Il faudrait un vrai coup de balai à Genève !

Il faudrait un vrai coup de balai à Genève !

Quatre années, où les erreurs graves et les bévues n’ont pas cessé. Et malgré ceci, le Conseil d’Etat ose afficher une autosatisfaction.

Le gouvernement actuel, PLR-PS-PDC-Verts, vient de déposer son bilan de législature, dans la plus grande discrétion, tellement il a été mauvais pendant ces quatre ans. Une vision idyllique qui cache la triste vérité.

Chômage, frontaliers, insécurité, immobilité, etc.

Sur l’emploi, l’engagement à tout va de frontaliers, la sécurité, le logement, l’im-mobilité et les finances publiques, le résultat est sans appel : catastrophique pour les Genevois.

Des erreurs fondamentales de gouvernement ont été commises. Si le MCG avait été au Conseil d’Etat, nous aurions eu droit, sans nul doute, à des articles incendiaires de la part de certains journaux étrangement complaisants envers le Gouvernement actuel.

Il n’y a pas photo.

Démissions en série

Il suffit de se rappeler des graves erreurs qui se sont succédées pendant quatre ans, comme les démissions du Procureur général et d’un Conseiller d’Etat ou le retrait d’une conseillère d’Etat après à peine deux ans pour incompétence à la Police.

Incapacité à gouverner

On se souviendra également de l’incapacité criante du gouvernement à faire adopter un budget équilibré ou à prévoir les déficits des caisses de pension. Ce qui va plomber pendant longtemps les comptes de l’Etat. Parlons aussi de l’incapacité à instaurer le le SCI (système de contrôle interne) notamment à la Gérance immobilière de l’Etat et au service informatique.

Bévues de la Chancelière

Que dire des nombreuses bévues de la Chancelière, qui ont notamment fait échouer un référendum fédéral à cause d’un envoi en courrier B ? C’est simple, nous sommes devenus la risée de la Suisse !

Etrange silence médiatique

Nous nous étonnons du silence qui entoure la publication de ce bilan de législature. Comment expliquer le silence de la presse ? Quand on voit l’acharnement de certains médias à attaquer le MCG systématiquement ou à faire l’éloge complaisant de politiciens choisis, on s’interroge légitimement.

Mais les Genevoises et les Genevois ne se laisseront pas abuser.

Roger GOLAY, Président du MCG

Carlos MEDEIROS, Vice-Président du MCG

François BAERTSCHI, Secrétaire général du MCG