SEANCE EXTRAORDINAIRE DU GRAND CONSEIL

La baisse de 20% des retraites a été évitée

Lors de la séance extraordinaire du Parlement lundi 24 avril, le président du Conseil d’Etat a déclaré que des négociations sont en cours pour régler l’affaire de la CPEG dans la concertation.

Jusqu’à aujourd’hui, les futurs retraités de la caisse de pensions CPEG risquaient une nouvelle baisse des rentes de 20% s’ajoutant au 12% déjà actés lors de sa création, c’est-à-dire un tiers en moins. Il n’était pas question pour le MCG de voir une génération sacrifiée. En effet, le 4 mai prochain, le comité de la caisse devait prendre des décisions irrémédiables.

C’est pourquoi le MCG s’est allié avec les partis de l’Alternative, pour proposer un projet de loi crédible visant à assurer la pérennité de la CPEG. Afin d’éviter le pire, nous avons demandé une séance extraordinaire du Grand Conseil ce 24 avril, pour examiner ce projet de loi intitulé « Saigner la CPEG ou la soigner ? La réponse s’impose ! ».

La détermination a payé

La détermination des groupes dépositaires du projet de loi a eu de l’effet, puisque le président du Conseil d’Etat nous a annoncé durant la séance du Grand Conseil qu’aucune mesure définitive ne serait prise prochainement et que serait privilégié le dialogue avec les représentants du personnel et le Grand Conseil.

Une majorité a voté l’entrée en matière du projet de loi, qui a ensuite été renvoyé à la Commission des finances pour étude, suite aux assurances du Conseil d’Etat.

Le MCG se réjouit d’avoir pu éviter cette « catastrophe annoncée » mais nous resterons attentifs pour défendre les retraites qui sont de plus en plus attaquées. Nous nous battons pour la défense de l’ensemble des citoyens de notre canton, retraités compris, et nous n’accepterons pas qu’il puisse y avoir une génération sacrifiée.

Daniel SORMANNI, vice-président du MCG

François BAERTSCHI, secrétaire général du MCG