mcg-logo

Le conseiller national et président du MCG Roger GOLAY dépose une motion qui demande au Conseil fédéral de ne plus favoriser les entreprises qui emploient des travailleurs frontaliers. Aujourd’hui, une très généreuse commission de perception est attribuée à certains employeurs, qui recrutent hors de nos frontières. Le MCG demande la suppression de cette ristourne. Nous voulons favoriser la main-d’œuvre suisse et les permis C établis de longue date.

En 2014, chaque employeur qui engage une personne soumise à l’impôt à la source se voit rétrocéder 1% à 3%, selon les cantons. Cette somme, qui était autrefois justifiée par le surcroît de travail administratif n’est plus justifiable avec les facilités de l’informatique. Le conseiller national MCG Roger GOLAY s’oppose à cette ristourne qui incite à ne pas embaucher des travailleurs suisses ou des permis C, ce qui a un coût pour l’assurance chômage et l’assistance publique.

Nous n’avons pas à donner un avantage financier à des employeurs qui préfèrent aller chercher des travailleurs à l’extérieur. Les privilèges de certains sont payés par l’entier de notre société. Dans le même temps, ceux qui engagent des travailleurs suisses se retrouvent encore pénalisés par le service militaire ou le service civil. Il devra remplir les formalités pour l’assurance perte de gain, qui ne sont pas indemnisées contrairement à l’impôt à la source, d’autant plus que le 100% du salaire n’est pas financé. Cette raison fait également que les jeunes astreints au service ne sont pas compétitifs pour des employeurs.

Eric STAUFFER

Fondateur du MCG

François BAERTSCHI

Secrétaire général du MCG