Le Président Rielle n’a fait preuve d’aucune autorité, ce qui a déjà été constaté auparavant.

Suite à une provocation inacceptable et contraire au bon déroulement du Conseil municipal, le PS et les Verts ont pris en otage les conseillers municipaux en arborant des pancartes publicitaires tous azimuts en séance pleinière alors que c’est formellement interdit.

Les socialistes n’ont pas obéi aux injonctions de leur président qui n’a pas pu s’imposer et faire la police d’audience pour rétablir l’ordre, créant ainsi les conditions d’une levée de séance. Les anarchistes en question ont largement profité de ce laxisme pour faire passer des messages hors débat.

Dans l’escalade de cette provocation, l’un de nos conseillers municipaux a répondu par un propos qui se plaçait au même degré de polémique. Il a mis en cause une affiche ambiguë laissant apparaître une personne vraisemblablement mineure ainsi qu’un clip au contenu inapproprié, le tout recevant un financement des contribuables de la Ville de Genève. Sur le fond, sa critique était justifiée mais hors du contexte du débat qui devait avoir lieu au Conseil municipal à propos de la plaine de Plainpalais.

Le Mouvement Citoyens Genevois a toujours soutenu les différences entre individus et en ce qui concerne l’homosexualité le MCG s’est toujours engagé sur les textes parlementaires du Grand Conseil afin de défendre ces personnes. A ce propos, des parlementaires MCG au Grand Conseil ont signé des résolutions pour lutter contre l’homophobie. Contrairement, à ce que laisse entendre une certaine presse mal informée.

Nous regrettons vivement l’agitation constante de la gauche au sein du Conseil municipal.

Roger GOLAY

Président du MCG

Carlos MEDEIROS

Président de la section MCG Ville de Genève

Pascal SPUHLER

Chef du groupe MCG au Conseil municipal