Le Grand Conseil adepte du matraquage