GRAND CONSEIL

Un budget pour l’honneur de notre République

Le groupe MCG a fait la déclaration suivante au Grand Conseil avant l’entrée en matière pour le budget 2017 de l’Etat de Genève.

Pour le MCG, la catastrophe qui s’est produite en 2016 ne doit pas se reproduire. Le canton de Genève doit impérativement avoir un budget, pour l’honneur de notre République.

Il y a une année, aucun budget ne ressortait de la commission des finances puisque celle-ci avait tout simplement refusé l’entrée en matière du budget 2016. Il n’avait donc pas été étudié par la commission. En plénière, ce budget a été refusé, par tous les partis, chose encore jamais vue lors d’un vote d’un budget dans cette enceinte.

L’Etat de Genève a donc fonctionné en douzième provisionnel toute l’année 2016 ce qui est un non-sens absolu et surtout une non-prise de responsabilité de la part des députés du Grand Conseil et du Conseil d’Etat. C’est également, de l’avis du MCG, se moquer des citoyens de Genève qui nous ont élus pour gérer au mieux notre canton.

Cet état de fait n’est tout simplement pas possible deux années de suite. En effet, gouverner c’est prévoir. Or un budget est une prévision qui permet de mesurer notamment les engagements financiers à assumer.

Le budget 2017 présente un déficit de CHF 76 mios et a été voté tel que présenté par le Conseil d’Etat avec leurs amendements et à la majorité des commissaires de la commission des finances soit MCG, Verts, PS et PDC. Il préserve la grande majorité des prestations. Il permet également d’avoir les moyens suffisants pour faire face à la démographie et à des augmentations de dépenses contraintes dues aux dispositions légales.

Ce montant aurait pu être encore beaucoup plus élevé puisque le Conseil d’Etat a déjà effectué des économies de CHF 350 mios ces dernières années.

Avec la mise en œuvre prochaine de RIE  III, il y a lieu de se doter d’un budget, que le Conseil d’Etat a qualifié de budget d’apaisement, ceci afin de donner encore plus de chances à cette réforme très conséquente pour les finances de l’Etat et vitale pour l’économie de notre canton

Nous avons des responsabilités envers la République et chacun doit faire un effort pour trouver des solutions qui trouvent une majorité. Nous devons également redonner confiance en nos institutions, confiance mise à mal ces derniers temps.

Pour toutes ces raisons, dont la principale est celle d’assumer nos responsabilités de députés en dotant l’Etat de Genève d’un budget pour l’année 2017, le MCG votera l’entrée en matière.