Nominations irresponsables aux HUG: rien ne va plus à l’Hôpital!

Un professeur belge qui ne connaît rien au système  de santé suisse réclame 600’000 francs de salaire, alors que les compétences existent à Genève.

Un élu français qui insulte les maires genevois est nommé au conseil d’administration des HUG.

 [singlepic id=21 w=320 h=240 float=]

Le candidat pressenti pour la direction des HUG, le professeur de Bruxelles Marc Noopen, réclame 600’000 francs de salaires. C’est bien plus que le montant qui défrayé la chronique dans l’affaire Mouchet (directeur des SIG dont les revenus ont été réduits suite au scandale) et de deux à trois fois le salaire d’un conseiller d’Etat genevois. Cette surenchère lui permet de négocier à la hausse son actuel salaire en Belgique.

 

Ce choix est par ailleurs absurde, puisque M. Marc Noopen ne connaît rien au système de santé suisse. Il faut rappeler que nous avons à la direction du CHUV de Lausanne, hôpital universitaire comparable aux HUG, un professeur qui opère une fois par semaine. Par ailleurs, nous n’avons pas nécessairement besoin d’un professeur pour occuper ce poste. A Genève même, les compétences à disposition pour assurer une telle fonction existent. Mais l’herbe est toujours plus verte ailleurs…

 

Le MCG soutient le maire PLR de Veyrier contre M. Vieillard

Le MCG dénonce également le mépris qu’affiche publiquement Antoine Vieillard envers les Genevois. Cet élu français de Saint-Julien a été nommé au Conseil d’administration des HUG par le Conseil d’Etat, alors qu’il ne cesse de cracher dans la soupe genevoise. Nous soutenons  entièrement le PLR qui, par la voix du conseiller administratif de Veyrier Thomas Barth, déclare que les HUG ont commis une regrettable erreur. Rappelons que le dénommé Vieillard a traité les élus genevois de « maires voyous » (selon « 20 minutes »), propos qui devraient éliminer d’office un élu français qui est à ce point irrespectueux de la démocratie genevoise.  M. Vieillard fait partie des prédateurs qui veulent dépecer la République genevoise.

En choisissant des personnalités inadéquates, le Conseil d’Etat fait tout pour détruire nos institutions.

 

Refus possible du budget de l’Etat

En conclusion, le Mouvement Citoyens Genevois, deuxième force politique du canton, ne peut accepter ce type de nominations insensées avec des coûts pharamineux en salaires alors que nous avons les compétences à l’Hôpital et dans la République.

Nous ne pouvons admettre qu’un directeur d’une régie publique subordonné aux conseillers d’Etat puisse gagner davantage qu’eux.

 

Si cet engagement devait avoir lieu, ce pourrait être l’un des critères de refus du MCG de voter le budget de l’Etat de Genève, l’argent des contribuables n’ayant pas à être dilapidé dans de très hauts salaires.

 

Roger GOLAY

Président du MCG

 

Eric STAUFFER

Président d’honneur du MCG

 

François BAERTSCHI

Secrétaire général du MCG