Crise sanitaire: évitons des licenciements