloigne du seuil du frein à l’endettement de 13,3 milliards. Cela signifie que les finances du canton sont globalement saines. Ce qui permet d’assurer les prestations nécessaires et de défendre les intérêts des contribuables à long terme.

Cadeau aux frontaliers

Si les contribuables genevois font un effort, il est indécent que les frontaliers avec le statut de quasi-résident ne participent pas à cet effort et obtiennent des cadeaux indécents. Le 26 septembre 2016, les électeurs ont voté à une large majorité contre ces cadeaux, au travers d’une loi sur les frais de déplacement. Le principe démocratique fondamental qui veut que le peuple ait le dernier mot n’a pas été respecté. En effet, cette décision populaire a été attaquée par une quasi-résidente qui a obtenu l’effet suspensif de la part de la Chambre constitutionnelle, ce qui fait perdre 37 millions de francs dans les comptes 2016. Les comptes 2016 auraient pu être encore meilleurs.

Alors que tout le monde doit se serrer la ceinture, ce qui permet d’équilibrer les comptes de l’Etat, la justice genevoise rame à contre-sens en faisant ce cadeau indécent aux quasi-résidents.

Ana ROCH, présidente du MCG

Daniel SORMANNI, député, président de la Commission de contrôle de gestion

François BAERTSCHI, député à la Commission des finances