mcg-logo

La politique du Conseil d’Etat sur le projet mégalo dit du « Grand Genève » est désavouée par les électeurs.

Le MCG est reconnaissant à l’égard du Peuple genevois pour sa décision sur le projet de financement de parkings sur le territoire français avec l’argent des Genevois. Les citoyens souhaitent fixer les priorités des investissements publics pour les infrastructures indispensables au bon fonctionnement de notre République.

Il n’est pas tolérable que nos écoles tombent en état de délabrement, que nous devons nous priver d’EMS, de crèches, de locaux décents pour les usagers des services publics. Avec une dette de plus de 13 milliards de francs, sans compter les 750 millions de francs qui manquent pour remettre dans un état acceptable les bâtiments publics, nous ne pouvons tolérer que le Conseil d’Etat puisse donner à bien plaire 240 millions d’euros pour servir une région frontalière qui profite déjà suffisamment de notre prospérité et de la ristourne sur l’impôt à la source à coup de centaines de millions chaque année.

Le Peuple dans sa grande sagesse dit : les Genevois d’abord !

Le Conseil d’Etat doit faire un virage conséquent et se replacer pour défendre les intérêts des habitants de notre canton et cesser d’avoir ce rôle de flambeur dans la promotion d’un « Grand Genève » qui est une dangereuse utopie.

Sur la base de ce signal très clair, nous nous opposerons à toute démarche allant dans le sens de financer les investissements français avec l’argent des Genevois.

Pas de hausse pour les tarifs des TPG !

Le MCG est satisfait du résultat demandant un contrôle sur les tarifs des TPG. Nous étions en faveur de cette initiative. En effet, nous estimions qu’il n’était pas censé de laisser une régie publique décider des tarifs pour ses usagers sans plus de contrôle des représentants du Peuple. Avec ce résultat, nous gagnons en démocratie. Nous corrigerons l’oubli des 18-25 ans afin que ceux-ci puissent bénéficier de tarifs avantageux.

Votations fédérales

Nous sommes satisfaits du choix du Peuple relatif aux médecins de famille, à la protection contre les pédophiles, au refus du salaire minimum proposé par une gauche dogmatique. En revanche, nous déplorons que l’avion Gripen n’ait pas fait un consensus populaire. Nous dénonçons la communication trompeuse et dogmatique de la gauche visant à affaiblir notre défense nationale, dans le seul objectif de supprimer l’armée. Nous regrettons également la très mauvaise communication du Conseil fédéral, qui ne s’est pas donné les moyens de gagner. Une certaine presse n’a pas été étrangère à cet échec. Nous estimons que ce sujet devra être repris le plus vite possible pour assurer une sécurité aérienne efficace tant dans le domaine militaire que civil.

Roger GOLAY, Président du MCG

François BAERTSCHI, Secrétaire général du MCG