Sondage

Sondage des citoyennes et citoyens de Genève

Vous avez le dernier mot

Vous trouverez ci-dessous des propositions faites à l’occasion de ce sondage, lancé en mars dans le journal «Le Citoyen». C’est l’opinion des habitantes et habitants de notre canton. Merci à tous les participants qui permettent le développement du débat démocratique. Ces propositions seront attentivement examinées pour améliorer la vie des citoyennes et citoyens.

«Introduire des quotas de frontaliers»

– Arrêter de chercher à accueillir et loger toujours plus de réfugiés.
– Limiter l’augmentation exorbitante des primes d’assurance maladie, la hausse des loyers et du chauffage.
– Supprimer Billag (redevance radio-TV).
– Obligation pour les directeurs d’établissements publics d’être Suisses et de résider à Genève.
– Dénoncer le « grand Genève »
– Interdire aux juges d’être affiliés politiquement en particulier lors de leur candidature
– Obligation d’être Suisse pour travailler dans le recrutement
– Faire une loi pour empêcher l’accès des non-Suisses aux postes clés aux seins des RH et des agences de recrutement
– Renégocier les accords de libre-circulation.
– Réintroduire des quotas frontaliers (pas plus de 50’000 et maximum 20% dans les entreprises)
– Modifier le calcul du taux de chômage en intégrant dans les statistiques les personnes à l’Hospice général (chômeurs en fin de droit)
– Faire voter une loi pour faire baisser les salaires des grands patrons des services publics et des magistrats communaux, cantonaux et fédéraux
– Ne pas régulariser les sans-papiers
– Faire une votation populaire sur le « grand Genève »

«Maintenir l’âge de la retraite»

– Plus aucun frontalier dans l’administration publique, que feront-ils en cas de conflit avec leur pays ?
– Faire respecter les lois suisses par les étrangers.
— Maintenir l’âge de la retraite à l’état actuel.
— Ne plus délivrer de permis B aux migrants.
– Ne plus faire profiter les frontaliers du système de formation, les français viennent à Genève se former aux frais des contribuables genevois pour ensuite leur prendre leur emploi
– Créer une structure pour répertorier les plaintes des genevois victimes de discrimination à l’embauche
– Permettre à la population de révoquer les élus et les fonctionnaires
– Former des experts pour faire de la sensibilisation dans les entreprises publiques et privées sur l’importance d’embaucher des résidents genevois, en visant particulièrement les cadres et les services de ressources humaines
– Créer plus de places de travail et d’apprentissage pour les jeunes
– Rendre le « grand Genève » moins attractif aux hordes de frontaliers en créant par exemple une monnaie locale valable uniquement entre Genève et Vaud.

«Baisser le salaire des patrons des services publics»

– Placer des sympathisants MCG à des postes RH dans les secteurs publics et privés
– Payer un bonus fiscal aux PME qui engagent des résidents (diminution de l’impact carbone et du chômage).
– Faire réaliser périodiquement par l’Etat un inventaire/une nomenclature des chômeurs par professions/qualifications, par exemple : 50 bouchers, 80 carreleurs, 100 peintres en bâtiment, etc. Ceci permettra d’identifier les forces de travail en présence pour les faire correspondre ensuite aux besoins réels de notre économie.
– Dénoncer les cas d’embauche de frontaliers à des fonctions importantes faites sur la base de diplômes de grandes écoles et attestations complètement falsifiées.
– Dénoncer les cas d’embauche entre petits-copains frontaliers, notamment aux seins des administrations municipales
– Favoriser dans chaque commune la sous-traitance pour limiter le nombre de salariés directs et faire diminuer les charges, retraites, etc.
– Renforcer le contrôle et les sanctions contre les employeurs qui ne respectent pas la Charte sur la préférence cantonale à l’embauche
– Faire payer les employeurs qui n’embauchent que des frontaliers
– Faire pression sur les grands distributeurs (Coop, Migros, etc.) afin qu’ils relocalisent sur le canton le recrutement de leurs collaborateurs

«Contingenter les permis de travail»

– Réintroduire des contingents de permis de travail
– Baisser les salaires des grands patrons des services publics et des caisses d’assurances maladie
– Accorder des permis de travail aux frontaliers seulement dans les secteurs où l’économie genevoise connait une pénurie (hôtellerie, restauration, etc.)
– Ne plus privilégier les français qui viennent prendre les places de travail, font du mobing sur les Suisses une fois en place pour leur faire quitter leur emploi et les remplacer par d’autres frontaliers qui demanderont ensuite les mêmes droits et surtout les mêmes salaires que les Suisses qu’ils ont mis au chômage
– Mieux valoriser les acquis professionnel du personnel local, afin de leur permettre d’accéder à des formations ou de monter en grade au sein de l’entreprise ; aux HUG par exemple, une aide-soignante suissesse qui fait une demande de validation d’acquis aura moins de chance qu’une frontalière, car les frontaliers se favorisent entre eux par le biais d’un système « clanique » pour profiter au maximum du système et faire barrage aux Suisses.

«Mieux contrôler les ressources humaines»

– Empêcher les non-Suisses d’avoir des postes clés aux seins des RH (ressources humaines) et des agences de recrutement, ou obliger les recruteurs à prendre d’abord les Suisses pour les postes vacants
– Mettre les migrants au travail
– Permettre aux petits commerçants d’ouvrir le week-end pour lutter contre le tourisme d’achat en France voisine et renforcer le potentiel touristique genevois
– Dénoncer publiquement les patrons qui embauchent systématiquement de la main-d’œuvre frontalière (enquête administrative pour non-respect du règlement, ou licenciement)
– Taxer les travailleurs frontaliers sans qualification afin d’avoir une cotisation aux caisses sociales pour décourager les patrons genevois d’embaucher des frontaliers à moindre coût, alors que les genevois feraient tout aussi bien l’affaire.
– Instauration de « privilège » aux résidents du canton à CV équivalents pour les nouveaux postes dans les services de l’Etat
– Un seul directeur dans les administrations publiques et parapubliques, plus de chef de service et de directeurs-adjoints
– Plus aucun engagement de frontaliers dans les postes à responsabilités au sein de l’administration publique

«Améliorer le système d’assurance-maladie»

– Limiter l’augmentation exorbitante des primes d’assurance maladie
– Instaurer une caisse maladie unique cantonale pour améliorer la gestion de la facturation médicale
– Améliorer la prise en charge, les soins et infrastructures au niveau de la psychiatrie et des EMS où il y a beaucoup de maltraitance et de dérapages sans que cela ne se sache
– Eliminer les franchises des primes de l’assurance maladie
– Ajuster les primes en fonction du revenu.
– Augmenter la couverture de prestations comme les soins dentaires
– Faire abroger l’obligation de l’assurance de base
– Assurance maladie gratuite pour les enfants de la naissance jusqu’à la fin des études
– Non à la dépénalisation du cannabis et à sa vente libre dans les kiosques
– Augmenter le budget des soins, la santé étant le bien le plus précieux.

«Livrer la guerre aux dealers»

– Livrer la guerre aux trafiquants de drogues multirécidivistes qui opèrent en toute impunité parfois même jusque devant l’entrée des immeubles
– Renvoi dans leur pays d’origine des dealers multirécidivistes en situation irrégulière
– Installer des caméras de surveillance 360° (son+image) sur la plaine de Plainpalais et à la rue de l’École-de-Médecine
– Augmenter la rapidité d’intervention de la police sur appel
– Davantage de patrouille de police en civil
– Augmenter les horaires de la police municipale afin qu’elle puisse agir 24/24, 7/7
– Que les agressions subies par des Genevois sur la voie publique soient systématiquement enregistrées par la police; la haute hiérarchie ne doit pas essayer de dissuader les victimes pour faire baisser les statistiques sur la criminalité à Genève

«Office des poursuites plus humain»

– Organiser des manifestations pour dénoncer les dégradations des conditions de vie à Genève et notamment des cas de discrimination à l’embauche au profit de main d’œuvre frontalière
– Changer la méthode de calcul du taux de chômage en intégrant systématiquement les personnes à l’assistance publique dans le décompte statistique
– Permettre aux couples mariés à l’AVS de percevoir deux rentes distinctes, comme les couples en concubinage, plutôt qu’une seule rente amputée
– Dénoncer les coûts du Quai 9, association pour les drogués
– Un traitement plus humain envers les personnes ayant un dossier ouvert à l’office des poursuites qui reste inscrit à vie et condamne leur existence (plus de droit au logement, à l’emploi, à la consommation, etc.)
– Dénoncer le manque d’enseignants et la surpopulation dans nos écoles
– Renforcer la lutte contre le travail au noir
– Arrêter d’imposer les retraités à l’AVS ayant travaillé toute leur vie
– Favoriser la solidarité entre générations et classes socio-professionnelles
– Ne plus compter la cuisine comme une pièce dans un logement.
– Davantage de logement pour les jeunes
– Baisser les prix du logement
– Virer les architectes incompétents qui construisent des bâtiments nouveaux qui rendent la ville de plus en plus moche
– Transformer les bureaux vides en habitations
– Faciliter l’accès à la propriété pour les résidents genevois

«Une vignette pour les frontaliers»

– Création d’une taxe pour les frontaliers permis G qui entrent et sortent chaque jour du canton en étant seul dans leur véhicule
– Instaurer une vignette autoroutière pour les frontaliers qui continueront de venir travailler à Genève sans utiliser le CEVA pendant les jours de semaine
– Instaurer une vignette pour pouvoir accéder en ville à un prix moins avantageux que l’abonnement bus/parking – offrir cette vignette aux résidents genevois sur présentation de leur déclaration d’impôts sur le canton
– Créer un impôt « transports publics » équivalent au prix d’un abonnement annuel des TPG pour les frontaliers et pendulaires qui viennent en voiture et qui n’utilisent pas les transports publics
– Obligation pour les frontaliers qui travaillent sur Genève de laisser leur véhicule à la frontière franco-suisse (côté français)
– Créer des navettes pour les frontaliers à la frontière
– Installer sur l’ensemble du territoire cantonal des bornes de recharge pour les voitures électriques et faire payer un abonnement aux usagers.
– Stopper l’extension des lignes de tram
– Réaliser la traversée de la rade en construisant un tunnel autoroutier sous-lacustre reliant le Vengeron au quai de Cologny
– Construire un métro pour les habitants de Genève
– Dénoncer le CEVA
– Faire enlever tous les bateaux sur le sol qui bouchent la vue sur le quai des Eaux-Vives
– Taxer les véhicules les plus polluants
– Amender les propriétaires de chiens qui ne ramassent pas leurs excréments
– Cesser de bétonner et de construire pour engorger Genève, trop de nuisances, de pollution, de population
– Développer les pistes cyclables
– Autoriser la circulation des véhicules motorisés sur les voies de bus
– Délocaliser une partie du trafic aéroportuaire (dans la région de Bellegarde par exemple) et conserver à Genève uniquement les vols diplomatiques et longs courriers
– Favoriser les énergies renouvelables
– Installer plus de bancs publics sur les quais et les bords du lac pour les personnes âgées
– Conserver les terrains agricoles du canton en aidant les agriculteurs et en valorisant leur métier et leurs produits
– Faire une campagne de sensibilisation pour les personnes qui jettent des objets, mégots par terre, dans le lac et le Rhône, qui crachent dans la rue et qui se promènent avec la musique à fond
– Créer plus de parcs pour chien
– Raccourcir la durée des travaux et des chantiers qui créer des bouchons sur les routes.

«Séparer Genève de la Confédération»

– Organiser un référendum pour séparer Genève de la Confédération
– Moins de blabla des politiciens pour se faire élire, car une fois élus, rien ne change
– Accueillir plus de requérants d’asile et leur donner une bonne instruction afin qu’ils soient sensibles à l’avenir de leur pays d’accueil
– Limiter le bruit de grincement des trams dans les virages/obliger les TPG à respecter les lois en matière d’émissions sonores
– Indiquer les numéros de plaques minéralogiques sur les macarons des personnes handicapées ayant un véhicule
– Améliorer le concept télévisuel actuel pour qu’il ne se résume plus à une plateforme publicitaire/réduire le temps de programmation quotidienne matin et soir
– Limiter à 50’000 le nombre de logements prévus dans le plan directeur cantonal 2030
– Gratuité des transports pour les rentiers AVS/AI
– Enlever systématiquement les épaves de vélos sans roue, sans selle, sans chaîne et ceux qui sont attachés aux rampes des escaliers de la Gare Cornavin

«Transformer le CEVA en galeries marchandes»

– Diminuer les retraites des anciens magistrats du Conseil d’Etat/Conseil administratif
– Changer la mentalité des gens
– Nettoyer régulièrement les tissus des sièges des trams TPG
– Doubler le prix des contraventions pour les véhicules immatriculés hors du canton
– Attaquer en justice les émissions TV lorsque l’objectivité et la neutralité ne sont pas respectées, jusqu’au rétablissement de la vérité
– Stériliser obligatoirement tous les chats (protection des oiseaux)
– Faire preuve de plus de politesse lors des interventions des députés au Grand conseil
– Informer les citoyens des avantages dont bénéficient les policiers : primes d’assurance maladie payée à vie, habits, chemises, etc.
– N’accueillir que les femmes et les enfants réfugiés et renvoyer les hommes défendre leur pays.
– Demander à l’Arabie Saoudite, qui partage plus de traits avec certains réfugiés (langue, religion, culture, etc.) et qui participe aux conflits en finançant les djihadistes d’accueillir plus de migrants sur son sol en leur faisant profiter de sa richesse.
– Annuler la Fête de l’Escalade, au motif que les savoyards et les français ont finalement conquis Genève.
– Faire stopper le chantier du CEVA et transformer les tunnels déjà percés en galeries marchandes souterraines.