[singlepic id=39 w=320 h=240 float=]

Le MCG avait raison de dénoncer la criminalité frontalière

Le Gouvernement français du socialiste Hollande vient de reconnaître qu’Annemasse est un lieu de haute criminalité, à côté d’autres villes criminogènes. C’est ce que le MCG dénonce depuis des années sans être entendu et c’est ce qu nous a valu les pires accusations de la part de la gauche genevoise. Cette dernière est ainsi entièrement désavouée par nos voisins français.

 

Le MCG constate qu’il avait raison de tirer la sonnette d’alarme. N’en déplaise à l’angélisme de la gauche genevoise ! Il y a à nos porte un nid criminogène clairement identifié par les autorités françaises – de gauche – contre lequel il faut se protéger. La future construction du CEVA nous préoccupe particulièrement parce que ce sera un aspirateur à criminalité, n’en déplaise aux hypocrites de la gauche genevoise et des opportunistes de l’Entente genevoise qui nient la réalité eux aussi.

 

Il faut instaurer une réelle protection pour les citoyens genevois, ce que réclame le MCG.

 

 

 

Eric STAUFFER

Président d’honneur du MCG

 

François BAERTSCHI

Secrétaire général du MCG