Après cette lâche agression, le MCG réclame la plus grande sévérité et l’abrogation des jours-amendes au plus vite. Il faut également que le Conseil d’Etat mette des moyens suffisants pour la sécurité des Genevoises et des Genevois.

Nous ne pouvons tolérer que de paisibles grand’mères se fassent agresser chez elles.

Avec certains criminels et petites frappes minables, nous avons dépassé le niveau du supportable. Pour le MCG, il faut dégoûter ces voyous misérables et les empêcher de mettre les pieds à Genève. Il faut supprimer au plus vite les jours-amendes et faire preuve d’une sévérité exemplaire envers les clandestins criminels, qui déshonorent leur pays d’origine et notre cité.

Notre ville est devenue un terrain de jeu pour ces salopards, comme le prouve une agression sordide, qui s’est déroulée le soir du samedi 18 février.

Une femme de 79 ans a été ligotée chez elle, étranglée et torturée afin de livrer son code bancaire. Cette habitante de Chêne-Bourg a dû sa survie à l’intervention des voisins qui ont entendu ses cris. Peu après, deux individus bien connus de la justice, sont arrêtés à un distributeur bancaire avec la carte de la victime, grâce à a police et aux moyens mis en oeuvre. Nous remercions et félicitons la police pour son efficacité.

Ces deux individus, en situation irrégulière en Suisse, ont résisté et blessé un policier au moment de leur arrestation. Et pour couronner le tout, ils osent encore contester ces faits et, selon le Ministère public, « ne montrent aucune compassion envers la victime ». Nous félicitons l’action du Ministère public et, en qualité de citoyens, exigeons que la plus grande sévérité s’applique dans une telle affaire. Et nous demandons également que le Code de procédure pénale soit réformé pour défendre les victimes plutôt que de protéger les criminels.

Non, ça suffit ! Le MCG demande la plus grande fermeté envers ces individus qui se conduisent comme des bêtes et sont prêts à toutes les horreurs pour voler quelques francs.

Incompétence du Conseil d’Etat

Cette malheureuse femme de 79 ans, qui pourrait être notre grand’mère, paye des années de laxisme envers les criminels, les dealers et autres donneurs de morts. Si un journal américain, le « New York Times », a dénoncé récemment la violence qui règne à Genève, nous constatons qu’elle vise maintenant non seulement les touristes mais aussi Monsieur ou Madame Tout-le-Monde. Nul n’est protégé.

Le MCG se bat avec la plus grande force contre le développement de la violence, contre le laxisme envers les clandestins dont la seule activité est le crime. Par la même occasion, nous dénonçons l’incompétence du Conseil d’Etat genevois en matière de sécurité.

Voilà où nous conduit cette politique qui est une prime offerte aux criminel.

Les habitants de notre canton en ont vraiment ras-le-bol et demandent un changement rapide.

Eric Stauffer
Président du MCG

Roger Golay
Vice-Président du MCG

François Baertschi
Secrétaire général du MCG