cerutti

CONDAMNATION POUR UNE OPINION POLITIQUE

Le MCG soutient Thierry Cerutti

Le MCG a pris connaissance de la décision du Tribunal de police, rendue le jeudi 20 mai. Un juge du parti des Verts a condamné le député MCG et ancien maire de Vernier Thierry Cerutti, pour l’expression d’une opinion politique sur un blog.

Le Mouvement Citoyens Genevois exprime la plus grande inquiétude quant à l’objectivité et l’impartialité de la justice dans cette affaire.

En effet, dans un premier temps, le Procureur général a rendu une ordonnance de condamnation de manière expéditive sans avoir entendu lui-même Thierry Cerutti ou avoir permis à son avocat d’avoir accès au dossier. Quant au juge du Tribunal de police, qui est désigné à cette fonction afin de représenter le parti des Verts en vertu de l’obligation d’appartenir à un parti, il n’a pas pris en compte des éléments fondamentaux du dossier.

 

Une plainte qui aurait dû être classée

La plainte du parti socialiste de Vernier aurait d’ailleurs dû être classée parce que, selon ses statuts, il n’est valablement engagé juridiquement que par la signature du président et du trésorier ou du secrétaire. Or, ni le trésorier ni la secrétaire ont signé la plainte pénale.

Dans le fond, le blog de Thierry Cerutti, publié sur le site internet de la Tribune de Genève était passé inaperçu, avant que ne paraisse un communiqué du parti socialiste repris par des médias grands publics. C’est ce dernier parti qui a donc fait connaître largement le contenu de ce blog et qui vient, ensuite, s’en plaindre, en ignorant – selon la formule consacrée – que les politiques doivent avoir le cuir solide.

Ajoutons que le blog de Thierry Cerutti était beaucoup plus modéré que les abominables injures lancées régulièrement à l’encontre du MCG, dont les auteurs ne subissent jamais la moindre condamnation. Nous sommes désolés de constater qu’il existe une inégalité de traitement, que n’importe quelle personne objective pourra observer.

 

Une loi contre les juges partisans

Nous constatons par ailleurs que l’obligation actuelle, pour les juges genevois, d’être membres d’un parti politique est totalement malsaine et contraire à une justice impartiale. Elle place les magistrats dans des situations inconfortables qui ne devraient plus subsister. De plus, l’existence d’une commission occulte, qui répartit le gâteau des postes à repourvoir entre les divers partis politiques dans la plus grande opacité, est également inacceptable.

Pour y mettre fin, un projet de loi sera prochainement déposé par le MCG afin que les juges genevois ne puissent plus être membres d’un parti politique. Il leur suffira de suspendre leur éventuelle affiliation durant leur mandat de juge.

Le MCG estime que nous nous trouvons actuellement face à un dysfonctionnement d’importance et il convient d’y remédier au plus vite.

Ana ROCH, présidente du MCG

François BAERTSCHI, secrétaire général du MCG