L'horloge fleurie: l'heure est venue de mieux gérer la Ville de Genève. (Photo Caruso)

L’horloge fleurie: l’heure est venue de mieux gérer la Ville de Genève. (Photo Caruso)

C’est en lisant ce matin la presse, que nous avons appris l’attitude inconvenante d’un conseiller municipal de la Ville de Genève. Celui-ci a eu une attitude inconvenante avec une candidate à la naturalisation, en lui envoyant des messages déplacés.

 

Cette vérité a été cachée aux membres du Bureau du Conseil, qui devaient prendre connaissance d’une affaire aussi grave en étant l’organe qui chapeaute l’institution. Le président du Conseil municipal, le socialiste Jean-Charles Rielle utilise des méthodes dictatoriales que nous contestons fortement.

 

Il n’avait pas la compétence de nous cacher la lettre envoyée par une candidate à la naturalisation qui informait le Conseil municipal de l’attitude inconvenante d’un élu. Nous avons appris que ledit élu avait quitté sa fonction pour des raisons de santé.

 

Nous avons l’impression d’être pris pour des imbéciles puisque nous découvrons  l’affaire par la presse.

 

Contourner le Conseil municipal n’est pas une manière de faire acceptable. Nous contestons avec vigueur ce type de procédés qui, par leur opacité, donnent une mauvaise image de nos institutions. Qu’on ne vienne pas maintenant nous parler de morale et n’y a-t-il deux poids deux mesures ?

 

Carlos MEDEIROS

Représentant du MCG au Bureau du Conseil municipal de la Ville

 

Pascal SPUHLER

Chef du Groupe MCG au Conseil municipal de la Ville