mcg-logo

La majorité des députés a peur de la vérité. Ils ont refusé une commission d’enquête, proposée par le MCG et l’UDC, pour le CEVA. Ils craignent de reconnaître qu’ils se sont trompés et qu’ils ont trompé les électeurs.

C’est proprement scandaleux. Le CEVA, est une tromperie caractérisée avec un doublement prévisible du budget de 900 millions à plus de 2 milliards de francs. Les sociétés genevoises ont été mises à l’écart, le contrôle des chantiers est une catastrophe. Les dysfonctionnements se multiplient jour après jour et les Genevois ont été abusés par un projet qui coûtera une fortune à la construction et à l’exploitation sans avoir l’utilité nécessaire puisqu’il deviendra inévitablement un aspirateur coûteux à frontaliers. Cela promet d’accéder au rang de scandale du siècle, sans que l’on sache la vérité.

Demi-mesure pour les SIG

La peur des échéances électorales a fait reculer la majorité du Grand Conseil qui a opté pour une demi-mesure en renvoyant la motion MCG-UDC pour une commission d’enquête parlementaire dédiée aux SIG à la commission de contrôle de gestion.

Sur les SIG, les scandales ne finissent pas de sortir. Après les déchets napolitains, nous avons eu droit aux éoliennes, à la fibre optique et à d’autres projets irresponsables financés avec l’argent des consommateurs d’énergie que nous sommes tous. Des centaines de millions de francs ont été provisionnés et cela pourrait bien n’être que la partie immergée de l’iceberg. . Nous regrettons que toutes ces pertes en centaines de millions, pour des projets hasardeux qui ne se sont pas concrétisés, ne fassent pas l’objet d’une quelconque responsabilité pénale pour gestion fautive et autres.

Une fois de plus, on constate qu’une majorité de députés sont embarrassés par les vérités qui dérangent. Néanmoins, les actions du MCG et de l’UDC ont permis de mettre la pression sur le dossier CEVA et nous allons continuer en ce sens pour le bien des Genevois ; aux SIG, la société Enova a été, comme par hasard, rachetée par les Services industriels quelques jours avant la session extraordinaire du Grand Conseil.

Mais c’est largement insuffisant et le MCG continuera à se battre pour le bien des Genevois

Roger GOLAY, Président du MCG

Eric STAUFFER, Président d’honneur du MCG

Jean-Marie VOUMARD, chef du Groupe MCG au Grand Conseil

François BAERTSCHI, Secrétaire général du MCG