Icone_Onex

Ce matin mardi 3 mars 2015, en séance du Conseil administratif de la Ville d’Onex, le magistrat Eric Stauffer a été minorisé, ses collègues ayant décidé de faire une communication officielle sur la campagne d’affichage du Mouvement Citoyens Genevois. Le conseiller administratif Eric Stauffer a fait inscrire son opposition au procès-verbal. De ce fait, il peut sur ce sujet communiquer de manière individuelle sans engager la Ville d’Onex.

(http://www.onex.ch/fr/agenda-et-actualites/actualites/detail/affichage-politique-mars-2015-65-8394)

En outre, les partis socialistes, verts, plr, pdc ont déposé une résolution qui sera débattue au Conseil municipal mardi prochain. Cet texte saugrenu évoque le projet de loi déposé par le MCG qui demande la création d’un label pour les entreprises employant de la main d’œuvre locale comme l’ont fait des Tessinois bien avisés, jouant leur rôle social dans la protection de l’emploi. De plus, les partis co-signataires de la résolution du Municipal, qui visiblement ne connaissent pas la législation, confondent un projet de loi cantonal avec une délibération communale.

En revanche les auteurs de la résolution ont une fois de plus dépassé les limites de la stupidité en faisant des comparaisons avec des périodes sombres de notre histoire, démontrant à la fois leur ignorance historique, ce qui clairement de la diffamation politique. Quand certains n’ont plus d’arguments à faire valoir, ils n’ont plus qu’à se ranger dans les invectives misérables.

Le MCG réaffirme ses valeurs, à savoir la défense absolue des résidents genevois, sans distinction de nationalité, qui doivent avoir la priorité absolue sur l’emploi.

Le MCG et ses élus à Onex sont fiers de mener une politique favorable aux résidents genevois, qui doivent être protégés face à l’afflux excessif de travailleurs frontaliers. Le MCG défendra toujours Genève face aux abus inacceptables de la mondialisation qui fait des victimes quotidiennement dans notre canton, que cela dérange une gauche et une droite étonnamment unie contre la défense des citoyens.

Roger GOLAY, Président du MCG

Eric STAUFFER, Conseiller administratif de la Ville d’Onex, Président d’honneur du MCG

 

ANNEXE :

 

La résolution présentée au Conseil municipal d’Onex

 

PROJET DE RÉSOLUTIONPR/197

 

10.03.2015

NON AUX CAMPAGNES MENSONGÈRES ET DISCRIMINANTES

Vu les courriers adressés au Conseil municipal

Vu la campagne d’affichage sur la commune d’Onex «Commune zéro frontaliers»

Vu le projet de loi déposé au Grand Conseil et soutenu par le MCG visant à introduire un label indiquant le taux d’employés locaux dans les entreprises

Vu le détournement à des fins publicitaires et partisanes du slogan de la commune «Onex Ville de progrès»

Considérant que:

-Tout n’est pas permis en campagne électorale

-On n’a pas le droit de choquer ou blesser des personnes

-On n’a pas le droit d’associer une commune à des pratiques discriminatoires, en dé-tournant son slogan « Onex Ville de progrès »

-On n’est pas en guerre, mais sur un terrain de bataillesd’idées, de visions pour le bien public

Vul’exposé des motifs

Sur proposition de la majorité des membres du Bureau

LE CONSEIL MUNICIPAL

1.Dénonce et condamne avec vigueu rla campagne d’affichage «Commune zéro frontaliers»

2.Déplore et rejette fermement l’idée d’un label qualifiant les entreprises en fonction du ratio employés locaux / frontaliers. Il invite le Grand Conseil à rejeter ce projet de loi sans débat

3.Considère que le slogan «Onex Ville de progrès» ne doit pas être utilisé pour de la publicité et des actions partisanes

4.Adresse ses regrets à toutes les personnes blessées et choquées. Cette campagne n’est pas le fait de la commune, même si elle est à l’initiative de Monsieur Eric STAUFFER,Conseiller administratif.

* * *2.

 

Exposé des motifs

L’objectif du présent projet de résolution est de répondre aux nombreuses personnes qui ont envoyé des courriers au Conseil municipal et aux indignations reportées sur les réseaux sociaux et courriers des lecteurs (cf.prise de position de Monsieur André CASTELLA ci-après).

Sans vouloir remettre en cause la liberté d’expression dans le cadre d’une campagne électorale, le Conseil municipal de la Ville d’Onex condamne avec laplus grande fermeté les affiches ayant pour slogan «Commune zéro frontalier» associé à la devise de notre commune «Onex Ville de progrès»,ainsi que la création d’un label indiquant le taux d’employés locaux dans les entreprises.

La campagne d’affichage est ambiguë, mensongère et discriminante .Elle est honteuse, elle vise des groupes de personnes qui participent à l’économie et au bien-être des Onésiennes et des Onésiens.

La création d’une vignette mentionnant le ratio employés locaux / frontaliers rappelle à certains les événements honteux qui ont précédéla «Nuit de Cristal». Ce label vise à stigmatiser des personnes et des entreprises, alors que le but d’un label est, au contraire, de mettre en avant le côté positif d’un produit ou d’une entreprise.

Ce n’est en aucun cas la volonté des élus de la commune d’Onex de rejeter les travailleurs frontaliers.

Pour le Bureau:

Daniel CATTANI et François MUMENTHALER