leibstadt

VOTATIONS DU 27 NOVEMBRE

Les prises de position du MCG

Réuni jeudi 29 septembre en assemblée des délégués, le Mouvement Citoyens Genevois a décidé de ses prises de position sur les votations du 27 novembre prochain.

 

OUI à l’initiative fédérale « Sortir du nucléaire »

L’initiative demande que les centrales nucléaires suisses soient fermées dans des délais assez courts, afin de ne pas faire courir de risques aux habitants, ce qui a des coûts considérables comme on l’a constaté à Fukushima notamment. Il s’agit d’une technologie qui n’a pas répondu aux espoirs que l’on a mis en elle. Le canton de Genève s’est d’ailleurs plusieurs fois prononcé contre l’énergie nucléaire sur notre territoire mais également dans la région proche où le gouvernement français a, une fois de plus, mené une politique irresponsable.

 

NON à l’initiative cantonale « Touche pas à mes dimanches »

Le MCG refuse cette initiative qui interdit toute ouverture des magasins le dimanche. Cette mesure n’est pas acceptable, d’autant plus que les commerces de l’autre côté de la frontière bénéficient de conditions d’ouverture très larges.

 

OUI au contre-projet à l’initiative

Le droit fédéral suisse ne permet l’ouverture des magasins que quatre dimanches ou jours fériés par année au maximum. C’est cette solution qui a été choisie. En conséquence, le MCG soutient ce contre-projet qui permet ces ouvertures pendant trois dimanches et le 31 décembre qui est un jour férié, ce qui correspond aux demandes des consommateurs.

En conséquence, nous conseillons de soutenir le contre-projet (CP), dans la question subsidiaire.

 

NON au projet de plantations et replantations d’arbres sur la plaine de Plainpalais

Le MCG s’est battu pour les arbres de Plainpalais, notamment en lançant une initiative municipale. Mais le Conseil municipal était arrivé à un compromis, notamment avec un amendement du MCG demandant qu’il n’y ait pas d’abattage d’arbres sains. Les récents événements du Jeûne genevois ont changé cette situation avec l’abattage de 17 arbres durant la nuit en catimini. L’action du Conseil administratif a rompu le lien de confiance qui avait pu se réaliser, ce que nous déplorons. Dès lors, les conditions du compromis ne sont plus les mêmes en raison de ces événements récents et le projet en l’état ne peut plus être soutenu. Pour ces raisons, le MCG vous demande de voter NON à ce projet de 8 millions de francs.

Ana ROCH, présidente du MCG

François BAERTSCHI, secrétaire général du MCG